Lettre ouverte à Maxi

Je m’adresse à toi en utilisant ce nom parce qu’aux yeux de la loi, une entreprise est considérée comme une personne morale et je te tutoie parce que ça fait assez longtemps que je vais chez toi pour que je ne fasse pas semblant qu’on ne se connaît pas. Maxi, il faut qu’on parle de Lac Mégantic et, sérieusement, il faut que tu fasses quelque chose… et vite.

Ce ne sont pas que les 64 personnes qui portent tes chandails bleus qui sont affectées par ton manque de considération, c’est la population entière de ma région. Des gens et des familles qui habitent à 25-30 minutes, ou plus, de ton épicerie y allaient à chaque semaine. Je fais d’ailleurs partie de ces gens et ces familles. Pourquoi? Parce que tu as le « panier le moins cher » comme tu dis si bien. Nous sommes des gens travaillants et on bûche, on doit dépenser prudemment parce que le coût de la vie a augmenté pas mal dernièrement. Des gens qui font une heure de route pour faire leur épicerie chez vous, il y en a beaucoup. Une heure, c’est pour ceux qui sont assez chanceux pour avoir une voiture parce qu’on a aussi de gros problèmes côté transport collectif, alors dis-toi que bien des gens doivent planifier leur épicerie avec beaucoup plus de minutie parce que le choix du moment ne leur appartient pas. Ils doivent aussi limiter le nombre de sacs qu’ils rapporteront à la maison. Il y a des gens qui en arrachent et je m’inquiète pour eux. Il y a des personnes seules, des familles à bas revenus, des parents monoparentaux qui doivent se nourrir et c’est chez toi que ces gens dépensent l’argent qu’ils gagnent comme ils peuvent, quand ils peuvent. La réalité dans mon coin Maxi, c’est que ce n’est pas tout le monde qui a les moyens de faire son épicerie chez Métro. Je t’invite à relire la dernière phrase à voix haute et la relire jusqu’à ce que tu comprennes l’essence de ce que ça veut dire, que tu comprennes que des gens ont besoin de toi pour se nourrir.

D’ailleurs, les prix dans la seule autre épicerie en ville ont augmenté parce qu’ils ont augmenté considérablement les salaires ( la rumeur parle de 3$/heure) parce que les employé(e)s travaillent plus fort comme c’est devenu la seule épicerie en ville et que l’achalandage vient avec. Ironique un peu non? 

Tes employé(e)s Maxi, c’est du bon monde qui font une job aussi importante que noble et cette job-là, elle nourrit mon monde. Tes employé(s), ce sont des femmes, des hommes, des ados, des humains. Laisse-moi te parler d’eux et elles. Tu leur as dit que le coût de la vie dans notre coin est le plus bas au Québec et que l’inflation ne les affecte pas. Maxi, bin oui? Tes employé(e)s ne sont pas en grève depuis deux mois seulement pour une question d’argent, ils sont en grève pour une question de principe.

Tes employé(e)s ne veulent pas juste un meilleur salaire, ces femmes, ces hommes, des ados et ces humains veulent plus de respect et se sentir valorisés par leur employeur. Tu dois les valoriser en les traitant mieux, Maxi, parce que la valeur de quelqu’un ne se compte pas en argent. Je suis arrêté les voir sur la ligne de piquetage à quelques reprises. Tes employé(e)s se tiennent debout, la tête droite. Ce sont des gens intègres, fiers, motivés, honnêtes, travaillants, gentils et serviables. Est-ce que ces qualités ne sont pas exactement ce qu’un employeur recherche? Est-ce que le prix du panier au Maxi à Lac-Mégantic est si différent du prix de celui du Maxi à Sherbrooke, Trois-Rivières, Gaspé, Québec ou Montréal? Non? Si tu peux ajuster les prix de vente de tes produits, tu devrais ajuster le salaire de ton monde pour qu’elles/ils puissent être en mesure de payer leur loyer, mettre de l’essence dans leur voiture, se vêtir et faire leur épicerie… chez vous… avec l’argent que tu leur donnes en échange de leur travail. Monsieur Roger Gaudreau, le directeur du Maxi de Lac-Mégantic, participait activement à la vie communautaire en commanditant plusieurs événements et festivals. D’ailleurs, pourquoi a-t-il été écarté de la table de négociation qui a mené à la grève? Il me semble que si quelqu’un connaît bien la réalité et les enjeux du coin et de tes employé(e)s, c’est lui. Est-ce que la mauvaise foi était en spécial cette semaine-là Maxi?

