BANQ

Vers une nouvelle culture de travail à la Ville

Vers une nouvelle culture de travail à la Ville - Claudia Collard : Actualités

Les membres de l’équipe des Travaux publics en compagnie de France Bergeron, responsable des Services techniques, et Marie-Claude Arguin, directrice générale de la Ville. À gauche, Youri Dumont-Martin, Andrew Lachance, Raymond Grenier et Yann Langlois. À droite, Luc Vallerand, Pierre Dupont et Bruno Fillion.

En octobre dernier, l’équipe des Travaux publics de la ville de Lac-Mégantic a entamé un important processus visant l’optimisation des opérations de déneigement. Le premier projet issu de la culture «Lean», qu’on souhaite étendre à l’ensemble des départements de l’appareil municipal. Au-delà de nouvelles façons de faire, cette méthode implique un réel changement de mentalités.

Adoptée dans certaines municipalités, la culture Lean vise ici à répondre à des impératifs budgétaires. La capacité de payer des contribuables, surtout en milieu rural, est réduite alors que de plus en plus de responsabilités sont déléguées aux municipalités par le gouvernement. «La Ville a donc plus de dépenses et moins de subventions. Combinée avec la hausse du coût de la vie, cette situation fait en sorte qu’on a une responsabilité de revoir nos processus. Ce qui nous a amenés à s’intéresser à la culture Lean. On a choisi de débuter par un secteur, les Travaux publics, et de s’attarder à un processus, le déneigement», explique Marie-Claude Arguin, directrice générale de la Ville.

Le Lean commande littéralement un changement de culture, laisse entendre Mme Arguin. «On analyse nos processus, on se demande pourquoi on fait telle tâche de telle façon. Si la réponse est «parce que ça fait 30 ans qu’on le fait de même», c’est un bon indice qu’on peut le faire autrement. L’équipe des travaux publics s’est portée volontaire et, jusqu’à maintenant, elle réussit ce virage avec brio.»

«Au lieu de simplement améliorer ce qui fonctionne moins bien, la démarche Lean propose plutôt de reconstruire l’ensemble du processus. On part d’une situation idéale, notre «étoile», pour ensuite tendre vers la réalité. On identifie les contraintes et on travaille en équipe pour trouver des solutions. Dans ce principe de gestion, de façon générale, on se retrouve toujours dans une meilleure situation en se référant à notre étoile que si on partait de notre position de départ», transmet France Bergeron, responsable des Services techniques.

Le premier projet Lean de la Ville s’est concentré sur les Travaux publics, «parce qu’on a ici une masse critique suffisante de personnel pour être capable d’échanger et de bâtir en équipe», explique Mme Bergeron. Le choix de l’équipe s’est arrêté sur le déneigement, où ont été appliqués deux principes de la culture Lean. Dont «bon du premier coup», signifiant que l’objectif pour mener à bien une tâche donnée est clairement défini par l’identification par écrit de toutes les étapes nécessaires pour y parvenir. On parle ici de détails aussi pointus que la quantité et le type d’abrasif à déposer en fonction d’une condition climatique donnée. L’autre principe consiste en la «densification des ressources», dont l’efficacité a été démontrée.

«Le Lean, c’est une démarche participative. En équipe, on a sorti tous les irritants par rapport au déneigement et on a décortiqué chaque tâche en étapes. C’est là qu’on a découvert que certaines pouvaient être enlevées ou réorganisées autrement, ce qui a permis de gagner du temps. On en est arrivé à la situation actuelle, avec une procédure écrite, normalisée, avec laquelle on veut être en mesure de gérer 80% des situations», communique Luc Vallerand, directeur adjoint aux Services techniques.

Parmi les changements importants apportés au déneigement, la présence de deux opérateurs sur la route prioritaire, permettant d’effectuer le travail plus rapidement. «Au lieu de prendre trois heures, le déneigement se fait en une heure et demi», fait valoir le surintendant Pierre Dupont. Autre ajout pour les membres de son équipe, un tableau avec des enseignes magnétiques, où les employés peuvent prendre connaissance des tâches à accomplir, favorisant l’autonomie du personnel.

Comme le processus est encore en rodage, ce n’est qu’au terme de la saison qu’on pourra mesurer les résultats de l’ensemble des changements apportés, le Lean s’inscrivant dans une culture d’amélioration continue. «L’objectif c’est d’écrire une procédure, la mettre œuvre et voir ensuite comment on peut l’améliorer», partage M. Vallerand.

Si le Lean vise l’optimisation, celle-ci ne se mesure pas uniquement en signe de dollars, selon Marie-Claude Arguin. «Je suis convaincue que ce ne sera pas le cas mais, à la limite, si après avoir regardé tous nos indicateurs de gestion on sauvait 0$, on va avoir gagné sur le plan de l’esprit d’équipe, de l’atmosphère au travail, parce que les irritants sont moindres et les procédures plus claires.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
  • Des racines au mouvement  des Incroyables comestibles
    Actualités Société

    Des racines au mouvement des Incroyables comestibles

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  2. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  3. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  4. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  5. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
  6. Pour une couverture cellulaire optimale sur l’ensemble du territoire granitois
  7. Œuvres de Wynne Parkin en exposition
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises