Colette Roy Laroche n’a rien perdu de sa détermination à mener son mandat à terme

Colette Roy Laroche n’a rien perdu de sa détermination à mener son mandat à terme - Rémi Tremblay : Actualités

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche.

«Il n’y a pas de manuel d’instructions pour une catastrophe de cette ampleur. Les programmes existants, tant au fédéral qu’au provincial, ne tiennent pas compte de ce que l’on vit à Lac-Mégantic car il s’agit d’une situation jamais vue, d’une situation exceptionnelle. Nous pourrions nous révolter, nous pourrions être négatifs mais nous avons choisi de garder contact avec nos partenaires, de continuer à être en relation avec eux pour trouver des solutions, pour réclamer de nouveaux programmes qui répondent à notre réalité.» Au terme d’une année difficile, la mairesse de Lac-Mégantic Colette Roy Laroche ne baisse pas les bras. Elle compte bien aller au bout de son mandat, en 2015!

Traçant le bilan, le 4 juillet, de la première des deux années de son mandat prolongé par décret au lendemain de la tragédie du 6 juillet 2013, la mairesse ne pouvait trahir une plus grande fatigue qu’à l’habitude, elle qui a pourtant pris comme résolution de ne voir que le côté positif des choses. Cette fois, difficile pour le personnage public de faire abstraction des problèmes de santé de son conjoint, qui l’ont amenée, particulièrement au cours des deux dernières semaines, à s’absenter de l’hôtel de ville et à déléguer ses obligations. Elle qui n’avait, jusque là, qu’une seule semaine de vacances depuis l’événement.

«Personnellement c’est très difficile; professionnellement c’est très difficile, mais je répète les mots que j’ai répétés depuis le début, depuis un an, il faut garder le cap, il faut garder espoir, il faut garder courage, et puis être en action. Et non pas attendre que les autres décident pour nous. Le message que je dis aux gens, continuons!»

Donc, il n’est surtout pas question pour elle de lâcher prise et d’abdiquer.«Je dois faire face à une grande épreuve personnelle et je me devrai d’y faire face avec autant d’énergie, de courage et de solidité que dans la gestion de la catastrophe de la communauté méganticoise.»

Colette Roy Laroche dit avoir encore l’impression de vivre dans l’irréel, autant pour les images de désolation qu’elle découvrait avec tout son monde cette nuit-là, qu’encore aujourd’hui, avec la reconstruction.

«L’expression qui me revient et qui s’applique à chacune et à la multitude des situations… du jamais vu! Du jamais vu comme ampleur de catastrophe ; du jamais vu à chaque problème, à chaque situation; du jamais vu en terme de défis; du jamais vu face aux programmes d’aide aux sinistrés!»

Une situation hors du commun, des plus complexes, aux multiples dimensions et très difficile à digérer d’un seul coup ! Elle défend chaque geste posé par son administration. «Rapidement est apparue la tragique réalité où 5,7 hectares du centre-ville avaient été incendiés et où les bâtiments épargnés reposaient sur des sols contaminés aux hydrocarbures. Il nous fallait rapidement proposer des solutions de relocalisation.»

Il y a eu le Programme Particulier d’urbanisme, pour une nouvelle vision du centre-ville, puis la nécessité de la reprise du transport ferroviaire pour sauver l’économie locale. «Nous pensons avoir pris les bonnes décisions, au moment où elles devaient être prises pour le bien commun, avec la connaissance de la situation à ce moment-là. Pour moi, habituellement, ça ne trompe pas !»

Elle l’avoue humblement : «Nous ne disposions pas de mode d’emploi à suivre, nous l’avons écrit au fur et à mesure. Un conseil municipal est là pour prendre des décisions pour le bien de l’ensemble de la communauté. Ces décisions sont parfois impopulaires pour certains de nos citoyens.»

Ses missions tant à Ottawa qu’aux États-Unis ont contribué à une remise en question dans l’industrie du transport du pétrole et dans les gouvernements. «Certains ont essayé de nous faire porter le blâme pour le retour du train. Le conseil municipal a jonglé entre la raison et l’émotion, mais il a choisi la survie de la communauté. Nous avons même réussi à conclure une entente avec une compagnie ferroviaire pour encadrer la sécurité sur notre territoire. C’est une première au Canada. Ce n’est pas parfait, mais c’est un bon début.»
Le dossier de la voie ferroviaire de contournement fait partie de ses priorités. Une revendication non négociable, dira-t-elle.

Dans les jours précédant la commémoration, les nombreux reportages ont fait état des embuches et de la lenteur des travaux de reconstruction. «Notre impuissance à redonner rapidement des services à notre communauté fait partie des grandes déceptions et frustrations. Ce dont je suis particulièrement inquiète, le plus préoccupant, c’est la santé de ma communauté, de nos citoyens, de nos gens d’affaires ; c’est l’épuisement des intervenants et nos employés municipaux. Épuisement causé par la lourde tâche accomplie depuis un an et devant tout le travail qui reste à accomplir.»

Son meilleur coup, «la réussite de la démarche de participation citoyenne. La communauté a été invitée à définir une vision d’avenir. Une telle démarche, c’est aussi du jamais vu au Québec !»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  2. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  3. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  4. Junior A: défaite en prolongation
  5. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  6. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
  7. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
Le malaise
Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises