Aféas: 50 ans à mener de petites et de grandes batailles

Aféas: 50 ans à mener de petites et de grandes batailles - Rémi Tremblay : Actualités

À une rencontre préparatoire inter-associations : en première rangée, Lise Vachon, Gaétane Boutin, Michelle Plamondon, Yvette Desjardins, Raymonde Bellefleur, Denise Martel. Derrière: Margot Poulin, Céline Turcotte, Louise Théberge, Thérèse Jacques, Lucie Grenier, Liliane Sévigny, Marcienne Couture Vachon, Margot Couture et Fleurette Isabel.

Que de chemin parcouru en 50 ans d’action féminine! Avant l’Aféas, les femmes vivaient littéralement dans l’ombre de leur mari, dont elles étaient pourtant fières de porter le nom. «Tu ne portais pas ton nom et tu ne pouvais même pas signer un chèque!» Il aura fallu des pionnières du combat social pour faire sortir les femmes de leur cuisine et enfin faire reconnaître le travail souvent invisible encore aujourd’hui de ces personnes bénévoles et aidantes naturelles.

L’Association féminine d’éducation et d’action sociale (Aféas) aura 50 ans, cette année. Le samedi 14 mai, à la Légion canadienne, les Aféas Notre-Dame-de-Fatima, Disraéli, Piopolis et Woburn vont célébrer l’événement lors d’un dîner, où chaque section pourra rendre hommage à ses pionnières. La présidente d’honneur, Lise Vachon, souhaite y accueillir au moins une centaine de convives, voire plus encore. Le programme de la journée est chargé, en débutant par un buffet chaud servi vers midi. Puis, les cinq associations présentes verront à divertir les participantes, chacune à leur façon. Conjoints, enfants et petis-enfants sont invités à se joindre à la fête.

Les membres ont pour la plupart franchi le mitan de leur vie, mais toutes affichent la même fierté d’avoir contribué à changer la société à leur manière.

«C’est l’Aféas qui a fait obtenir du gouvernement le congé parental pour les pères et la neutralité de l’état», s’empresse de souligner Lise Vachon. Tous les acquis depuis ce demi-siècle, y compris la lutte contre l’hyper-sexualisation des jeunes filles, ce sont les jeunes qui en bénéficient aujourd’hui. Mais, de l’aveu même des pionnières, tel Marcienne Couture Vachon, qui a joint le mouvement il y a 47 ans, tout n’a pas été accompli. Le travail doit continuer. «Je n’ai jamais négligé un seul instant ma famille. Même qu’elle était contente que je sorte à l’Aféas, où j’ai toujours avancé, entourée de femmes avec des talents hors pair.»

À une certaine époque, l’Aféas Notre-Dame-de-Fatima comptait jusqu’à 130 membres. «Les filles y suivaient leur mère. Elles nous ont aidées et soutenues dans notre travail bénévole», dira Marcienne, qui a élevé ses six enfants, pendant que le mari travaillait. C’était bien avant Internet et Facebook.
Ces femmes le reconnaissent d’emblée, les 20-50 ans sont aujourd’hui plus difficiles à attirer au sein de l’organisation. Leur travail, leur famille prennent tout leur temps, explique Céline Turcotte, qui cite en modèle le tout jeune Aféas de Lac-Drolet. Ce nouveau cercle compte davantage sur Facebook et les médias sociaux pour porter ses batailles en haut lieu.

Parce qu’il y encore des luttes à livrer, insiste la président de l’Aféas Notre-Dame-de-Fatima, Yvette Desjardins. «J’ai entendu l’autre jour aux nouvelles qu’une jeune femme avait été congédiée par son employeur parce qu’elle était enceinte!» Ce genre de comportement qui fait resurgir l’esprit guerrier chez les pionnières. «Si tu ne continues pas à taper sur le clou, nous risquons de perdre certains acquis», s’inquiète Lise Vachon, pour qui le recrutement des nouveaux membres fait partie des prochains enjeux à débattre sur les plans local et provincial.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Hommage au talent de Dédé Fortin
  2. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  3. Réouverture du Maxi?
  4. Les Gens Heureux en tournée de Noël
  5. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  6. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  7. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises