Avec pas d’casque

Sécurité ferroviaire: les municipalités interpellent le fédéral

Sécurité ferroviaire: les municipalités interpellent le fédéral - Rémi Tremblay : Actualités

Béland Audet (à gauche) a reçu une oreille attentive des participants à la Journée de réflexion sur la sécurité ferroviaire, avec son projet d’Institut en Culture de Sécurité Industrielle Mégantic.

La Journée de réflexion sur la sécurité ferroviaire liée au transport de matières dangereuses, organisée par l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick en partenariat avec l’Union des municipalités du Québec, qui s’est déroulée le 4 novembre à Edmundston, a donné l’occasion aux élus municipaux, dont la délégation méganticoise, et aux divers intervenants concernés de discuter des pistes d’actions pour resserrer la sécurité du transport de matières dangereuses par train.

Les deux associations ont profité de l’événement pour interpeller le gouvernement fédéral afin qu’il poursuive ses efforts à ce chapitre afin d’assurer des milieux de vie plus sécuritaires pour les communautés situées près des chemins de fer.

Des mesures concrètes ont été proposées : la création d’un mécanisme officiel de consultation des municipalités lorsqu’il y a un accroissement significatif du transport de matières dangereuses qui circulera sur leur territoire ; la limitation de la vitesse maximale des trains transportant des matières dangereuses à 50 milles/heure et une obligation de réduire cette vitesse à un maximum de 40 milles/heure à l’intérieur de tous les périmètres urbains ou densément peuplés ; la création d’un programme fédéral d’aide financière destiné aux municipalités pour permettre à leurs services d’urgences de s’adapter aux nouvelles réalités occasionnées par l’accroissement des risques liés à la circulation accrue de matières dangereuses par train sur leur territoire.

Au sein de la délégation méganticoise, Béland Audet, le président de l’Institut en Culture de Sécurité Industrielle Mégantic. «La rencontre a été super positive. On voit que c’est un besoin, la formation des premiers intervenants. Le problème, c’est qu’actuellement les gens travaillent en silo, sans concertation. L’idée d’un école de formation des premiers répondants a été bien accueillie.»

«Lorsque des tragédies comme celle de Lac-Mégantic surviennent sur leur territoire, les municipalités sont les premières appelées à intervenir pour assurer la sécurité de leurs concitoyens et coordonner les mesures d’urgence. C’est pourquoi il est essentiel que le gouvernement fédéral, de concert avec les gouvernements locaux, les provinces et l’industrie ferroviaire, en fasse davantage pour améliorer l’information sur les matières dangereuses qui transigent dans nos communautés et renforcent les mesures de prévention et le soutien à la formation pour réduire les risques liés au transport par rail», a indiqué Éric Forest, ex-président de l’UMQ et maire de Rimouski

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Brocanteur à la recherche d’une relève
    Actualités

    Brocanteur à la recherche d’une relève

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
    Actualités

    Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Le plein d’art à Piopolis cet été
    Culture

    Le plein d’art à Piopolis cet été

    Claudia Collard / 18 juillet 2024
  • Scierie Tech ferme ses portes
    Actualités Économie

    Scierie Tech ferme ses portes

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine
    Actualités

    Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine

    Rémi Tremblay / 15 juillet 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Brocanteur à la recherche d’une relève
  2. Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
  3. Le plein d’art à Piopolis cet été
  4. Scierie Tech ferme ses portes
  5. Un Super Beach Party à Saint-Ludger
  6. Moonie's Mood au rendez-vous le 18 juillet
  7. Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine
La lumière jaune
Le plein d’art à Piopolis cet été
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Journalier, chauffeur et opérateur en voirie
    Nantes
  2. Ébouteur
    Woburn
  3. Chauffeur Classe 1 ou 3
    Lac-Mégantic
  4. EMPLOYÉ AUX TRAVAUX PUBLICS
    Frontenac
  5. EMPLOYÉ À L’ENTRETIEN DES PARCS, DES INFRASTRUCTURES ET DES BÂTIMENTS
    Frontenac
Répertoire des entreprises