Tambours de guerre

Fort séisme dans le réseau de la santé, la semaine dernière, quand le ministre Gaétan Barrette a dévoilé les grandes lignes de sa réforme, son projet de loi 10 portant sur la modification de l’organisation et de la gouvernance du réseau. Les murs de chaque établissement et des bureaux de chaque agence régionale ont tremblé. Il doit y avoir des milliers de cadres qui ont mal dormi ce soir-là, après avoir vu, en boucle, leur grand patron, déterminé, annoncer son plan de bataille pour le dégraissement de la fonction publique, le régime minceur des structures passant par l’abolition des agences régionales et la création de 28 Centres Intégrés de Santé et de services sociaux, les CISSS, au lieu des 178 Centres de santé et de services sociaux actuels. Donc, impact direct pour nous, la disparition annoncée du CSSS du Granit, qui sera fondu dans un CISSS estrien.

Gaétan Barrette avait soif de pouvoir. Il l’a montré en passant de la Coalition Avenir Québec au profit du Parti libéral du Québec, quand il a senti que la CAQ n’avait pas grand chance d’accéder au pouvoir. Dr Barrette ne s’est jamais caché. Il ne voulait pas entrer à l’Assemblée nationale par la petite porte d’à-côté. Non, la grande porte! Il ne voulait pas être un élu comme les autres, un ministre, rien de moins. Avec du pouvoir! On aurait dû le mettre à l’Environnement, tiens! Non, mauvaise idée, oubliez ça !

Maintenant qu’il occupe le siège de grand boss d’un réseau qui compte pour près de 40% de toutes les dépenses de l’État, vous pensiez vraiment qu’il allait se contenter d’aller serrer les mains et visiter les établissements en distribuant des chèques?

Il voulait apposer son nom à une grande réforme qui passerait à l’histoire, un projet de vie tout à fait louable, puisque parfois il nous semble que ce gros paquebot-là fonce tout droit sur un iceberg, avec des coûts qui ne cessent de croître, à mesure que la santé du monde n’en finit plus de décliner.

Mais, Dr Barrette n’est pas Réjean Hébert, loin de là. Il n’est pas le monsieur sympathique qui va t’ouvrir les intestins en faisant jouer de la musique classique; plutôt du genre arrogant qui va arriver à ses fins: mettre le système à sa botte, en plaçant le ministre au centre du réseau et les intervenants tout autour, à sa merci.

Tous ceux et celles qui ont un peu plus de kilomètres au compteur se souviendront du virage ambulatoire courageux de Jean Rochon et de tous les autres changements qui ont suivi. L’objectif suprême était de mettre le patient au cœur du système. Il ne fallait plus l’appeler «malade», ni «patient», c’était devenu un… «client». Bienvenue monsieur, madame. Votre chambre est prête.

Le virage ambulatoire a donné lieu à toutes sortes de soubresauts. Fusions forcées, grogne populaire, démotivation des troupes. Le réseau s’est finalement adapté, réforme après réforme. Il a même fini par engraisser, régime après régime!

Mais comprenez la surprise pour plusieurs cadres d’entendre le ministre Barrette se réjouir à la télé d’une «économie de 1300 personnes» alors qu’il venait tout juste, de l’autre main, de signer un accord avec les médecins spécialistes pour satisfaire à leur demande d’augmentations! Un coup fumant pour détourner l’attention juste avant le week-end?

«Pour la région, le projet de loi permettra une intégration des services au patient sous la gouverne d’un seul établissement», note un communiqué émis le lendemain par l’Agence de santé et de services sociaux de l’Estrie. Une Agence appelée à disparaître du décor mais qui essaie de se faire rassurante. «L’intégration des services permettra d’assurer une meilleure circulation de l’information clinique du patient, ce qui lui évitera de répéter continuellement les mêmes renseignements à chaque intervenant», poursuit le communiqué rédigé par le… Service de la performance, de la qualité et des communications.
Le CSSS du Granit ne deviendra qu’un élément du Centre intégré de la santé et des services sociaux de l’Estrie, le CISSS devenant par le fait même la porte d’entrée unique pour l’ensemble des services offerts au patient.

Fin des années 80, les analystes essayaient déjà de faire des projections sur la Santé au Québec au tournant du 21e siècle. Si la santé continuait de reposer sur l’institutionnalisation, le système deviendrait graduellement ingouvernable, notaient les analystes. Sans grande révolution, on risquait d’assister à une augmentation des coûts de plus de 400%, tout en voyant s’étirer dangereusement les files d’attente.
En réalité, les prévisions budgétaires 2014 pour la Santé et les services sociaux ont explosé de 500% comparativement à celles de 1987, et ce, malgré les réformes, les fusions, la régionalisation puis la recentralisation.

Ici, la santé est un gros employeur. Encore plus que l’éducation qui arrive bon deuxième. Quels seront les impacts d’une réforme des structures sur nos gestionnaires et cadres locaux? Et surtout, la question qui tue, serons-nous mieux soignés? Pensez-y parce que, bientôt, vous aurez la même réflexion à faire sur l’éducation et l’avenir des commissions scolaires. Puisqu’un autre docteur, le ministre Yves Bolduc, se prépare à entrer dans la salle d’opération. On entend déjà les tambours de guerre!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Fin de la grève chez Maxi
    Actualités Économie

    Fin de la grève chez Maxi

    Claudia Collard / 8 décembre 2022
  • Engouement pour l’actualité astronomique
    Actualités

    Engouement pour l’actualité astronomique

    Rémi Tremblay / 8 décembre 2022
  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Florilège de Noël à Lambton
  2. Fin de la grève chez Maxi
  3. Une victoire et une défaite pour le Junior A
  4. Engouement pour l’actualité astronomique
  5. Hommage au talent de Dédé Fortin
  6. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  7. Réouverture du Maxi?
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises