Recyc-Québec

Québec engage 5 M$ pour l’Internet à très haut débit

Québec engage 5 M$ pour l’Internet à très haut débit - Rémi Tremblay : Actualités

Le préfet de la MRC Maurice Bernier, la ministre Michelle Courchesne et la députée de Mégantic-Compton, Johanne Gonthier.

Découragées par la mauvaise expérience qu’elles ont vécue avec le programme Large bande Canada du gouvernement fédéral dans la course aux projets pour brancher les communautés rurales sur Internet, les coopératives de télécommunications de la MRC du Granit accueillent avec intérêt l’annonce, par la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, d’un engagement de 5 millions de dollars pour un projet pilote d’accès à Internet très haut débit dans toute la MRC du Granit. Un projet exclusivement provincial, a précisé la Ministre. Ce qui réjouit le milieu municipal.

«La stratégie numérique du Québec passe par la fibre optique, qu’elle soit disponible et accessible partout, à un coût abordable pour les citoyens» a insisté la Ministre, lors d’une rencontre de presse, lundi, au Centre sportif Mégantic.

Le projet s’inscrit dans la Stratégie de l’économie numérique du Québec annoncée dans le budget 2011-2012 pour laquelle le gouvernement du Québec entend consacrer 900 millions $ jusqu’en 2020 au déploiement à Internet très haut débit, à une vitesse de transmission des données atteignant 100 mégabits à la seconde.

«Le développement de notre économie passe par là, d’indiquer la députée de Mégantic-Compton, Johanne Gonthier. La MRC du Granit a été choisie comme l’une des quatre régions pilotes en raison de son niveau de préparation. Ici, ça sent l’Internet à plein nez ! Avec le très haut débit, télécharger une page web gouvernementale prendra 0,06 seconde. Et une chanson, à peine 0,4 seconde plutôt que 12 minutes !»

Le Granit fait aussi figure de modèle en raison de ses caractéristiques physiques, «un territoire vaste à la fois très montagneux et forestier», autant d’obstacles au déploiement de la fibre optique dans les moindres recoins du paysage habité. «Les observations tirées de ce projet seront très utiles pour tous les autres projets à venir» d’ajouter la Ministre, dans son communiqué.

La première étape consiste à réaliser des travaux de cartographie des infrastructures actuellement disponibles et des services offerts par les différents fournisseurs du signal Internet. Les entreprises majeures, telles Bell et Xplornet, tout comme les coopératives, telle la Coopérative de distribution Bellarmin, à Saint-Robert-Bellarmin. La cartographie devrait être complétée d’ici la fin de l’été. Puis, dès l’automne, Québec lancera des appels d’offres pour des travaux de rehaussement et de branchement qui s’échelonneront jusqu’à l’été 2014.

Et si les 5 millions $ ne suffisent pas, «on en ajoutera d’autres», répond tout bonnement Michelle Courchesne, bien déterminée à livrer la marchandise.

«Une solution à un vrai problème qui se vit dans nos communautés. Maintenant, on sait qu’on a de l’argent et la technologie est là. Reste à voir comment ça va se réaliser sur le terrain», d’exprimer le préfet Maurice Bernier.

Avec la présence d’élus municipaux et de citoyens engagés dans des coopératives de câblodistribution, le préfet a pu constater que la mobilisation des principaux acteurs du milieu était encore au rendez-vous, «malgré qu’ils aient été écoeurés par des décisions fédérales, quand celui-ci nous a comme coupé les jambes», en privilégiant la soumission d’Xplornet et en écartant celle des regroupements coopératifs, issus du milieu. En 2010, quatre petites coopératives de télécommunications avaient été court-circuitées au fédéral, qui avait plutôt choisi de travailler avec une entreprise plus majeure, Xplornet.

La Coopérative de câblodistrution Bellarmin avait même reçu une lettre de confirmation de Québec annonçant un engagement de plus de 477 000$ pour le déploiement de son service sur un plus large territoire, mais le fédéral n’ayant pas déposé sa part de la subvention, l’offre s’était envolée en poussière.

«Les défis, aujourd’hui, c’est d’abord de reconnaître le travail qui a été fait avec les coopératives qui sont là, éviter de faire des études qui ne sont pas nécessaires et s’asseoir avec Bell qui offre la location des poteaux à des prix presque usuraires!» Maurice Bernier se dit convaincu que les négociateurs sauront parvenir à une solution.

La Ministre Courchesne s’est dite «très sensible» au travail de pionnier effectué dans ce domaine de haute technologie par les petites coopératives. «Je vois que vous avez été échaudés. Je vous rassure, ce projet est exclusivement provincial. Les normes du gouvernement fédéral ne s’appliquent pas. On va voir comment on va pouvoir travailler avec elles (les coopératives) et conserver leur rôle, tout en prenant conscience que les contrats publics (qui seront octroyés) obéissent à des lois qu’on ne peut contourner. Il est impossible de faire des appels d’offres uniquement pour des coopératives. Il faudra que leurs soumissions soient compétitives.»

Le gouvernement du Québec s’est engagé à payer cent pour cent de la facture des travaux. Un geste qui aura une incidence sur la facture de l’usager. En Gaspésie, par exemple, dira la Ministre, il en coûte à des citoyens jusqu’à 150$ par mois pour avoir accès au même service. Jusqu’à deux fois le coût que facture la Coopérative de câblodistribution Bellarmin pour ses abonnés au forfait Internet extrême.

Le déploiement, sur le terrain, du service Internet à vitesse supérieure doit se faire selon des critères de priorité bien définis : en premier lieu les zones économiques, le résidentiel, l’agriculture, le tourisme et, enfin, les autres. «L’objectif est que chaque citoyen ait accès au service Internet à très haut débit d’ici 2020.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Aznavour autrement… à Lambton
  2. Un Souper homard payant!
  3. Au-delà des mots… et de la différence
  4. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  5. Proximité et magie signées Marie Mai
  6. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  7. À nous deux Parkinson!
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises