La voie de contournement: une solution réaliste selon le Groupe Action Mégantic

La voie de contournement: une solution réaliste selon le Groupe Action Mégantic - Claudia Collard : Actualités  Tragédie à Lac-Mégantic

Le Groupe Action Mégantic, ici représenté par Michel Duval, Béland Audet, Jacques Cloutier et Mario Morin.

L’avenir de Lac-Mégantic passe par le tourisme. Du tourisme de masse quatre saisons avec un produit d’appel basé sur la tragédie du 6 juillet. Incluant mémorial, centre d’interprétation, présentation IMAX, complexe hôtelier suffisamment important pour permettre la tenue de congrès… Un centre-ville complètement redéfini, offrant aussi un mixte commercial, résidentiel et institutionnel. Mais avant tout, un centre-ville sans circulation ferroviaire, mis à part celle d’un train touristique. Cette vision transmise par le Groupe Action Mégantic passe donc par une première étape cruciale: la création d’une voie de contournement… au coût de 50 M$. Rencontre d’information publique sur le sujet le 26 mai, 19h00, à l’auditorium Montignac.

Ce montant, représentant environ le tiers de celui avancé par l’ex-première ministre Pauline Marois lors de la dernière campagne électorale, n’est pas un chiffre en l’air, avisent les représentants du Groupe, rencontrés mardi par l’Écho. Cette évaluation a été calculée par l’ingénieur Yves Vallières, concepteur senior en génie ferroviaire. Le montant, qui exclu les coûts d’acquisition des terrains et de l’étude environnementale requise, rend plus réaliste ce projet qui fera l’objet d’une présentation publique.

Béland Audet, propriétaire de Logibel, a commencé à plancher sur ce projet de tracé au lendemain de la tragédie. Un plan a même été remis à l’ancienne ministre Hélène Zhakaïb, lors de son passage ici le 16 juillet dernier, avant l’obtention de l’évaluation des coûts. Puis le dossier, alors chiffré à 50 M$, a été porté à la connaissance du ministère des Transports du Québec et de la ville de Lac-Mégantic. «Je ne sais pas pourquoi les chiffres ont changé en cours de route. Mais je tiens à dire que j’ai eu une excellente collaboration de la part des fonctionnaires des divers ministères », transmet M. Audet, laissant ici entendre que l’achoppement du dossier serait de nature politique.

La rencontre de lundi vise notamment à rallier la population autour d’un projet commun. «Au lieu de se chicaner, de lancer des injures personnelles qui n’ont rien de constructif, il faut que les citoyens réclament cette voie de contournement. Arrêtons de brouiller les cartes; le train est là pour rester. Il est essentiel à l’économie de la région. On a 50 entreprises entre Lac-Mégantic et Farnham qui vivent de ça, ce sont 14 000 wagons qui passent ici, 4200 emplois qui sont dépendants du chemin de fer. Mais il faut que ce dernier soit sécuritaire.»

En plus du fait que la pente de la voie ferrée menant au centre-ville de Lac-Mégantic est la deuxième en importance au Canada, les représentants du Groupe mentionnent que cette voie est très sinueuse en plus d’être une menace à la santé de la population en raison de sa proximité avec le lac et la rivière. Les 47 victimes du 6 juillet et le fait qu’il s’agisse du second accident ferroviaire en 100 ans font aussi partie des arguments soulevés.

«Comment peut-on penser reconstruire le centre-ville avec le passage du train? Qui va vouloir investir ici sur un terrain à proximité d’une voie ferrée transportant des matières dangereuses?», lance Michel Duval. Car la vision de développement du Groupe Action, qui sera également présentée lundi soir, commande la venue de promoteurs de l’extérieur.

Environ six semaines après la tragédie, l’homme d’affaires David Sépulchre rencontrait un petit groupe de gens d’affaires de la région pour leur faire part de ses idées, aujourd’hui partagées par la centaine de personnes formant le Groupe Action Mégantic. «M. Sépulchre est un visionnaire, ce n’est pas un promoteur. Il voulait simplement nous partager sa vision d’avenir du centre-ville de Lac-Mégantic, en prenant pour exemple plusieurs autres villes victimes de catastrophe qui se sont relevées grâce au tourisme», précise M. Duval.

«Nous travaillons séparément de la Ville mais nous tenons régulièrement les élus au courant de nos démarches. Nous ne sommes pas des promoteurs mais nous sommes tous attachés à la région et avons à cœur son développement, pour nos enfants et nos petits-enfants. On ne pourra jamais revoir le centre-ville comme il était avant. Il faut qu’il se passe quelque chose parce qu’on est en train de mourir», communique Mario Morin.

«Il y a une ville à sauver et nous n’avons pas de plan B. D’où va venir la relève? Les ramifications des impacts de la tragédie sont partout. Des commerçants ont de la difficulté à trouver des employés parce que plusieurs jeunes ont quitté la région. Il faut lancer un signal clair aux investisseurs de l’extérieur qu’il y a une cohésion dans la région, appuyée par les milieux d’affaires», renchérit Jacques Cloutier.

Pour ses représentants, la vision du Groupe Action Mégantic rejoint sur plusieurs points celle qui s’est dégagée de la démarche de participation citoyenne orchestrée par la Ville, à laquelle ils ont d’ailleurs pris part. «Peut-être que 15 à 20% des citoyens ne veulent pas de projet touristique. Mais ce sont des gens d’affaires qui vont investir au centre-ville. On ne pourra pas faire l’unanimité avec toute la population, c’est impossible. Avec toute la couverture médiatique qu’on a eue à travers le monde, il en aurait coûté 500 M$ pour avoir une telle publicité. C’est sûr qu’on parle d’une tragédie mais, en quelque part, il faut se relever», termine Michel Duval.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
  • Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic
    Actualités

    Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  2. Junior A: défaite en prolongation
  3. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  4. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
  5. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
  6. Concert de Noël à Piopolis
  7. Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
Le malaise
Tranches de vie de Guylaine, chansons de Deschamps
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises