Mise au point du maire de Audet

(Retour sur l’article paru le 10 mai dernier de Rémi Tremblay sous le titre: «À Audet, des résidents ne réclament rien de plus qu’un accès sécuritaire!»)

Le 10 mai dernier, la Municipalité de Audet a fait la Une du journal de l’Écho de Frontenac. À la lecture de l’article, de prime abord, j’ai été très déçu que la Municipalité n’ait pas été rencontrée ou encore questionnée par le journaliste, M. Rémi Tremblay, sur les propos rapportés par M. Lililano D’Agosto. C’est pourquoi j’ai moi-même demandé une rencontre avec le journaliste afin de clarifier quelques faits rédigés dans cet article. Bien qu’un second article rédigé par M. Tremblay dans l’édition du 17 mai permet d’éclaircir certains faits provenant de la Municipalité, je me permets de rapporter des éléments supplémentaires sur les propos de M. D’Agosto. J’ai été contrarié de lire plusieurs déclarations mentionnées par M. Liliano D’Agosto dans l’article du 10 mai qui se révèlent complètement faux. M. D’Agosto affirme avoir appelé au bureau municipal le lendemain de l’incident de sa conjointe, soit le samedi 27 avril. Aucun message n’a été logé au bureau municipal cette journée. Le seul appel reçu au bureau municipal est celui de la conjointe de M. D’Agosto le matin du mardi 30 avril. M. D’Agosto a cependant laissé un message sur mon répondeur à ma résidence, le dimanche 28 avril vers 14h45. Dès la réception de mon message, soit vers 16h45, j’ai téléphoné à M. D’Agosto. Par contre, je n’ai jamais mentionné à M. D’Agosto sur le fait que «je n’ai pas d’argent, je n’emprunterai pas d’argent, je ne réparerai pas ton chemin.» Ce que j’ai réellement mentionné à M. D’Agosto est que le lendemain matin, à la première heure, nous irons voir l’état du chemin afin d’analyser les travaux à faire. Je lui ai également souligné que le lundi soir, nous avions une séance de travail avec les élus municipaux, et le sujet relatif aux travaux en réseau routier pour le rang 7 serait à l’ordre du jour. Ce que j’ai mentionné le dimanche soir à M. D’Agosto a bel et bien été fait. Conséquemment, lors de la séance de travail, les élus étaient d’avis que nous ne pouvions pas faire de travaux à court terme considérant l’état fragilisé de l’ensemble du réseau routier municipal dû à la période printanière.

Le mardi, la température a permis d’assécher le rang 7 ce qui a amélioré l’état de la chaussée. Cependant, de l’avis d’entrepreneurs, la Municipalité ne pouvait faire actuellement aucun travail dans le chemin. Cette même journée, à la demande de la direction générale, le directeur incendie de la Municipalité de Audet à bord du camion-citerne du service incendie est allé jusqu’à la propriété de M. D’Agosto soit la dernière résidence du rang 7. Celui-ci a ensuite confirmé auprès de la direction ainsi qu’avec la centrale d’urgence du constat voulant que les services d’urgence pouvaient se rendre à la résidence de M. D’Agosto.

Suite à l’appel de M. D’Agosto, chaque jour, le rang 7 a été visité par l’inspecteur municipal pour vérifier l’état de la chaussé et constater quand la Municipalité pourrait faire des travaux afin d’améliorer le chemin. Je tiens également à souligner que la Municipalité de Audet ne possède aucun équipement en voirie, donc nous devons faire appel à des entrepreneurs pour faire des travaux dans notre réseau routier.

De plus, M. D’Agosto a mentionné dans l’article du 10 mai que le vendredi suivant, soit le 3 mai, un agent de la Sûreté du Québec lui aurait annoncé que deux représentants de la Municipalité de Audet iraient le voir chez lui au cours de l’après-midi... Nous n’avons jamais mentionné ce fait à l’agent policier et ni même à M. D’Agosto. La direction générale a été rencontrée par un agent de la Sûreté du Québec le mardi vers 11h suite à un appel de M. D’Agosto. L’ensemble des démarches entreprises par la Municipalité relatif à la situation du rang 7 ont été exprimées à l’agent policier, qui lui informait M. D’Agosto. À la fin de cette même journée, un autre suivi auprès de l’agent policier a été fait par la direction générale. Le mercredi suivant, le même agent est allé rencontrer M. D’Agosto pour lui faire un suivi des démarches de la Municipalité et il fut d’avis que l’état du rang 7 s’était amélioré. L’agent policier est revenu au bureau municipal pour présenter à la direction le suivi fait auprès de M. D’Agosto. En aucun moment, il n'a été question du fait qu’un ou des représentants de la Municipalité iraient voir M. D’Agosto chez lui, considérant que le suivi était fait par l’agent policier. Cependant, la directrice générale a téléphoné à M. D’Agosto le jeudi vers 18h45 afin de confirmer le suivi des démarches fait par les instances municipales, et dont, il avait déjà été informé par l’agent policier. La directrice générale a rassuré M. D’Agosto à l’effet que, selon le directeur incendie de la Municipalité, les services d’urgence pouvaient intervenir dans le rang 7. Conséquemment, M. D’Agosto rapporte encore une fois des propos entièrement faux sur des paroles de personne, car jamais il n’a été question que des représentants municipaux aillent le rencontrer considérant que M. D’Agosto avait déjà toute l’information de la part de l’agent policier.

En conclusion, je souhaite rappeler aux citoyens d’Audet que je suis vraiment fier de pouvoir travailler avec le conseil municipal ainsi que les employés municipaux, ensemble nous avons plusieurs dossiers que nous travaillons, ardemment et avec un bon jugement. Je défends tous les dossiers avec la même énergie qui m’habite au quotidien. Je suis fier de notre municipalité et de la communauté qui y habite et j’espère que la prochaine fois que la Municipalité de Audet fera la une de l’Écho de Frontenac ce sera pour présenter tous les beaux projets sur lesquelles la Municipalité de Audet travaille rigoureusement.

Jean-Marc Grondin
Maire de la Municipalité de Audet

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
    Actualités Économie

    Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • La COVID-19 à zéro «presque» partout!
    Actualités Santé

    La COVID-19 à zéro «presque» partout!

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
  2. La COVID-19 à zéro «presque» partout!
  3. Un fort énorme!
  4. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  5. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  6. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  7. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises