Abonnement

Le long congé scolaire sera rattrapable selon le directeur général de la CSHC

Le long congé scolaire sera rattrapable selon le directeur général de la CSHC - Claudia Collard : Actualités Éducation Coronavirus (COVID-19)

Le directeur général de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, Martial Gaudreault.

À la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC), tout est mis en œuvre en vue d’une reprise des classes le 4 mai prochain. Une date réaliste? «Je suis comme tous les citoyens, dans l’attente. Le gouvernement annonce de nouvelles mesures de jour en jour et même d’heure en heure. On doit composer avec ça. C’est sûr qu’on se prépare aussi à l’éventualité où on devrait prolonger ce congé. On est en train de plancher sur divers scénarios. On ne contrôle pas ça, donc on doit faire face à différentes éventualités», transmet le directeur général de la CSHC, Martial Gaudreault. D’ici là, de nouveaux outils d’apprentissage en ligne sont suggérés aux élèves.

«À la CSHC nous sommes chanceux. On a une belle collaboration de notre personnel, qui a déjà commencé à prendre contact avec des familles pour donner des suggestions afin de garder les élèves éveillés mais aussi pour s’assurer que ça se passait bien pour eux. Parce qu’on sait que ce n’est pas facile ce que les gens vivent. Bien avant la réussite scolaire, ce sont les considérations de santé qui sont à l’avant-plan présentement», mentionne M. Gaudreault.

Chaque lundi depuis le 6 avril, des trousses d’apprentissage personnalisées sont acheminées via courriel par leur établissement scolaire. Chaque trousse contient des exercices selon le niveau de chaque élève, tous facultatifs et ne faisant pas l’objet d’évaluation. Évolutive, cette plateforme est appelée à être bonifiée par les enseignants.

Le directeur de la CSHC insiste sur le fait que ce nouvel outil de référence académique ne doit pas susciter de pression supplémentaire chez les parents. «On sait que présentement, la préoccupation numéro un c’est la santé. Pour certains, c’est suffisamment un gros stress juste d’éviter d’être contaminé. Il y a d’autres situations particulières et ce n’est pas tout le monde qui dispose d’un lien internet efficace. Je ne veux pas que des parents pensent que la réussite de leur enfant est compromise parce qu’ils n’ont pas la capacité de l’aider.»  

Les outils en ligne visent surtout à permettre aux élèves de bonifier leur culture personnelle, de rester éveillés et branchés. «Faut comprendre qu’on n’est pas placé pour faire de nouveaux enseignements. C’est beaucoup de la consolidation d’acquis. De toute façon, il y aura une mise à niveau au retour en classe. Qu’on recommence l’école le 4 mai ou l’automne prochain, on fera un diagnostic chez nos jeunes pour identifier quels sont les trous dans l’apprentissage et on repartira de là. De façon générale, les enseignants débutent l’année scolaire comme ça, en vérifiant ce qui a été retenu de l’année précédente», communique celui qui a enseigné durant plusieurs années.

Le directeur général de la CSHC précise que les programmes scolaires sont conçus de façon à ce qu’un élève dans la moyenne dispose de tous les apprentissages nécessaires en trois quarts d’année. Ce qui signifierait que l’entièreté de la matière aurait été transmise avant le départ pour la relâche. «Le reste de l’année permet aux enseignants de faire de l’enrichissement, de la consolidation, de revenir sur des notions moins comprises. Donc l’année prochaine on devrait, selon moi, réussir à ramener les élèves à niveau. C’est sûr qu’il y aura un écart de six semaines, peut-être de trois mois, mais cet écart-là sera rattrapable.»

La majorité des élèves serait donc en mesure de passer au niveau supérieur mais il y aura sans doute des reprises d’année. «Cette décision revient aux enseignants. Généralement, on a une bonne idée après le deuxième bulletin si l’élève est en grande difficulté.»

Les finissants de 5e secondaire auront-ils tous les acquis nécessaires pour leur entrée au cégep? Sur ce point, M. Gaudreault est confiant que les enseignants du collégial ajusteront eux aussi leurs attentes, d’autant plus qu’il est d’ores et déjà établi que les examens du Ministère de juin prochain sont abolis.

Du côté de la formation professionnelle, on est en attente d’une réponse du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. «Comme on fonctionne par modules, on ne peut donner un diplôme si des notions nécessaires à l’exercice d’un métier ne sont pas acquises. À la CSHC, nous avons des enseignants très créatifs et débrouillards qui pourraient fournir de l’enseignement à distance. On est prêt mais il faut que le Ministère y adhère, car il y a un cadre bien défini. On souhaite pouvoir explorer cette possibilité afin d’éviter que ces élèves soient perdants», explique Martial Gaudreault.

Celui qui a six enfants à la maison insiste à nouveau sur l’importance de ne pas mettre de pression sur les parents, l’idée n’étant pas qu’ils se transforment en enseignants. «Installer une petite routine à la maison, c’est à la portée de tous les parents. Comme aller prendre une marche avec eux, les encourager à lire… Beaucoup d’apprentissages passent par la lecture; les jeunes vont rester éveillés et leur cerveau actif. Un parent n’ayant pas accès à aucune autre ressource peut enseigner ce dans quoi il est bon. Faire une recette, c’est des mathématiques, des sciences et ça procure un sentiment de fierté de montrer quelque chose à son enfant. Pour les parents qui doivent demeurer à la maison, c’est en plein le temps. On n’a pas toujours ce temps dans la vie», conclut M. Gaudreault.



Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un tourisme plus local cet été
    Actualités

    Un tourisme plus local cet été

    Rémi Tremblay / 4 juin 2020
  • Marc Garneau s’exprime sur la voie de contournement
    Actualités

    Marc Garneau s’exprime sur la voie de contournement

    Rémi Tremblay / 4 juin 2020
  • Le Cinéma Mégantic se prépare à la réouverture
    Actualités

    Le Cinéma Mégantic se prépare à la réouverture

    Rémi Tremblay / 4 juin 2020
  • Rendez-vous au salon de coiffure
    Actualités

    Rendez-vous au salon de coiffure

    Claudia Collard / 4 juin 2020
  • Animer les aînés
    Actualités Société

    Animer les aînés

    Rémi Tremblay / 4 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un tourisme plus local cet été
  2. Marc Garneau s’exprime sur la voie de contournement
  3. Le Cinéma Mégantic se prépare à la réouverture
  4. Rendez-vous au salon de coiffure
  5. Réouverture bien accueillie!
  6. Le magasinage reprend au Carrefour
  7. Animer les aînés
Docile ou non?
Histoires de porteuses d’eau
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Charpentier menuisier
    dans la MRC du Granit
  2. Directeur des travaux publics
    Frontenac
  3. Commis / livreur
    Lac-Mégantic
  4. 3 postes à combler là là
    St-Sébastien
  5. Travailleurs sociaux recherchés
    Sherbrooke
Répertoire des entreprises