Recyc-Québec

Une reconstruction née du pouvoir citoyen

Une reconstruction née du pouvoir citoyen - Claudia Collard : Actualités

Question de minimiser les coûts, Geneviève Boulanger et son conjoint effectueront une partie des travaux de leur future maison. «On avait tellement hâte de faire face à des décisions techniques au lieu de problèmes administratifs! C’est quasiment rafraîchissant d’étendre de l’enduit sur les fondations!», témoigne-t-elle joyeusement.

Le sourire et le regard de Geneviève Boulanger sont remplis de fierté. Il y a de quoi. Elle et son conjoint ont fait preuve d’une ténacité quasi surhumaine depuis les événements du 6 juillet 2013. Détruite leur résidence de la rue Kelly dans laquelle ils venaient à peine d’emménager. Au moment de la tragédie, le branchement de leur ligne téléphonique dans leur demeure fraîchement rénovée remontait à deux petites journées. En dépit du drame et des embûches qui ont suivi, jamais ils n’ont abandonné. Aujourd’hui, la mission est accomplie; les fondations de leur nouvelle maison sont dressées et c’est vers l’avant qu’ils choisissent de regarder.

Certes, admet Geneviève, le simple désir de retourner chez soi n’aurait pas dû commander autant d’énergie. «Nous avons acquis cette propriété parce que nous avons eu un coup de cœur pour l’emplacement. Pour nous, le choix de retourner y vivre allait de soi. Mais on a dû se battre pour avoir le droit de récupérer un terrain… qu’on avait acheté nous-mêmes. C’est complètement aberrant», partage-t-elle, souhaitant aujourd’hui passer à autre chose. Savourer cette nouvelle réalité au lieu d’entretenir l’amertume.

«Maintenant qu’on peut construire, ça change tout. On est plein d’espoir à l’endroit de notre relation avec la Ville, à l’idée de retourner dans notre quartier, de retrouver nos voisins, plein d’espoir envers la renaissance du centre-ville. C’est une période extrêmement positive et constructive. On a exprimé abondamment ce qu’on déplorait aux élus municipaux. On entame désormais une nouvelle étape», partage Geneviève, sourire aux lèvres.

Son sourire, Geneviève l’a toujours conservé publiquement malgré l’adversité. Même si le processus de participation citoyenne s’est soldé par un refus de respecter le choix de certains sinistrés. Même si, du côté des autorités, aucune main ne leur a été tendue pour faire cheminer leur dossier plus rapidement ou, à tout le moins, leur manifester soutien et encouragement. Par la force des choses, Geneviève Boulanger et Miroslav Chum sont devenus des symboles de résistance.

«Ça n’aurait pas dû être de la résistance mais plutôt une collaboration. En même temps, que quelqu’un lève sa voix contre ce processus-là, cette vision qui n’était pas la nôtre.»

Comme plusieurs sinistrés, Geneviève a dû composer avec stress, insomnie et fatigue accumulée. «Mais on ne pouvait pas s’écrouler devant nos enfants. Et on a voulu leur donner un exemple d’intégrité et de respect par rapport à nos droits de citoyens. Démontrer que ce n’est pas parce que les autorités décident d’imposer leur vision que ça s’arrête là. Que les citoyens ont un pouvoir qu’ils doivent revendiquer.»

Le soutien de nombreux citoyens à leur cause les a également incités à garder le cap vers leur objectif, même si les raisons d’abandon étaient plus nombreuses que les sources de motivation. «Après chaque assemblée publique, les gens venaient nous féliciter, nous dire qu’on parlait aussi au nom des autres sinistrés. On a connu plein de gens, dont ceux de notre quartier; nos voisins nous ont beaucoup soutenus.»

Au printemps prochain, Geneviève, Miroslav et leurs deux garçons retourneront sur la rue Kelly. Définitivement ! Après cinq déménagements. Dans leur maison. «Ce ne sera pas un château. Il s’agira d’une construction plutôt modeste mais on utilisera des matériaux nobles. Ce sera charmant… et différent», termine Geneviève, lançant ainsi un appel à la diversité architecturale dans le processus de reconstruction.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Aznavour autrement… à Lambton
  2. Un Souper homard payant!
  3. Au-delà des mots… et de la différence
  4. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  5. Proximité et magie signées Marie Mai
  6. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  7. À nous deux Parkinson!
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises