Un roman qui donne la parole à ceux qui n’ont plus de voix

Un roman qui donne la parole à ceux qui n’ont plus de voix - Claudia Collard : Culture Littérature

Line Lachance vient de publier son 3e roman, Une prison de verre.

Une prison de verre. C’est le titre du troisième roman de Line Lachance, qui donne la parole à Claire, résidente en centre d’hébergement atteinte de la maladie de Parkinson. Un personnage fictif, mais inspiré d’une réalité observée par l’auteure, qui cumule vingt années d’expérience à titre de préposée aux bénéficiaires. Son souhait, donner une voix aux personnes âgées.

Dans ce récit, Claire, qui ne peut plus écrire en raison de sa condition, se raconte dans sa tête à Évangéline, son amie décédée, avec qui elle partageait sa chambre en RPA. Évangéline qui, par ailleurs, a fait l’objet d’un précédent roman de l’auteure de La Guadeloupe, Les dernières saisons d’Évangéline. 

L’histoire de Claire est en quelque sorte un amalgame de plusieurs histoires dont Line a été témoin dans le cadre de son travail. Afin de respecter le secret professionnel et l’anonymat, les confessions qu’elle a reçues ont été transformées.

«Claire se retrouve piégée dans son corps mais son cerveau est intact. C’est un personnage écorché. Elle ne peut pas dire ce qu’elle ressent et ne fait que subir. Crier est sa seule façon de s’exprimer; elle pense qu’elle parle mais son corps ne peut plus», décrit l’auteure, qui souhaite faire entendre cette peine que ressentent ces aînés déracinés de leur foyer et dont la santé se dégrade à leur corps défendant. Son roman est, d’une certaine façon, une réflexion sociale sur le sort de ceux et celles qui ont bâti le monde dans lequel on vit aujourd’hui.

Même si la vie l’a amenée ailleurs avant qu’elle devienne préposée aux bénéficiaires, Line admet avoir toujours été attirée par les aînés. «Toute petite, je m’assoyais avec ma grand-mère et je lui flattais les mains… Je regardais ses mains, le parcours de ses veines, J’étais bien avec elle. J’avais déjà décidé que je m’occuperais des personnes âgées plus tard. Leur bagage, leur regard, leur sourire, tout leur vécu qui m’intéresse. C’est inné chez moi», partage l’auteure de 55 ans.

L’écriture d’Une prison de verre est fignolée, démontrant les nombreuses heures consacrées à la rédaction. C’est sa fille, Myriam Busque, elle-même écrivaine, qui l’a encouragée à publier voilà deux ans. Puis deux autres romans ont suivi, dont celui qui vient de sortir. Et elle a même un projet déjà en route. D’ici là, son roman est disponible en librairie ou en ligne ici

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Fromagerie La Chaudière: achat de 10,5 M$ d’équipements pour améliorer le rendement
    Actualités Économie

    Fromagerie La Chaudière: achat de 10,5 M$ d’équipements pour améliorer le rendement

    Rémi Tremblay / 29 février 2024
  • Démolition du chalet de pierre à la Station Baie-des-Sables
    Actualités

    Démolition du chalet de pierre à la Station Baie-des-Sables

    Claudia Collard / 27 février 2024
  • Simon Leblanc fait salle comble pour le rodage de «Présent»
    Culture Humour

    Simon Leblanc fait salle comble pour le rodage de «Présent»

    Claudia Collard / 26 février 2024
  • Feu de résidence rue Champlain
    Actualités Faits divers

    Feu de résidence rue Champlain

    Rémi Tremblay / 22 février 2024
  • L’aide alimentaire, pour reprendre du pouvoir sur sa vie
    Actualités Société

    L’aide alimentaire, pour reprendre du pouvoir sur sa vie

    Claudia Collard / 21 février 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Fromagerie La Chaudière: achat de 10,5 M$ d’équipements pour améliorer le rendement
  2. Le Nœud, une joute verbale épique
  3. Hommage à L’Écho à la Chambre des communes
  4. Démolition du chalet de pierre à la Station Baie-des-Sables
  5. Simon Leblanc fait salle comble pour le rodage de «Présent»
  6. Feu de résidence rue Champlain
  7. L’aide alimentaire, pour reprendre du pouvoir sur sa vie
Virage numérique sans déraper
Simon Leblanc fait salle comble pour le rodage de «Présent»
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. EMPLOYÉ DE TRAVAUX PUBLICS
    Frontenac
  2. conseiller.ère aux entreprises
    Lac-Mégantic
  3. Employé de voirie et des travaux publics
    Marston
  4. Agent à l’environnement (escouade verte)
    Nantes
  5. Animateur pour le service d’animation estivale de Nantes
    Nantes
Répertoire des entreprises