Abonnement

Songe d’été: grande musique et proximité

Songe d’été: grande musique et proximité - Claudia Collard : Culture

Harris Becker et Tom Quigley, respectivement président et membre du festival Songe d’été en musique.

Le festival Songe d’été en musique sera de retour pour une 12e saison du 28 juillet au 6 août. Au programme, 14 concerts, autant d’occasions uniques de voir et d’entendre des artistes de haut calibre. Volet moins connu de cet événement où grande musique et proximité vont de pair, l’opportunité à tout un chacun de parfaire ses connaissances en chant ou dans l’apprentissage d’un instrument auprès de maîtres en la matière.

Les programmes ouverts de Songe d’été en musique s’adressent à toute personne intéressée, peu importe son âge ou son expérience musicale. L’offre de cours varie du chant choral à la guitare électrique, en passant par la musique de chambre, les bois et les cuivres. Qu’elles soient individuelles ou de groupe, les leçons sont offertes à des prix accessibles, répondant à la mission éducative du festival.

«Nous offrons les programmes ouverts depuis longtemps mais ils sont encore peu connus. Que l’élève en soit à ses tous débuts où qu’il ait une certaine expérience, il peut s’inscrire. L’intérêt est le seul prérequis», laisse entendre Harris Becker, cofondateur de Songe d’été en musique et président du comité organisateur.
Ce guitariste et luthiste de renommée internationale établi à New York accordait une entrevue à l’Écho le 12 mai lors d’un bref passage à Lac-Mégantic. Il rappelle que l’objectif de Songe d’été est toujours le même: rapprocher la musique des gens. «Le leitmotiv de Beethoven était que la musique rend le monde meilleur, parce qu’elle a le pouvoir de changer notre manière de penser. On n’a pas besoin de connaissances particulières; il suffit d’écouter. À force d’écoute, le cerveau en vient à comprendre la musique. Selon moi c’est magique.»

Selon M. Becker, l’apprentissage d’un instrument permet une appréciation encore plus profonde de l’acte musical, d’où l’offre des programmes ouverts. «Le fait de savoir comment se produit la musique permet de mieux l’apprécier. L’expérience est plus profonde lorsqu’on assiste à un concert. Par exemple, si vous voyez un pianiste jouer, c’est bien. Mais si vous comprenez tout ce que ça prend pour parvenir à réaliser une pièce musicale, c’est encore mieux», partage le responsable du département de musique, option guitare, de l’Université de Long Island.

Parmi les élèves des programmes ouverts, trois jeunes de la polyvalente Montignac bénéficieront de cours privés gratuits, informe Tom Quigley, membre du comité organisateur du Festival. «Pour un jeune qui a le feu sacré, cette expérience peut-être déterminante», laisse entendre ce musicien qui évolue au sein de la Bande à Frank. Une soirée swing offerte par ce groupe a permis d’amasser les sommes nécessaires à l’attribution de trois bourses de 250$ chacune aux élèves qui seront sélectionnés.

Songe d’été en musique, ce sont aussi des programmes de formation vocal et instrumental pour des étudiants de niveau universitaire ayant des motivations professionnelles. Des classes de maîtres qui culmineront par des spectacles, dont celui du 3 août qui réunira 19 chanteurs d’opéra au Théâtre de la première scène de Marston et le concert de clôture du 6 août à l’église Saint-Vital de Lambton. À noter qu’en tout temps, la population peut assister aux pratiques musicales des musiciens dans l’église de leur village.

Pour en savoir plus long sur les concerts offerts et sur les programmes ouverts de l’école de musique du festival, on visite le site midsummermusiquebec.com.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Construction résidentielle encore au ralenti
    Actualités

    Construction résidentielle encore au ralenti

    Rémi Tremblay / 29 septembre 2020
  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Construction résidentielle encore au ralenti
  2. Une portion du rang 10 en chantier
  3. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  4. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  5. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  6. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  7. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises