Abonnement

Bilan de l'an 1 du conseil municipal: les élus s'accordent une bonne note

Bilan de l'an 1 du conseil municipal: les élus s'accordent une bonne note - Rémi Tremblay : Actualités
La mairesse Julie Morin en compagnie des conseillers Jacques Dostie et René Côté.
Bilan de l'an 1 du conseil municipal: les élus s'accordent une bonne note - Rémi Tremblay : Actualités
Les conseillers Denis Roy et Manon Bernard.

Au terme de leur première année de mandat à l’hôtel de ville, les membres de l’administration municipale se sont prêtés à un exercice d’autoévaluation. Conseillers et mairesse se sont accordé une bonne note à leur premier bulletin, placé sous le signe de la fierté. «La plus grande qualité d’un conseil municipal c’est assurément sa capacité d’adaptation», a pu constater Julie Morin, à la veille de s’attaquer avec ses collègues à la préparation du budget 2019 et à la planification stratégique, la dernière s’étant terminée en 2017.

Autour d’elle, en ce jour de la rencontre avec les médias locaux, quatre conseillers ont fait leur devoir. «Je leur ai demandé à chacun de réfléchir sur un élément de fierté dans cette première année.» Un seul absent, le conseiller Steven Hallé, retenu à la maison pour cause de maladie.

«Je suis revenu constamment sur ce que j’avais dit pendant la campagne électorale, pour rester connectée avec les citoyens, commence Manon Bernard. Il y avait les grands dossiers, mais il fallait aussi s’occuper du quotidien des citoyens.» L’éclairage de rues, par exemple. Elle se souvient d’un moment inspirant vécu en se promenant sur la rue Sévigny: «L’après-midi où je suis passée à pied et que j’ai vu les gens d’Hydro-Québec en train d’installer une lumière, ils ont remarqué quelqu’un les deux bras dans les airs, c’était moi!» De petites satisfactions, mais qui ont un sens. Elle soulève l’importance du travail d’équipe. «T’as beau avoir une bonne idée, si elle n’est pas partagée par tes collègues, tu ne vas pas très loin.»

Au tour de Denis Roy. «Ma première année, je trouve qu’on a mis la table, dans le sens qu’il y une synergie de plus en plus entre les membres du conseil ; on a une même vision partagée avec tous les collaborateurs de l’hôtel de ville. J’avais de l’expérience dans l’administration, mais je comprends que mes cinq autres confrères, à part Julie (la mairesse) étaient dépourvus parce que c’est réellement ardu. Pour les trois prochaines années, on fonce et c’est go, go, go!»

Une belle première année également pour René Côté : «En tant que nouvel élu, de m’impliquer au niveau social, d’être à l’écoute des citoyens, de les tenir informés, j’ai trouvé l’expérience très enrichissante. Après un an de travail, on voit déjà quelque chose en avant!»

Jacques Dostie garde la même ligne : «La chose qui m’a frappé le plus, c’est l’ouverture et la communication avec les citoyens et les groupes. En arrivant ici, on a commencé par rencontrer tous les groupes communautaires de la ville pour discuter de leurs visions, de leurs besoins. Ainsi, on a pu prendre des décisions éclairées.»

À son tour, Julie Morin retient un grand événement, les commémorations entourant le cinquième anniversaire de la tragédie de Lac-Mégantic. L’avant 6 juillet, surtout. «J’en garde des souvenirs vraiment marquants. On a atravaillé très fort. On s’est assuré que le parc des Générations soit achevé avant cette date et d’installer l’exposition au sous-sol de l’église qui mettait en valeur la vague de solidarité, et qui a été vu par plus de 5 000 visiteurs. On a ramené les concerts Entre chien et loup dans le parc des Vétérans, mis de l’avant le micro-réseau et notre priorité numéro un, la voie de contournement ferroviaire, a été annoncée avant les commémorations. Comme ça, on était capable de parler de projets d’avenir, pas seulement de regarder en arrière.»

Des objectifs ambitieux

En attente d’un sixième conseiller, en décembre, pour combler le poste laissé vacant par la démission de François Jacques, élu député pour la circonscription de Mégantic, le conseil municipal maintient le cap sur de grands objectifs: augmenter la population, attirer des visiteurs «pour faire vivre nos commerces et faire rayonner la ville, et devenir un modèle pour les autres, en matière, par exemple, de transition énergétique.»

Trois axes précis : dynamiser et animer le centre-ville, créer de la richesse afin d’augmenter l’assiette fiscale de la municipalité et enfin, innover et entreprendre. Parmi les grands enjeux, l’endettement. «C’est une préoccupation qu’on a tous, quelque chose sur laquelle on travaille au quotidien. Le budget 2018 a été bien géré, nous avons à mettre notre couleur sur celui de 2019.

Pour les prochains mois, les citoyens seront invités à reprendre un exercice de participation citoyenne, cette fois autour de la planification stratégique. Parmi les dossiers à mettre de l’avant, celui du Colibri. Que fera la Ville avec le projet Le Colibri? Pour quel modèle de gouvernance va-t-on opter? «Il faut développer à la hauteur de nos moyens. C’est quoi le besoin qu’a Lac-Mégantic en rapport avec la marina ? Une capitainerie et un restaurant. On veut s’assurer que le futur lieu soit beau. Il y a eu un travail important de fait Les partenaires français nous ont fait voir à quel point cette ville avait un potentiel en terme de développement durable.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Des souris et des hommes: du théâtre plus grand que nature
    Culture Théâtre

    Des souris et des hommes: du théâtre plus grand que nature

    Claudia Collard / 17 février 2020
  • Turmel: défaite lourde de conséquences
    Sports

    Turmel: défaite lourde de conséquences

    Serge Lacroix / 14 février 2020
  • Bris d’une conduite au centre hospitalier
    Actualités Faits divers

    Bris d’une conduite au centre hospitalier

    Claudia Collard / 13 février 2020
  • Autodérision... et soupçon  de sagesse
    Culture Humour

    Autodérision... et soupçon de sagesse

    Claudia Collard / 11 février 2020
  • L’Écho: numérisation  aux Archives nationales complétée!
    Actualités

    L’Écho: numérisation aux Archives nationales complétée!

    Rémi Tremblay / 10 février 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

ÉCHO DE FRONTENAC BANQ
  1. Des souris et des hommes: du théâtre plus grand que nature
  2. Un 20e Défi tout de blanc vêtu!
  3. Turmel: défaite lourde de conséquences
  4. L'abbé Guy Boulanger nommé évêque du diocèse de Rouyn-Noranda
  5. Bris d’une conduite au centre hospitalier
  6. Sauvetage dans un sentier de motoneige
  7. Chalet incendié à Marston
Prendre les médias par la main
Des souris et des hommes: du théâtre plus grand que nature
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis à la comptabilité
    Lac-Mégantic
  2. Inspecteur en évaluation et prévention
    Lac-Mégantic
  3. Charpentier menuisier
    dans la MRC du Granit
  4. Journaliers
    dans la MRC du Granit
  5. Classificateur non-ferreux
    Frontenac
Répertoire des entreprises