De clavecin, d’orgue et d’envolées

De clavecin, d’orgue  et d’envolées - Claudia Collard : Culture
Les richesses méconnues du Clavecin ont été habilement démystifiées par Luc Beauséjour.
De clavecin, d’orgue  et d’envolées - Claudia Collard : Culture
Luc Beauséjour a conféré à l'orgue Casavant de l’église Sainte-Agnès toutes ses lettres de noblesse.

C’est un récital aux accents poétiques auquel ont eu droit les auditeurs du concert de Luc Beauséjour, donné dimanche à l’église Sainte-Agnès. Un programme en deux temps, permettant à la fois d’apprécier les richesses du clavecin et la grandiosité de l’orgue Casavant.

Le soliste qui mène une carrière internationale a su rendre accessibles les œuvres interprétées, présentant chacune d’elles avec classe et proximité. Son clavecin, qu’il trimbale dans sa Hyundai Accent, était installé à l’avant de l’église pour la première partie, qui a donné un bon aperçu des immenses possibilités de cet instrument. Grâce à ses explications, il devenait aisé de se transporter à l’époque de Louis XIV, alors que François Couperin composait sa méthode sur l’art de toucher le clavecin.

Toujours à l’époque baroque, Le Rappel des oiseaux de Jean-Philippe Rameau s’est révélé une danse affolée, suivie de morceaux de Jean-Sébastien Bach. Sa suite française no 5 en sol majeur a transporté les esprits sur un plancher de danse, voyage se poursuivant avec un concerto en ré mineur, permettant de se laisser aller aux mouvements andante, adagio et presto. Les envolées de clavecin se sont clôturées par des sonates de Domenico Scarlatti, rappelant la chaleur du Flamenco.

C’est dans une ambiance presque pastorale que s’est entamée la seconde partie, où Luc Beauséjour s’est littéralement emparé du majestueux orgue Casavant de l’église Sainte-Agnès, lui conférant toutes ses lettres de noblesse. L’écoute religieuse des morceaux choisis n’avait d’égal que la vigueur et la variété des sons produits. Pour Le Grand jeu avec le tonnerre de Michel Corrette, le musicien s’est servi d’une planche, lui permettant d’appuyer sur plusieurs pédales à la fois. Un résultat fascinant, tout comme son interprétation du Toccata en ré mineur de Bach, une extase pour l’ouïe dont jamais on ne se lasse.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Fin de la grève chez Maxi
    Actualités Économie

    Fin de la grève chez Maxi

    Claudia Collard / 8 décembre 2022
  • Engouement pour l’actualité astronomique
    Actualités

    Engouement pour l’actualité astronomique

    Rémi Tremblay / 8 décembre 2022
  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Florilège de Noël à Lambton
  2. Fin de la grève chez Maxi
  3. Une victoire et une défaite pour le Junior A
  4. Engouement pour l’actualité astronomique
  5. Hommage au talent de Dédé Fortin
  6. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  7. Réouverture du Maxi?
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises