Quand la COVID-19 devient une occasion de partage

Quand la COVID-19 devient une occasion de partage - Claudia Collard : Actualités  Coronavirus (COVID-19)

Mélanie Champoux a décidé d'augmenter sa production légumière de son jardin et d'en partager les surplus avec les gens de Notre-Dame-des-Bois qui en auront besoin.

Désireuse de faire sa part et dans l’espoir de susciter l’entraide au sein des communautés, Mélanie Champoux a choisi de venir en aide à ses concitoyens de Notre-Dame-des-Bois, collectivité touchée par de nombreuses pertes d’emplois en lien avec la COVID-19. Celle qui cultive un jardin biodiversité sur deux acres au pied du mont Mégantic a décidé d’augmenter sa production légumière afin d’en partager les surplus avec ceux qui en auront besoin. Et souhaite en inspirer d’autres à emboîter le pas.

«La situation actuelle nous amène, comme premier réflexe, à penser à nos besoins individuels. C’est super bien que les gens veulent s’investir, faire leur propre jardin. Mais je crois qu’il faut un peu lutter contre l’idée de penser seulement à soi-même et aider notre prochain. De trouver une voie créative à la hauteur de ses capacités pour mettre en œuvre ce qu’on pense qui est bien, de mettre ses aptitudes au service du bien commun», partage Mélanie Champoux.

Celle qui, depuis plusieurs années, participe à divers mouvements afin de promouvoir et de valoriser l’agriculture de proximité, a lancé son idée sur les réseaux sociaux. «C’est sûr que j’ai eu plein de témoignages super gentils et c’est merveilleux. Mais le but premier c’était d’en inspirer d’autres à faire pareil. En période de crise, les gens font des prises de conscience mais il faut que la pensée aille de main en main avec l’action. C’est un appel à la solidarité, l’amour et l’espoir.» Plusieurs ont déjà offert de lui prêter main-forte et d’autres ont décidé de mettre sur pied des initiatives semblables dans leur communauté, non seulement en termes de nourriture mais dans les domaines aussi variés que le bois de chauffage et les matériaux de construction.

Mélanie et sa famille cultivent leur jardin depuis une dizaine d’années. «On a investi surtout notre production dans les légumes indigènes, les racines, les herbes, on cultive aussi 25 sortes de fruits en plus de plantes potagères. C’est cette dernière partie qu’on va augmenter. J’ai des espaces de terrain qui n’était pas encore mis en production que je vais utiliser», explique-t-elle, ajoutant que les récoltes servent principalement aux besoins familiaux. «Nous avons aussi un gîte mais je  n’ai pas l’impression qu’on va avoir une très grosse saison. C’est sûr que j’aurais pu penser à vendre les légumes pour essayer de combler les revenus qu’on n’aura pas… Mais je me dis qu’au lieu de travailler pour me nourrir plus, je vais travailler pour nourrir mon humanité!», lance-t-elle joyeusement.

La méthode de distribution des légumes aux gens de Notre-Dame-des-Bois désireux de s’en procurer reste à déterminer. «Selon les mesures de distanciation sociale, on verra si on peut se rencontrer. Je veux que ça reste convivial et joyeux. Je ne sais pas à quoi va ressembler la situation cet été mais je pense que les gens vont avoir besoin de ressentir que la communauté est là pour eux.»

Sur une note plus personnelle, Mélanie confie que son initiative l’a sauvée de l’angoisse. «Parce qu’être confinée à la maison et regarder les nouvelles, ce n’est pas très bon. Là au moins on a un projet, un but à atteindre, et on se relève les manches. En famille, on met notre énergie au service d’une cause et c’est stimulant.» En terminant, elle souhaite que toutes les initiatives nées de la crise de la COVID-19  perdurent au-delà de la pandémie. «J’espère que lorsqu’on regardera derrière, ce sera vu comme un moment charnière, pas juste une parenthèse anecdotique.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
  • Des racines au mouvement  des Incroyables comestibles
    Actualités Société

    Des racines au mouvement des Incroyables comestibles

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  2. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  3. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  4. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  5. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
  6. Pour une couverture cellulaire optimale sur l’ensemble du territoire granitois
  7. Œuvres de Wynne Parkin en exposition
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises