Recyc-Québec

Petits crimes conjugaux à Marston

Petits crimes conjugaux à Marston - Rémi Tremblay : Culture

Le duo de comédiens Andrée Trudel et René Thibodeau se livrant la réplique dans Petits crimes conjugaux au Théâtre de la Première Scène, les 13 et 14 septembre.

En venant jouer la pièce Petits crimes conjuguaux d’Éric Emmanuel Schmitt au Théâtre de la Première Scène pour deux soirs, les 13 et 14 septembre, la troupe du Théâtre Le Ph’Art de Saint-Bruno de Montarville vient offrir plus que du simple divertissement, plus que du réconfort. «Il y a un parallèle à faire entre ce qui se vit présentement ici et cet élément choc qui vient briser la routine installée dans la vie d’un couple après 15 ans de mariage. Toute une remise en question», résume le metteur en scène Mario-Charles Paris.

L’homme de théâtre est un habitué de la scène culturelle méganticoise pour avoir déjà travaillé avec la troupe locale Les Clouspines et être venu présenter la pièce Femme de rêve au Théâtre de la Première Scène de Marston, à l’été 2011.
Les quatre fins de semaine de représentations avaient à cette époque servi de levée de fonds pour quatre organismes locaux : la paroisse Saint-Jean-Vianney de Frontenac, l’Association du baseball mineur, le petit journal de Woburn et le Comité culturel Mégantic. Cette fois toutes les recettes seront remises aux sinistrés de Lac-Mégantic.

Le 6 juillet, Mario-Charles Paris était en mission d’aide humanitaire en France avec une amie, la Méganticoise Lucette Lacombe, lorsqu’il a appris la nouvelle de la tragédie. Une fois de retour au Québec, début août, il a contacté la Croix-Rouge, l’organisme pour lequel il œuvre comme bénévole depuis cinq ans. «On vous attend», lui a-t-on répondu.

Contact avec Guy Gagnon du Théâtre de la Première Scène, puis le tour était joué. Ses comédiens Andrée Trudel et René Thibodeau allaient livrer Petits crimes conjugaux pour deux soirs à Marston, sans rien demander en retour, ni le coût des droits d’auteur, ni les frais de transport et d’hébergement. «On joue pour les sinistrés. Point.»

Le prix du billet est de 20$. Peu pour un excellent spectacle, livré par d’excellents comédiens primés en 2013 au Festival des Molières, et qui a reçu d’excellentes critiques. Peu pour une leçon de vie à travers les méandres des fausses vérités et des vrais mensonges !

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises