Vitrine artistique sur la rue Papineau

Vitrine artistique sur la rue Papineau - Claudia Collard : Culture

Les tableaux de Maryse Boucher, Aza, Diane Boulet, Louise Latulipe et Charles Rodrigue seront en montre à la Galerie de la Promenade, en plus des bijoux signés Marie Onile (absente de la photo). Soirée d’ouverture le vendredi 26 juillet à compter de 18h.

Une nouvelle touche colorée s’ajoutera pour le reste de l’été au 5530 rue Papineau. La Galerie de la Promenade, qui réunit les œuvres de six artistes d’ici, ouvrira officiellement ses portes à compter de 18h, le vendredi 26 juillet. Jusqu’au 3 septembre, ce lieu fera la part belle au talent créatif en plus d’offrir l’opportunité d’y rencontrer les exposants, qui assureront tour à tour l’accueil des visiteurs.

Lorsque Diane Boulet a loué temporairement ce même local peu avant le temps des Fêtes, des amis artistes ont trouvé l’idée tellement géniale qu’une récidive, cette fois collective, a été mise sur pied. En plus des œuvres de Diane, les tableaux de Louise Latulipe, Aza (France La Pointe), Charles Rodrigue et Maryse Boucher garniront les murs de la galerie d’art éphémère. Des bijoux créés par Marie Onile Rodrigue compléteront l’offre destinée aux touristes et gens d’ici.

Bien connue dans la région, l’artiste peintre Diane Boulet a bifurqué du réalisme vers l’abstraction il y a déjà quelques années. «J’avais le goût d’exploser, d’explorer, de faire des grands formats. Avec l’abstraction, tu peux te laisser aller. Un coup de pinceau t’amène un autre coup de pinceau, une couleur t’amène une autre couleur», partage celle qui a troqué l’aquarelle pour l’acrylique, un médium lui permettant une liberté sans limites.

De son côté, Louise Latulipe débute son incursion dans l’abstraction. «C’est quand même assez nouveau pour moi. Je crée encore des œuvres figuratives, parfois sur fond abstrait. L’exploration de nouvelles techniques, j’ai fait ça toute ma vie! Mes tableaux en montre à la Galerie seront variés, certains abstraits, d’autres figuratifs», confie celle qui a fait ses débuts dans le milieu artistique comme sculpteure.

Les toiles d’Aza voyagent dans toutes les dimensions de l’abstraction, fréquentant un soupçon de figuratif. «Ces temps-ci, je travaille beaucoup avec le galet (spatule de texture), comme si j’avais délaissé le pinceau. J’ai une production hétéroclite et de tous formats.»

Les débuts artistiques de Maryse Boucher remontent à 2007. «Je peins beaucoup par instinct, par improvisation. Je suis créatrice d’émotions. Ma force, c’est créer avec ce qu’il y a à l’intérieur de moi. Je peux me mettre à pleurer sur une toile», communique celle dont les tableaux fréquentent l’abstraction et le contemporain. «En ce moment, je fais beaucoup de séries mais je ne cherche pas à avoir un style en particulier.»

Charles Rodrigue a exercé le métier de graphiste durant plusieurs années, d’où sa recherche constante de l’équilibre entre les formes et la couleur. Ses créations s’apparentent beaucoup au travail de construction. «J’utilise différents médiums, dont la cire d’abeille (encaustique), l’acrylique et le ciment à joints. J’aime travailler avec la matière, au niveau des textures. Mon matériel de base se trouve davantage dans les quincailleries que dans les boutiques pour artistes. Je travaille autant à genoux par terre que sur un mur, j’utilise le séchoir à cheveux, les plaques d’aluminium pour faire des estampes… Ça donne ce que ça donne. Pour moi, l’important c’est le processus.»

La Galerie de la Promenade abritera également des bijoux créés par Marie Onile. Lors du lancement de son premier album, l’auteure-compositeure-interprète méganticoise souhaitait pouvoir offrir un produit complémentaire à son opus Morceaux de verre. Une initiative qui a depuis pris de l’ampleur, ses créations unissant pierres et macramé connaissant une belle popularité via sa boutique en ligne.
Chose certaine, l’ensemble promet d’ajouter de la couleur sur Papineau. En plus d’apporter une dimension essentielle à la vitalité d’une communauté. «On ne peut pas vivre sans art. La société avance avec l’art», transmet Diane Boulet.

À la suite du vernissage du 26 juillet, la Galerie de la Promenade sera ouverte au public jusqu’au 3 septembre. Les lundis, mardis et mercredis de 10h à 17h, les jeudis et vendredis de 10h à 21h ainsi que les samedis et dimanches de 10h à 16h.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
    Actualités Économie

    Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • La COVID-19 à zéro «presque» partout!
    Actualités Santé

    La COVID-19 à zéro «presque» partout!

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
  2. La COVID-19 à zéro «presque» partout!
  3. Un fort énorme!
  4. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  5. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  6. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  7. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises