Recyc-Québec

Remettre la ville sur ses rails

Commençons par la mauvaise nouvelle de la semaine. Irving se porterait volontaire pour acheter le tronçon de la MMA entre Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, et Montréal. Pour tous ces citoyens qui se réjouissaient de voir la compagnie de chemin de fer de Burkhardt se faire virer du Canada à grand coup de pied dans le cul, le soulagement n’a été que de courte durée, parce que, en terme de compagnie respectueuse de l’environnement, Irving peut être considérée comme une proche cousine de la fesse gauche de MMA. Oui, la toute puissante Irving qui se targue d’avoir le monopole économique sur son royaume du Nouveau-Brunswick et la main mise sur tous les médias, sauf le petit quotidien francophone L’Acadie Nouvelle aperçu à Lac-Mégantic dans les premiers jours suivant la catastrophe du 6 juillet, est prête à prendre le relais. Quelle générosité! Quel altruisme! Quelle solidarité! La Croix-Jaune, tiens!

Comme si, ici, avec cette solution la pire d’entre toutes, tout allait bientôt baigner dans l’huile! On y nage jusqu’au cou à cause d’Irving, qui n’a pas hésité à nier toute responsabilité dans ce désastre. Et voilà que la pétrolière parle de s’approprier ce tronçon, une première incursion en sol québécois! Et pourquoi, pensez-vous? Parce que, en attendant son pipeline qui passerait par la rive sud du Saint-Laurent, son lien privilégié entre l’Ouest et les Maritimes, entre le pétrole sale du Dakota-du-Nord et sa raffinerie, son pipeline sur rail a été cassé dans le centre-ville de Lac-Mégantic et qu’il faut à tout prix qu’il soit renoué! Tant pis pour les âmes sensibles qui vont refaire des cauchemars à chaque sifflet, de jour comme de nuit; tant pis pour ces espèces d’écolos qui croient encore à la fée des dents et au Père Noël en rêvant à un avenir meilleur sans le train qui passe dans leur centre-ville. Ceux-là peuvent se réjouir, la solution est toute trouvée, plutôt que de déménager la voie ferrée, on déménage le centre-ville et le tour est joué! Et les citoyens n’auront rien à dire. On ne va même pas les consulter! Trop d’intérêts économiques en jeu. Le commun des mortels ne comprendrait pas! Comme on dit, le commun des mortels, ça meurt, carbonisé ou autrement! Et comme on dit, la vie ça se remplace, mais pas le pétrole!

Vous aimerez ça voir passer les wagons-citernes noirs. Vous allez vous y faire. Vous «devrez» vous y faire ! Mais non, Irving n’ira pas jusqu’à les peinturer en jaune. Ça coûterait trop cher ! Ces gens-là ne voient qu’une colonne de chiffre, celle des profits. Notre monde a changé depuis le 6 juillet, mais pas le leur! Ils n’en ont rien à foutre des sentiments, du deuil, des âmes perdues! Rien à foutre du monde ordinaire. Et si vous avez pensé vous étendre sur la voie ferrée pour empêcher le premier convoi de passer, attendez-vous à vous faire ramasser et conduire en tôle… oups, en taule!

Et la bonne nouvelle, maintenant? Lac-Mégantic va se relever. C’est écrit dans le ciel. D’ailleurs, depuis des jours ça grouille de monde sur les planches à dessin. On va refaire le centre-ville, ailleurs, redresser les commerces et redonner un lien direct entre le secteur nord et le secteur sud de la Chaudière. On va même revitaliser Fatima. Les idées les plus farfelues autant que les plus conservatrices sont couchées sur papier. Il ne manque que le plan d’ensemble, une vision d’avenir et une coordination sans faille.

Maintenant que le bruit a cessé dans ground zero, la ruche bourdonne. Il y a ces groupes de commerçants qui se préparent au grand déménagement, d’autres qui préféreraient tenir le phare et rester en place, rue Frontenac, une fois le sol décontaminé. Ceux-là ne se sentent pas écoutés. Expulsés une première fois par le gros feu, ils craignent l’être une deuxième fois au nom du progrès, du diktat municipal. Ceux-là, qui ne font pas partie des gros commerces de détail les plus attractifs, songent même à créer des coopératives. Parce que, après la générosité exprimée de partout, doit venir la solidarité! Une solidarité comme celle qu’on a vue ces dernières semaines autour du Musi-Café. Et pour obtenir la même vague, le même tsunami derrière un projet unique qui naîtra dans le désert de ruines laissé par cette horrible nuit du 6 juillet, il faudra une réelle mobilisation de la population! Les belles images d’une population unie dans le malheur, comme on les voit en boucle sur les différents canaux de télévision ne reflètent pas toujours la réalité. Certaines, avec une musique de fond, servent à donner l’apparence d’un courage infaillible. La réalité qui se chuchote en coulisses ne fera pas les manchettes. Mais il est important de garder espoir. Parce qu’il suffirait du partage commun d’une même vision, cette fois, pour que cessent les tiraillements entre celles et ceux qui défendent des intérêts différents. Il suffirait d’un projet mobilisateur autour duquel se réunir. Et il suffirait surtout qu’enfin le lien de communication «transparente» se rétablisse entre une population qui se cherche encore et une administration municipale bouclée à l’intérieur d’une zone quasi militarisée par un rideau de fer qu’on ne parvient pas à nous expliquer clairement le pourquoi du comment!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises