Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?

Un an et demi plus tard et le défi demeure gigantesque. D’immenses problèmes restent à résoudre. Les émotions sont à fleur de peau. Des gens sont déçus. D’autres gardent espoir. Pour des raisons obscures et incompréhensibles, les gouvernements (fédéral et provincial) nous font la vie dure. Austérité oblige…

Mais il faut garder le moral. Demeurer positif. A-t-on des raisons de l’être ? Je dis OUI. Pourquoi ? Parce que notre communauté possède deux éléments extraordinaires sur lesquels nous pouvons rebâtir.
D’abord, Lac-Mégantic a toujours eu ce petit cachet particulier qui la rend si attachante pour tous ceux et celles qui la visitent. Y venir une fois c’est l’adopter pour toujours. Elle est campée dans un environnement naturel exceptionnel. Les gens y sont accueillants et chaleureux. Il s’en dégage une douceur de vivre et une sérénité qui a toujours fait l’honneur de notre patelin.

De l’autre côté, il existe à Lac-Mégantic une richesse culturelle insoupçonnée qu’une recherche récente (Histoire culturelle de Lac-Mégantic- Robert Roy) a fait jaillir de notre passé. De la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours, une incroyable effervescence culturelle a marqué notre histoire : culture amérindienne, présence écossaise, longue tradition de fanfares, de parades, de corps de majorettes, de fêtes, de chant choral, d’opéra, de société de concert, de musique sacrée, de boîte à chanson, de pianistes de haut niveau, de théâtre, de festivals, d’arts visuels, de multitude de «bands» de rock, de jeunes chanteurs et chanteuses populaires (Marée montante), etc.

Des personnages légendaires, tels Donald Morrison, Benedict Arnold, l’ermite Lemieux, Jos Knowles et d’autres héros obscurs fournissent un matériel incroyable pour mettre en valeur notre région. Pourquoi pas sous la forme d’une comédie musicale !

Des bâtisseurs comme le docteur Grégoire, François-Xavier Paradis, Jean-Eudes Bourque, Claudette et Gisèle Cloutier et bien d’autres ont posé les assises d’une vie culturelle sur laquelle se sont appuyées les générations qui ont suivi.

Aujourd’hui, le milieu culturel est encore très dynamique, avec son Comité culturel, sa médiathèque ultra moderne, sa Commission des arts, de la culture et du patrimoine, des artistes en arts visuels de premier ordre, son festival le Lac en fête, le Festival St-Zénon, Entre chien et loup, des chorales, la Bande à Frank, Open Mic, notre troupe de théâtre locale Les Clouspines, le Musi-café, l’école de danse Mégan-Swing, le festival Songes d’une nuit d’été, la Maison du Granit, des galeries d’art, notre société d’histoire, des musiciens, des chanteurs, des bands musicaux très dynamiques et d’autres encore.

Nous avons là deux éléments (nature/culture) qui, juxtaposés, fournissent une matière première de premier ordre pour reconstruire notre ville. De quoi élaborer une offre culturelle riche en même temps qu’une offre touristique susceptible d’attirer les visiteurs en quête d’authenticité et d’expériences enrichissantes. Ne l’oublions pas, «plus c’est local, plus c’est universel» dit le dicton !
Que manque-t-il pour cimenter tout cela ? Un peu de coordination, une vision d’ensemble et un lieu commun pour la diffusion et la production artistique (répétition, création, etc.). Un lieu, aussi, pour «recevoir la visite».

Or, une démarche en ce sens a récemment été effectuée. Elle a pris la forme d’un Grand rendez-vous de la culture, tenu à l’automne 2014. Ce forum comprenait une dimension citoyenne et participative puisqu’on y a laissé la parole non seulement aux organismes culturels de Lac-Mégantic et de la région du Granit dont les représentants ont eu l’opportunité d’exprimer leurs points de vue sur l’avenir de leur communauté, mais aussi à de nombreux citoyens, reconnus pour leur engagement et leur expertise en culture, qui ont apporté une contribution significative. En tout, se sont réunis pour ce grand rendez-vous près de 85 personnes représentant près d’un millier de citoyens de la région de Lac-Mégantic. Ce n’est pas peu dire.
Qu’est-il ressorti de toutes les discussions ? Que la culture est le meilleur moyen de se regrouper et de se reconstruire ; que l’on voulait travailler ensemble, coordonner nos efforts, améliorer nos façons de faire, définir une signature régionale forte, sur la base de nos traditions, actualiser ces traditions de façon moderne et créative, en utilisant les nouvelles technologies de l’information, se concerter avec les autres milieux régionaux, notamment ceux du tourisme et du commerce ; enfin, qu’il manquait un lieu de rassemblement, tant pour les artistes et les créateurs que pour le public et les citoyens.

Un rapport a été rédigé pour faire le bilan de cette rencontre. Deux versions ont été élaborées : une synthétique, en format power point, qui résume et propose les grandes orientations issues de la rencontre ; une autre, plus volumineuse, rapporte le contenu intégral des discussions, de même que les allocutions qui ont été prononcées par la mairesse Colette Roy Laroche, la préfet Marielle Fecteau, le député Ghislain Bolduc, le conseiller Richard Michaud et Robert Roy, coordonnateur de l’événement avec Adrien Aubert.

Les organismes présents à ce grand rendez-vous ont aussi exprimé leurs besoins physiques dans un espace culturel qui pourrait être érigé au nouveau centre-ville. Faisant la synthèse de tous ces éléments, Adrien Aubert a élaboré l’esquisse d’un plan architectural qui nous donne une bonne indication de ce à quoi pourrait ressembler cet espace culturel. Plusieurs commerçants ont exprimé leur intérêt à venir s’installer dans les environs de cet espace culturel, ce qui engendrerait une effervescence commerciale prometteuse.

Par ailleurs, pour ceux qui voient la culture comme une dépense superflue, de nombreuses études, notamment une du gouvernement canadien démontre clairement à quel point l’industrie de la culture contribue au PIB du pays et à la création d’emplois, sans compter les effets secondaires de développement commercial rattaché aux lieux de diffusion et à toute l’industrie culturelle. La culture a été un puissant facteur de développement pour de nombreuses municipalités dont la notoriété dépasse nos frontières: Saint-Élie-de-Caxton, L’Assomption, Joliette, etc.

Pour tous, ce lieu (espace culturel) deviendrait le symbole de la reconstruction de notre ville. Il deviendrait un lieu de rassemblement, de coordination, de diffusion, de création, d’éducation, de participation citoyenne. Il serait bâti selon les principes du développement durable. Il serait sis face au lac et la montagne. Notre devise deviendrait «Assis sur la montagne, les pieds dans l’eau, la main sur le cœur, la tête dans les étoiles».

Tout est dans ce rapport : des pistes pour l’animation, la gestion, la coordination, l’architecture, la promotion, la programmation, souci et responsabilisation face au financement (tant pour la construction que pour le fonctionnement). Il suffit de lui donner suite. Nous avons là, enfin, une lueur d’espoir pour se tourner résolument vers l’avenir.

On entend toutes sortes de rumeurs de toutes sortes de projets. Mais plusieurs s’interrogent à savoir quand, enfin, émergera un projet vraiment structurant, conçu par et pour le monde de Mégantic. Et bien, il y en a un qui dort sur les tablettes. Il suffit de l’actualiser. Le monde culturel piaffe d’impatience d’insuffler son énergie créatrice pour l’émergence de ce projet fabuleux.

Pour ma part, je suis un des instigateurs de cette démarche pour un développement culturel, en compagnie d’Adrien Aubert. Jusqu’à maintenant, nous avons eu le support de la ville de Lac-Mégantic. Nous aimerions bien continuer le processus jusqu’à son aboutissement total.

Comme le dit la chanson : «Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?»

Robert Roy, citoyen engagé et développeur culturel

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
  • QW4RTZ: toute une performance!
    Culture Musique

    QW4RTZ: toute une performance!

    Claudia Collard / 30 janvier 2023
  • La Ferme Vieux Village rafle les honneurs à Toronto
    Actualités Agriculture

    La Ferme Vieux Village rafle les honneurs à Toronto

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
  • Deux événements majeurs dans la région cet été
    Actualités Événements

    Deux événements majeurs dans la région cet été

    Claudia Collard / 26 janvier 2023
  • Une touche de richesse signée Aziz Farouk
    Culture Arts visuels

    Une touche de richesse signée Aziz Farouk

    Claudia Collard / 25 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
  2. QW4RTZ: toute une performance!
  3. La Ferme Vieux Village rafle les honneurs à Toronto
  4. Deux événements majeurs dans la région cet été
  5. Une touche de richesse signée Aziz Farouk
  6. Une année 2023 effervescente pour la construction
  7. Lac gelé sur un hiver doux
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises