BANQ

La sécurité ferroviaire au menu électoral

La sécurité ferroviaire au menu électoral - Claudia Collard : Actualités  Élections fédérales 2015

Jean-François Delisle (NPD), David Berthiaume (PL), la directrice de la Chambre de commerce Région de Mégantic, Isabelle Hallée (animatrice de la soirée) et Luc Berthold (PC).

Les enjeux électoraux en matière de sécurité ferroviaire ont figuré au menu du débat des trois candidats aux élections fédérales dans Mégantic-L’Érable qui acquiesçaient mardi à l’invitation de la Chambre de commerce. Si pour le néo-démocrate Jean-François Delisle il importe de construire une voie de contournement ferroviaire dans les plus brefs délais, c’est plutôt sur l’accélération de l’étude de faisabilité que misent ses adversaires libéral et conservateur, David Berthiaume et Luc Berthold. Ce dernier n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier de démagogique l’attitude du NPD dans ce dossier. Des flèches ont en outre été décochées à l’endroit du manque de transparence du présent gouvernement.

Selon M. Berthiaume, les conservateurs «n’aiment pas la transparence». Pour avoir constaté de visu l’état des rails sur le territoire de Lac-Mégantic, il juge que les signes de dégradation sont inquiétants. «Toutefois, je n’ai pas l’expertise pour dire si c’est normal ou non. Mais des gens à Transport Canada disposent de cette expertise. Le problème c’est qu’on ne les entend pas parce que les fonctionnaires ne peuvent se prononcer librement sur la question.»

Le candidat libéral a informé que son parti est prêt à ordonner un comité parlementaire pour réviser l’entièreté des mesures de sécurité portant sur le transport au Canada. «Je vais travailler pour faire avancer le dossier, accélérer l’étude de faisabilité. Une étude qui prend trois ans je trouve que ça n’a aucun sens.»

Évoquant également le manque de transparence du gouvernement conservateur, Jean-François Delisle a mentionné que le NPD s’engage à réaliser une voie de contournement ferroviaire dans les plus brefs délais, à commander une enquête publique indépendante sur le transport des matières dangereuses et à apporter des correctifs requis pour assurer la sécurité ferroviaire au pays.

«Promettre une voie de contournement sans connaître les coûts, le tracé et la réalité du terrain c’est un peu démagogique. Il n’y a pas un projet qui peut se réaliser sans une étude de faisabilité. Ce qui est arrivé à Lac-Mégantic est le résultat de plusieurs facteurs. Mettre ça sur le dos des conservateurs c’est démagogue à l’extrême», a fustigé Luc Berthold.

«Les gens qui nous demandent de prendre position c’est la mairesse, ce sont les gens de la MRC, c’est la quasi totalité de Lac-Mégantic!», a répliqué le candidat du NPD. Ce à quoi son homologue conservateur a rétorqué qu’il ne fera pas de petite politique sur le dos de la tragédie. «En politique, il ne faut pas uniquement dire les choses que les gens veulent entendre. Est-ce que l’étude va assez vite? Non. On s’engage à accélérer l’étude pour avoir les chiffres et les vraies réponses», a conclu M. Berthold.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La Médiathèque en pause
    Actualités

    La Médiathèque en pause

    Claudia Collard / 30 mars 2020
  • Audiences à Sherbrooke
    Actualités

    Audiences à Sherbrooke

    Rémi Tremblay / 30 mars 2020
  • La Ville réduit ses effectifs à 34 employés
    Actualités Municipalité

    La Ville réduit ses effectifs à 34 employés

    Claudia Collard / 30 mars 2020
  • Fermeture d’écoles prolongée
    Actualités Éducation

    Fermeture d’écoles prolongée

    Claudia Collard / 30 mars 2020
  • Un couple de Méganticois rapatriés du Guatemala
    Actualités

    Un couple de Méganticois rapatriés du Guatemala

    Claudia Collard / 26 mars 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

1 commentaire

  1. Mario Pouliot

    Monsieur Berthold affirme qu'il ne fera pas de petite politique sur le dos de la tragédie du 6 juillet 2013. En temps normal ça pourrait sembler être une sage et respectable attitude. Toutefois, quand pour une vaste majorité des méganticois la voie de contournement ferroviaire est de loin le principal enjeu de la présente campagne électorale, s'abstenir de s'engager clairement et fermement sur cet enjeu revient à ignorer et même à bafouer la priorité de la population méganticoise et certainement celle de quelques municipalités environnantes. Si Luc Berthold est incapable de faire de la politique sur l'enjeu prioritaire qui nous préoccupe, qu'il nous manque à ce point de respect, il devrait s'abstenir de faire campagne sur notre territoire et concentrer ses efforts dans son coin du comté où, semble-t-il, le sort des méganticois préoccupe peu les électeurs des municipalités éloignées de la nôtre.

    Luc Berthold représente pourtant le parti qui s'autoproclame le maître absolu de l'économie et de la sécurité. Comment un gouvernement ou un parti politique peut-il s'afficher comme le roi incontesté de la sécurité quand il est incapable d'assurer le transport ferroviaire de matières dangereuses en toute sécurité sur le territoire canadien, dans une juridiction qui est la sienne et dont il est en mesure de contrôler tout ce qu'il veut bien contrôler? Il faudrait faire confiance à un gouvernement incapable d'assurer la sécurité sur une juridiction qui est la sienne et il faudrait toutefois s'en remettre à eux pour nous protéger contre des menaces extérieures, diffuses, complexes et contre lesquelles la communauté internationale n'a pratiquement aucun pouvoir. On nous prend pour des idiots ou quoi?

    Le même parti, le prétendu maître de l'économie, est de plus incapable de voir que la survie économique de notre centre-ville (et de toute la ville, par ricochet) est menacée par la simple présence des voies ferrées dans le centre-ville et par le passage de convois de plus en plus nombreux et de plus en plus effrayants. Quand on n'a pas vécu de près la tragédie de 2013, j'imagine qu'on peut très bien être frôlé quotidiennement par ces convois de l'enfer sans éprouver la moindre crainte, mais quand on a vécu la tragédie une fois on peut difficilement voir ces convois sans avoir envie de s'en éloigner le plus loin et le plus rapidement possible. Ce que je voudrais que les conservateurs comprennent c'est que la simple présence des voies ferrées et des convois dangereux traversant Lac-Mégantic éloigne du centre-ville une bonne partie de la clientèle qui peut faire la différence entre une rentabilité intéressante des entreprises qui y sont établies et un enchaînement de faillites à mesure que les convois de pétrole augmenteront leur présence au centre-ville et qu'une bonne partie de la population s'en tiendra loin. La voie de contournement ne vise pas qu'à rendre impossible un autre déraillement catastrophique dans notre centre-ville mais également à assurer le plaisir de fréquenter ce centre-ville en toute tranquillité d'esprit et à y dépenser ce qui lui permettra de vivre.

    Je n'arrive pas à comprendre que les rois autoproclamés de l'économie et de la sécurité ne comprennent pas ces divers aspects de l'enjeu qui nous préoccupe. J'espère que cette réflexion vous aidera à tout le moins à décider pour qui vous ne voterez pas le 19 octobre prochain; pour des gens indifférents à notre "différence".

    Répondre 2015-10-13
    1. La Médiathèque en pause
    2. Audiences à Sherbrooke
    3. La Ville réduit ses effectifs à 34 employés
    4. Fermeture d’écoles prolongée
    5. Un couple de Méganticois rapatriés du Guatemala
    6. La Maison La Cinquième Saison resserre ses mesures de précaution
    7. Le mouvement de résistance est lancé
    Prendre les médias par la main
    L’origine de mes espèces: magistral, poétique et bouleversant
    Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
    1. Électromécanicien
      St-Sébastien
    2. Agent(e) de service/ banque alimentaire du Granit
      Lac-Mégantic
    3. Conseiller vente
      La Guadeloupe
    4. Électromécanicien
      St-Sébastien
    5. Agent(e) de service/ banque alimentaire du Granit
      Lac-Mégantic
    Répertoire des entreprises