Recyc-Québec

Les trois accusés de MMA à la cour

Les trois accusés de MMA à la cour - Rémi Tremblay : Actualités

(Photo PIerre Lebeau)

Menottés et sous bonne escorte, Thomas Harding, 53 ans, domicilié à Farnham, Jean Demaître, 50 ans, de Marieville, et Richard Labrie, 55 ans, de Saint-Jean-sur-Richelieu, trois employés de la compagnie Montreal Maine & Atlantic Canada, ont comparu, mardi en début d’après-midi à la salle du palais de justice de Lac-Mégantic, pour faire face à 47 chefs d’accusation de négligence criminelle reliés à l’accident ferroviaire survenu le 6 juillet 2013 et ayant causé la mort de 47 personnes. Un quatrième accusé dans cette affaire, la compagnie Montreal Maine & Atlantique Canada, était représenté par des procureurs de la compagnie en faillite.

Chaque chef d’accusation se lit ainsi: «Entre le 4 juillet 2013 et le 6 juillet 2013, à Farnham, district de Bedford, à Nantes et à Lac-Mégantic, district de Mégantic, a, par négligence criminelle, causé la mort de (énumération de chacune des 47 victimes), soit par les omissions ou en raison des actions posées lors de la supervision, l’exploitation, l’opération ou la sécurisation du train de pétrole numéro 2 (train block oil L), commettant ainsi l’acte criminel prévu à l’article 220b) du Code criminel.»

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales a déposé les accusations, lundi, et des mandats d’arrestation ont aussitôt été délivrés par le juge de paix Paul Dunnigan. Au moment des faits, Thomas Harding agissait en tant que conducteur de train, Richard Labrie effectuait un remplacement sur un poste de contrôleur, et Jean Demaître occupait le poste de directeur des opérations. Tous les trois ont été appréhendés à leur domicile par des policiers de la Sûreté du Québec et amenés le lendemain dans un fourgon cellulaire pour comparaitre devant un juge, à Lac-Mégantic, après une nuit passée en cellule.

À la fin des audiences, ils ont été remis en liberté sous plusieurs conditions, dont le versement d’une caution de 15 000$ chacun. Ils sont passibles d’une peine maximale d’emprisonnement à perpétuité.
Dans le cas de Harding, le Syndicat des Métallos entend soutenir sa défense, «dans la mesure du possible», par le biais d’un fonds de défense. «Ces travailleurs ont subi un grave traumatisme après l’accident, voilà qu’on leur en fait porter tout le poids pour satisfaire une recherche de coupable. Nous appelons à une grande prudence afin que les travailleurs ne servent pas de boucs émissaires, sans qu’un procès juste et équitable n’ait eu lieu», a fait savoir le directeur québécois des Métallos, Daniel Roy.
Sur les ondes de Radio-Canada, mardi midi, celui-ci a parlé d’un «cirque», revenant sur l’arrestation pour le moins musclée dont le conducteur du train aurait été l’objet. Selon TVA Nouvelles, Harding aurait été arrêté à son domicile en après-midi par neuf policiers du groupe tactique d’intervention qui auraient fait coucher tous les membres de sa famille à terre, alors qu’il comptait se rendre sans opposer de résistance.

«C’est curieux de voir la ministre fédérale des Transports (Lisa Rait) se féliciter de l’arrestation de trois employés et le président de la compagnie M. (Ed) Burkhardt rester bien tranquille chez lui aux États-Unis, alors que sa compagnie est seulement passible d’une amende. Mais les travailleurs, eux, on les jette en pâture au public lors d’une exceptionnelle audience de mise en accusation au Centre sportif. Personne n’inquiète le fédéral qui a déréglementé l’industrie et rendu une telle tragédie possible. Personne n’inquiète le président d’une compagnie qui a fait des économies sur le dos de la sécurité», a fait savoir M. Roy, par voie de communiqué.

Situation étrange, le futur acquéreur de MMA, John Giles, se trouvait à Lac-Mégantic depuis lundi pour poursuivre les négociations sur l’entente de la reprise du service ferroviaire avec la Ville de Lac-Mégantic. Et pas très loin du Centre sportif Mégantic, à quelques pas, le ministre fédéral Christian Paradis festoyait pour le lancement des travaux du futur Musi-Café.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Aznavour autrement… à Lambton
  2. Un Souper homard payant!
  3. Au-delà des mots… et de la différence
  4. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  5. Proximité et magie signées Marie Mai
  6. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  7. À nous deux Parkinson!
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises