Le lobbyiste

Après avoir laissé plané le suspense, Jean Charest a finalement plongé. Le voici officiellement dans la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada, pour succéder à Erin O’Toole à qui les conservateurs ont montré la porte.

Jean Charest n’est pas un mauvais gars. Ce n’est pas non plus le genre de politicien qui aime la chicane. Qui entretient les divisions. Mais est-il pour autant l’homme de la situation pour les conservateurs au pays et pour le pays lui-même.? 

Parmi ses nombreux soutiens au Québec, l’ancien député de Mégantic-L’Érable, Christian Paradis. Cet avocat devenu politicien a rapidement monté en grade dans le cabinet de l’ex-premier ministre Stephen Harper. Quand il a quitté la politique et le pouvoir, Christian Paradis a rapidement trouvé un job chez Garda World, comme vice-président au développement et lobbyiste, dument inscrit sur les registres.

Jean Charest est un lobbyiste de carrière. Quand il a été premier ministre du Québec, il avait le pif pour reconnaître ses amis et les inviter à sa table. Moyennant quelques contributions au Parti libéral.

Non, Jean Charest n’est pas un mauvais gars. Par contre, c’est le genre de politicien qui ouvre sa porte à ceux qui l’emploient, davantage qu’à ceux réclament des politiques sociales qui changeraient quelque chose dans la vie des gens.

Admettons qu’il est élu chef du Parti conservateur et admettons qu’il mène ses troupes à la victoire, nul doute qu’il «prendra» les intérêts des Canadiens et jouira du capital de ses bailleurs de fonds.

Dans une lettre ouverte que publie Solidarité populaire Estrie, sous le titre «L’héritage désastreux de Jean Charest», le groupe de défense collective des droits revient sur le 4 septembre 2012, que l’on qualifie de «journée très importante dans l’histoire du Québec et de l’Estrie.» Cette journée-là, la population du Québec a dit «C’est assez !» à Jean Charest, en ne le réélisant pas à la tête du gouvernement du Québec.

Voilà comment Solidarité populaire Estrie se souvient de lui: «Il a été le chef d’orchestre du détournement de la mission principale de l’État, qui devait être de prioriser l’intérêt collectif et la recherche du bien commun. Le régime libéral de Jean Charest a plutôt privilégié une privatisation des secteurs publics et une quête dogmatique de lutte aux déficits publics. Les politiques austères sont le fondement de l’idéologie de Jean Charest qui a privé l’État des revenus nécessaires pour financer adéquatement ses missions. Il a refusé à maintes reprises de garnir les coffres de l’État à partir d’autres sources de revenus, comme les paradis fiscaux.»

Est-ce que Jean Charest a beaucoup changé depuis qu’il a été viré de l’État québécois? Est-il devenu un adepte de la simplicité volontaire? Un gars qui partage les valeurs du monde ordinaire? Un contribuable de la classe moyenne comme la plupart des citoyens de ce pays? Non. Jean Charest gagne aujourd’hui davantage que ce qu’il gagnait en politique québécoise, au poste de premier ministre. Avocat lobbyiste des grands dossiers comme l’énergie, administrateur au CN pour de généreux émoluments, Jean Charest gagne bien sa vie, sans se faire interpeller au quotidien par les médias. Tellement bien que c’est à se demander comment, s’il s’assoit un jour sur le siège de premier ministre du Canada, il pourra se dissocier de ses anciens clients.

Et une fois au pouvoir, qu’est-ce qui distinguera un Jean Charest d’un Justin Trudeau qui évolue lui aussi dans une sphère où gravitent les gros bonnets de la haute finance et des grandes entreprises?

L’UPAC a effacé au gros savon les odeurs de corruption qui lui collaient à la peau, il n’y a pas si longtemps encore. Bouclée à double tour l’enquête Mâchurer. Mais les Québécois s’en souviennent et les Canadiens aussi.

Quel sera son parti-pris devant les grands enjeux environnementaux au Canada? Entre les tenants de la production pétrolière à tout prix et les environnementalistes, difficile de l’imaginer servir des leçons d’éthique et d’écologie à ceux qui l’ont nourri.

«Les forces sociales, communautaires, syndicales, étudiantes, environnementales et féministes uniront leur voix pour empêcher Jean Charest de terminer son saccage de l’État, ou quiconque qui aurait l’objectif de continuer le travail dans cette direction et ce, à tous les paliers gouvernementaux», écrit Solidarité populaire Estrie.

Jean Charest ne l’aura pas facile, pas plus chez les conservateurs au fédéral qu’il l’a eu avec les libéraux au Québec. Pour l'instant, ce sont les conservateurs, et eux seuls, qui vont décider de son sort.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Feu de résidence, rue Champlain
    Actualités Faits divers

    Feu de résidence, rue Champlain

    Rémi Tremblay / 22 février 2024
  • L’aide alimentaire, pour reprendre du pouvoir sur sa vie
    Actualités Société

    L’aide alimentaire, pour reprendre du pouvoir sur sa vie

    Claudia Collard / 21 février 2024
  • Virage à droite interdit sur feu rouge
    Actualités

    Virage à droite interdit sur feu rouge

    Claudia Collard / 19 février 2024
  • La photographe Geneviève Bureau remporte une médaille d’or
    Culture Photographie

    La photographe Geneviève Bureau remporte une médaille d’or

    Claudia Collard / 19 février 2024
  • Une formation rapide pour joindre les chantiers de construction
    Actualités Éducation

    Une formation rapide pour joindre les chantiers de construction

    Rémi Tremblay / 15 février 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Feu de résidence, rue Champlain
  2. L’aide alimentaire, pour reprendre du pouvoir sur sa vie
  3. Sur le chemin des incendies
  4. Virage à droite interdit sur feu rouge
  5. La photographe Geneviève Bureau remporte une médaille d’or
  6. Une formation rapide pour joindre les chantiers de construction
  7. Simon Gouache, Live sur les planches!
Grand chef Metacom
La photographe Geneviève Bureau remporte une médaille d’or
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. EMPLOYÉ DE TRAVAUX PUBLICS
    Frontenac
  2. conseiller.ère aux entreprises
    Lac-Mégantic
  3. Employé de voirie et des travaux publics
    Marston
  4. Agent à l’environnement (escouade verte)
    Nantes
  5. Animateur pour le service d’animation estivale de Nantes
    Nantes
Répertoire des entreprises