À titre informatif, en 2016 le revenu moyen par personne au Québec était de 40 042$. Dans mon coin, c’était 32 710$. Ça a changé, mais j’imagine que notre monde gagne encore moins qu’ailleurs. Si le coût de la vie est plus bas, dis-toi que c’est parce que les gens gagnent moins. Oh! Et l’inflation s’est rendue jusqu’ici aussi, je te le confirme.

Tu sais Maxi, tu as fait un choix judicieux pour tes porte-parole. Martin Matte et Félix Auger-Aliassime sont du bon monde eux aussi. Ils ont bûché dans la vie pour en arriver où ils en sont. Ils ont travaillé fort, ils ont fait des sacrifices au quotidien pour être reconnus et être les meilleurs dans ce qu’ils font. Ils sont assez respectés et respectables pour avoir attiré ton attention pour que tu les payes, assez grassement j’imagine, pour te servir de leur image et leur notoriété pour inciter les gens à passer tes portes et venir faire leur épicerie chez vous.

Par contre, ce sont des gens comme les 64 personnes qui sont en grève depuis le 22 juillet qui s’occupent des gens qui viennent faire leur épicerie chez vous. Tes employé(e)s ne sont pas des humoristes connus ou des joueurs de tennis de haut niveau, mais leur travail ne vise pas à divertir et n’est pas dans une niche de luxe, leur travail est essentiel. Je te le répète Maxi, tu as du bon monde qui travaille pour toi, je te suggère d’être digne de ce monde-là et de les mériter. Je te demande aussi de nous laisser savoir rapidement ce que tu comptes faire. La grande majorité de la population de la région a espoir que les portes coulissantes s’ouvriront à nouveau et bientôt. Sache cependant que la grande majorité de la population se tient derrière les 64 personnes qui n’ont pas mis leur chandail bleu depuis plus de deux mois et nous sommes tous debout, avec la tête droite nous aussi. Notre monde comprend et supporte les employés du Maxi parce qu’ici, on sait qu’on doit se serrer les coudes et prendre soin les uns des autres. La balle est dans ton camp, Maxi. Écoute tes employé(e)s ,valorise-les et respecte-les. Notre population a besoin de manger à prix raisonnable et pour ça on a besoin d’eux, donc on a besoin de toi… mais pas à n’importe quel prix, surtout pas le plus bas.

Sache aussi que si je suis élu le 3 octobre, on va se parler en se regardant dans le blanc des yeux pour que les chandails bleus recommencent à sillonner les allées, remplir les tablettes et sourire aux gens à la caisse. Nous avons autant envie que besoin que la situation se règle. Maxi, on est nombreux à vouloir un dénouement heureux qui fera l’affaire de tout le monde. Je te demande, au nom de ma communauté et en mon nom personnel, d’écouter les demandes de ton monde. Ils te le rendront et tes allées se rempliront à nouveau de produits abordables et de gens qui se tiennent debout, la tête droite, et qui poussent des paniers jaunes grâce à tes chandails bleus. Tes employé(e)s ont mérité le respect de la région, mais c’est de ton respect dont ils ont besoin.

Respectueusement tien, 

André Duncan 
Candidat du Parti Québécois et citoyen dans Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Les Gens Heureux en tournée de Noël
  2. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  3. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  4. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  5. Junior A: défaite en prolongation
  6. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  7. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
Le malaise
Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises