Disparition du programme Passe-Partout?

Pour la rentrée 2021-2022, le nombre d’écoles offrant le programme Passe-Partout dans le secteur de Lac-Mégantic passera de dix à six. L’option disparaît à Lambton, Stornoway, Lac- Drolet et l’école Notre-Dame-de-Fatima à Lac-Mégantic. Certains parents s’inquiètent et se questionnent: le Centre de services scolaire des Hauts-Cantons s’est-il donné pour mission d’éliminer Passe-Partout au profit de la maternelle 4 ans? 

Les tout-petits de Passe-Partout attendent la fin de la relâche scolaire pour enfin réintégrer leur classe en présentiel, après avoir vécu le confinement, comme les grands! Ils sont présentement 124 enfants à suivre ce parcours préscolaire au rythme d’une demi- journée aux trois semaines. Mais si on en croit les inscriptions, qui se poursuivent, il n’y en aurait plus que 44 à la prochaine rentrée. 

C’est déjà plus que pour la maternelle 4 ans, offerte actuellement dans cinq écoles du territoire auprès de 41 enfants. Le Centre de services scolaire des Hauts-Cantons enregistre déjà 48 inscriptions en maternelle 4 ans pour 2021-2022 et ajoute une deuxième classe à l’école Sacré-Cœur, une nouvelle classe à l’école de la Feuille d’Or de Lambton (là où Passe-Partout disparaît de l’offre) et l’école des Sommets de Saint-Sébastien, qui accueille aussi des enfants de 5 ans dans la classe de maternelle, cette classe ne sera formée que d’enfants de 4 ans, cet automne, puisque la clientèle le justifie.

L’inquiétude des parents sur un possible bris de services du programme Passe-Partout dès 2023 s’est exprimée… en silence! «C’est quasiment culturel dans notre région, Passe-Partout», exprime une citoyenne, très à l’écoute des états d’âme de la population. Le débat ne se fait pas sur la place publique, mais la réflexion n’en est pas moins réelle. La perte «possible» de Passe-Partout échappe aux radars et l’idée même d’un regard critique à l’égard d’un ministère de l’Éducation, dépeint comme plus centralisateur depuis l’abolition des commissions scolaires, n’est pas bienvenue. 

Dans une rencontre récente avec les parents portant sur la maternelle 4 ans, l’avenir du programme Passe-Partout n’a pas été abordé. «Ce n’est pas la place», se sont faits dire des parents qui souhaitaient intervenir. 

Véronique a inscrit son garçon à Passe-Partout pour la session d’automne. «Je trouve que c’est nécessaire d’offrir une belle transition pour notre enfant. C’est aussi le choix personnel des parents de favoriser un meilleur passage entre la garderie et l’école.» La maternelle 4 ans pour son fils, elle y a réfléchi longuement. «Dans les CPE, toutes les sphères de développement de l’enfant sont évaluées. Je préfère attendre de l’inscrire à la maternelle 5 ans.»

Le choix de Passe-Partout ne sera plus possible à l’école Notre-Dame-de-Fatima, l’automne prochain. Et selon Véronique, il s’en est fallu de peu que l’école Sacré-Cœur perde aussi cette offre de programme. «Comme partout où la situation se présente, j’aurais été déçue!» Véronique ne voit pas de compétition entre ces deux options. «Dans les deux cas (Passe-Partout et maternelle 4 ans), c’est fait par des professionnels.»

Ce que certains parents déplorent, c’est le fait de ne pas se sentir écoutés par les autorités scolaires. La pandémie, qui soufflera dans quelques jours, la bougie d’un premier anniversaire, n’a surtout rien de festif. Confinés dans leur bulle familiale, les enfants vivent aujourd’hui avec plus d’anxiété et nécessitent un dépistage précoce. «Les familles plus vulnérables, on les échappe complètement», exprime l’observatrice de la scène communautaire, sous le couvert de l’anonymat. La transition scolaire empruntant le corridor de la maternelle 4 ans est peut-être trop rapide, croient certains.

Trois options
Un document produit par la Ville de Lac-Mégantic et l’Équipe de proximité, avec la participation de La Constellation du Granit, la Maison de la famille du Granit et le CPE Sous les étoiles, est présenté sur le site de la Ville comme un outil d’aide à la décision pour les parents d’un enfant qui aura 4 ans au 30 septembre 2021. 

Trois options y sont affichées: l’inscription à Passe-Partout, l’inscription à la maternelle 4 ans ou encore attendre à l’année suivante pour l’inscription de l’enfant à la maternelle 5 ans. On y indique que «plus d’informations seront transmises au printemps sur les activités de transition pour que les enfants puissent se familiariser avec leur école primaire.»

Dans un rapport d’évaluation du programme d’animation Passe- Partout, produit en 2020 par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, on note, en introduction, que ce programme «est souvent décrit comme un pont vers l’école. Il vise à joindre des familles vivant principalement en milieu défavorisé et poursuit le double objectif de soutenir les parents dans l’exercice de leur rôle éducatif et d’assurer une entrée scolaire réussie aux enfants, dans le but ultime de favoriser la réussite éducative et l’égalité des chances.» 

Le programme a été implanté il y a 40 ans. «La transition à l’éducation préscolaire constitue une étape cruciale dans le cheminement scolaire des enfants. Si elle est vécue de façon harmonieuse, elle aura des répercussions positives sur les autres transitions scolaires, la motivation et l’engagement des enfants de même que leur persévérance et leur réussite futures», y lit-on.

Le Ministère, qui accorde aux commissions scolaires 1 313$ par inscription à Passe-Partout, n’a pas mis de date d’échéance sur le programme. Cependant, ses règles budgétaires mentionnent que «le nombre total d’élèves donnant lieu à un financement pour l’année scolaire courante (inscrits à l’animation Passe-Partout ou en maternelle 4 ans à demi-temps) ne peut excéder celui de l’année scolaire précédente.»

Quel sera l’impact de telles règles sur les inscriptions pour 2021-2022? «Les commissions scolaires acceptent généralement les inscriptions selon la règle du premier arrivé, premier servi, jusqu’à ce que le nombre d’inscription de l’année précédente soit atteint, puisque les commissions scolaires sont financées en fonction de ce nombre.» Un plafond financier imposé qui contribue à alimenter l’incertitude quant à l’avenir du programme Passe-Partout, laissé entre les mains de chaque centre de services scolaire.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un nouveau CHSLD en 2025
    Actualités Santé

    Un nouveau CHSLD en 2025

    Claudia Collard / 28 juillet 2021
  • Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins
    Actualités

    Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins

    Claudia Collard / 26 juillet 2021
  • Le monde selon Maude Landry
    Culture Humour

    Le monde selon Maude Landry

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
  • Le parcours du combattant de Daniel Arguin
    Actualités Société

    Le parcours du combattant de Daniel Arguin

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
  • La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022
    Actualités Municipalité

    La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un nouveau CHSLD en 2025
  2. Bophal’s Flowers, le 29 juillet
  3. Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins
  4. Le monde selon Maude Landry
  5. Le parcours du combattant de Daniel Arguin
  6. La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022
  7. Bon mois de juin
Discriminés encore!
Le monde selon Maude Landry
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis
    Lac-Mégantic
  2. DIRECTION GÉNÉRALE ET AGENT(E) DE DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  3. Spécialiste Ventes Internet
    Lac-Mégantic
  4. Commis D'Entrepôt - Commis Caisses et Secteur Vente
    Lac-Mégantic
  5. Conseiller en environnement (PGMR)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises