Cegep Beauce Appalaches

Meurtre au 2e degré: l’état mental de l’accusé évalué au site Bowen

Une évaluation de l’état mental de Mathieu Maheu-Dumont, 33 ans, accusé du meurtre au 2e degré d’Alexandre Giroux, le matin du 21 mars, à Lac-Mégantic, a été confiée aux professionnels du CHU site Bowen, à Sherbrooke, par le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec, afin de déterminer l’aptitude de l’accusé à subir son procès.

Lors de sa comparution, le 31 mars, au palais de justice de Lac-Mégantic, Mathieu Maheu-Dumont participait en visioconférence depuis le centre de détention Talbot de Sherbrooke. Le juge a accepté la requête de la défense, assurée par les avocats Christian Raymond et Michel Dussault, et ordonné que «la personne qui procédera à l’évaluation de l’accusé dépose son rapport au tribunal sans délai, après que l’évaluation ait été complétée.» Le retour de l’accusé est prévu pour le 14 avril, cette fois encore en visioconférence. Le rapport d’évaluation psychologique sera alors analysé.

La Couronne, représentée par Me Isabelle Dorion, s’était auparavant objectée à sa remise en liberté en attendant son procès.

Rappelons qu’à la demande du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), la Sûreté du Québec a été déchargée du dossier au profit du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le temps que cinq enquêteurs du BEI analysent les circonstances de l’intervention policière ce matin-là.

Le 28 mars, le BEI s’est saisi du dossier suite à des renseignements obtenus à l’effet que, le 18 mars, donc trois jours avant le meurtre, une employée d’une compagnie d’assurance aurait communiqué avec la SQ et parlé avec un policier pour lui rapporter qu’un de ses clients aurait tenu des propos inquiétants, menaçant notamment de s’en prendre physiquement à quelqu’un. Et le 21 mars au matin, c’est ce même client, Mathieu Maheu-Dumont, qui s’est présenté sur son lieu de travail, au département d’expédition d’une usine de la rue Villeneuve, pour agresser mortellement la victime au moyen d’une arme blanche. À l’arrivée des premiers secours, l’homme était décédé et le principal suspect avait fui les lieux. Les policiers de la Sûreté du Québec ont procédé à son arrestation à son domicile, rue Jolliet.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Code rouge à la poly
    Actualités

    Code rouge à la poly

    Rémi Tremblay / 16 septembre 2022
  • Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
    Culture Littérature

    Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale

    Rémi Tremblay / 22 septembre 2022
  • La culture pour susciter la participation sociale des aînés
    Actualités Société

    La culture pour susciter la participation sociale des aînés

    Claudia Collard / 22 septembre 2022
  • Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
    Sports

    Béliers: deux victoires et deux matchs nuls

    Anne-Julie Hallée / 22 septembre 2022
  • Martin Plante: passion percussion
    Culture Musique

    Martin Plante: passion percussion

    Claudia Collard / 21 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Code rouge à la poly
  2. Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
  3. La culture pour susciter la participation sociale des aînés
  4. Sauro: victoire et défaite en matchs préparatoires
  5. Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
  6. Étienne Drapeau pour les Journées de la culture
  7. Martin Plante: passion percussion
«Pis, ça avance ?»
Martin Plante: passion percussion
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur(trice) général(e) et greffier(ère)
    Courcelles
  2. Inspecteur en bâtiment et en l’environnement
    Nantes
  3. Appariteur-concierge
    Lac-Mégantic
  4. ADJOINT.E EXÉCUTIF.VE À LA DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  5. Personnel de bureau
    Marston
Répertoire des entreprises