Abonnement

Le choc des visions

La nouvelle a été communiquée par l’employeur, la Ville de Lac-Mégantic: «Le directeur du Bureau de reconstruction quitte son poste». Un texte sobre, dans lequel Stéphane Lavallée explique sa décision de prendre une pause professionnelle. «Je pars avec un gros pincement au cœur, mais avec un sentiment de fierté en constatant tout le travail accompli depuis la mise en place du bureau, à partir de l’été 2015, et plus globalement dans toute la communauté depuis les événements de 2013. Je quitte pour des raisons personnelles et familiales. Je veux me rendre plus disponible pour ma famille tout en continuant d’être impliqué dans certains projets à Lac-Mégantic. Je prendrai les prochains mois pour réfléchir à mes nouveaux choix professionnels.»

Marie-Claude Arguin, la directrice générale de la Ville, est elle aussi arrivée dans l’après tragédie. D’abord pour appuyer l’équipe de direction sous le règne de Colette Roy Laroche, avant d’être nommée officiellement à la direction générale après le départ de Gilles Bertrand à ce poste en juin 2016. Tous les deux des ex-Méganticois, Stéphane et Marie-Claude ont assuré le lien entre les deux administrations, celle de Colette Roy Laroche et celle de Jean-Guy Cloutier.

À l’ouverture officielle du Bureau dans la gare patrimoniale, en janvier 2016, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, annonçait un support financier de 2,2 millions de dollars sur trois ans pour l’équipe de quatre personnes attachées à temps plein au Bureau de reconstruction. Ce qui portait à plus de 155 millions $ les efforts consentis par le gouvernement du Canada pour aider la collectivité, les entreprises et les organismes de Lac-Mégantic à se relever.

Est-ce étrange si la seule voix officielle qui s’est élevée pour reconnaître la contribution de Stéphane Lavallée depuis deux ans à la tête du Bureau a été celle de Marie-Claude Arguin? Elle écrivait: «Comme plusieurs autres ex-Méganticois, Stéphane est revenu à Lac-Mégantic pour apporter sa contribution. Il a mis ses compétences, son expérience et son réseau au service de Lac-Mégantic. Nous en sommes reconnaissants et nous comprenons très bien qu’après quatre ans de forte implication, dans un contexte pas toujours facile, il choisisse de prendre un temps d’arrêt.» Aucun autre commentaire des élus. Même pas pour dire Merci ou Bonne route!

Parlons-en du «contexte pas toujours facile»! Avec la mairesse de l’époque, Colette, Stéphane formait une redoutable équipe avec une vision commune de ce que devait être le futur centre-ville. Le concept se vendait bien, surtout à l’extérieur! Les projecteurs de l’actualité étaient braqués sur eux. Ils étaient de tous les grands forums. Encore récemment, Stéphane animait un atelier au rendez-vous international Americana, à Montréal.

Dans les faits, sur le terrain, l’élection municipale de 2015 a changé quelque peu l’atmosphère et le niveau d’entente entre le Bureau et l’hôtel de ville. En coulisses, des élus ont déploré à mots couverts le manque de communications entre le Bureau de Stéphane et les tenants du pouvoir. De toute évidence, Stéphane et Jean-Guy Cloutier ne partageaient pas la même vision de développement du futur centre-ville. Dans les semaines qui ont suivi son accession à la mairie, Jean-Guy Cloutier laissait entendre qu’il dirigeait les questions liées au centre-ville vers le Bureau de Stéphane Lavallée.

Rapidement, cependant, conseillers et maire ont voulu clairement prendre leurs distances du plan d’urbanisme initialement déposé par l’ancienne administration. La largeur de l’emprise de la rue Frontenac a été un premier coup de fronde signé par l’administration Cloutier, qui a écouté la population plutôt que les architectes du futur centre-ville et veillé à ce que la rue «principale» ne soit pas une copie conforme de l’étroite Promenade Papineau, tel que proposée.

La vente et la réservation d’une majorité de terrains de l’ancien centre-ville ont fait l’objet de questionnement dans les corridors de l’hôtel de ville. Et pendant que les premiers projets prenaient de la hauteur, le terrain réservé pour le projet d’hôtel restait protégé en vertu des plans d’urbanisme originaux. Quelques retards et mésaventures plus tard, et le départ de Stéphane qui s’ajoute à la donne, les Chevaliers de Colomb se sont enfin faits offrir ce qu’ils réclamaient depuis la démolition de leur bâtiment du boulevard des Vétérans, la reconstruction de leur salle de réception sur le même terrain qu’ils croyaient perdu à jamais au profit de l’hôtel. Le projet d’hôtel n’est pas compromis, sauf qu’un partenaire impliqué s’est retiré du dossier et que les échéanciers retardent encore.

Désormais, on ne se pose plus la question, le départ de Stéphane ne fera visiblement pas pleurer personne à l’hôtel de ville. À quelques mois de la fin de leur court mandat, les élus reprennent le plein contrôle de l’avenir du centre-ville. Ils viennent de mettre à leurs mains le Bureau de reconstruction, «cette équipe de haut niveau qui permettra la continuité des activités sans créer de contrecoups pour les promoteurs et les projets de développement au centre-ville», concluait la directrice générale dans sa missive.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un appel pour «serrer la vis» dans les bars
    Actualités

    Un appel pour «serrer la vis» dans les bars

    Rémi Tremblay / 17 septembre 2020
  • Vocation: préposé aux bénéficiaires
    Actualités

    Vocation: préposé aux bénéficiaires

    Claudia Collard / 17 septembre 2020
  • Vision d’avenir pour le Pavillon de la Faune
    Actualités

    Vision d’avenir pour le Pavillon de la Faune

    Rémi Tremblay / 17 septembre 2020
  • CHSLD Lambton: deux résidents décédés
    Actualités

    CHSLD Lambton: deux résidents décédés

    Rémi Tremblay / 17 septembre 2020
  • Rencontre avec la poésie décloisonnée
    Culture

    Rencontre avec la poésie décloisonnée

    Claudia Collard / 16 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

1 commentaire

  1. Robert Roy

    En voilà une bonne nouvelle!

    Répondre 2017-05-05
    1. Un bon test pour l’Espace jeunesse
    2. Un appel pour «serrer la vis» dans les bars
    3. Vocation: préposé aux bénéficiaires
    4. Vision d’avenir pour le Pavillon de la Faune
    5. CHSLD Lambton: deux résidents décédés
    6. Paroles de femmes avec Céline Faucher
    7. Rencontre avec la poésie décloisonnée
    «Notre magnifique territoire»
    Rencontre avec la poésie décloisonnée
    Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
    1. Plusieurs postes disponibles
      Lac-Mégantic
    2. Plusieurs postes disponibles
      Lac-Mégantic
    3. Opérateur de chariot élévateur
      Lac-Mégantic
    4. Entretien ménager Poste de nuit
      Lac-Mégantic
    5. Commis – Caissiers/caissières (Plusieurs postes disponibles)
      Lac-Mégantic
    Répertoire des entreprises