Recyc-Québec

Héros sous le choc à Télé-Qué

Héros sous le choc à Télé-Qué - Rémi Tremblay : Actualités

Daniel Gendron accompagnant Claude Legault sur la voie du rétablissement du centre-ville de Lac-Mégantic.

«Ils sont allés à la guerre… Cette nuit-là, ils ont eu affaire à un monstre; quelque chose que tu ne rencontres pas normalement dans une vie. Eux, ils l’ont vécu!» Bouleversant dans son rôle de policier dans la série 19-2 à Radio-Canada, le comédien Claude Legault est allé à la rencontre de pompiers, policiers et paramédics qui se sont retrouvés dans l’enfer du 6 juillet 2013, pour le documentaire Héros sous le choc, réalisé par Karina Marceau, et qui sera porté à l’écran de Télé-Québec le 15 septembre à 21 h.

Pendant plus d’une cinquantaine de minutes, plusieurs premiers répondants de diverses régions du Québec racontent le stress et parfois la détresse auxquels ils sont soumis dans l’exercice de leur profession.

Attablés au Bar Sportif, à Frontenac, le technicien ambulancier et paramédic Daniel Gendron, André Laflamme, paramédic et pompier à temps partiel, et d’autres de leurs collègues livrent leurs états d’âme, avec encore beaucoup d’émotion.

«Depuis le 6 juillet, j’ai de la misère à dormir trois heures par nuit», confesse Simon Dodier. Tatoués sur le bras droit, la scène désormais célèbre du Sacré-Cœur les bras étendus devant les flammes qui ravagent son centre-ville. Pour la première fois de sa vie, il a eu peur de mourir. Le tatou est pour lui un symbole de renaissance.

«Je travaillais dans la zone rouge; on en a vu des sacs passer», livre Daniel Gendron, faisant ainsi allusion aux corps méconnaissables des 47 victimes retracés dans les ruines, pendant les jours suivant la tragédie. «Je m’disais: t’as pas mal tout vu, le grand. T’es hot! Mais il s’est rendu compte qu’il était pas hot pantoute, même avec 25 ans d’expérience!»

Rien ne préparait ces premiers intervenants aux scènes qui les attendaient au centre-ville, cette nuit-là. Pour certains, le stress post-traumatique est apparu plusieurs semaines après la tragédie.
L’étoffe des véritables héros, un mot qu’ils n’aiment pas entendre, sait fort bien Claude Legault. «Merci pour ce que vous avez fait. Vous avez une bonne cote. Bravo!», leur lance-t-il simplement à la fin de l’entrevue.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises