BANQ

À la recherche d’un tracé consensuel

À la recherche d’un tracé consensuel - Rémi Tremblay : Actualités

Carte sommaire de Raymond Lafontaine déposée au cours de la consultation publique, montrant un tracé de contournement ferroviaire plus éloigné des secteurs résidentiels, sur le territoire de Nantes.

Le président de la consultation sur les options de réaménagement de la voie ferrée traversant le centre-ville de Lac-Mégantic, Joseph Zayed, a conclu ses trois séances de travaux à Lac-Mégantic, les 29 et 30 mai, avec un aveu tout personnel : «C’est une des consultations que j’ai trouvées particulièrement prenante pour moi au plan émotif. Les émotions de plusieurs personnes étaient palpables et venaient me chercher. Merci pour tous ces participants qui l’ont fait dignement avec beaucoup de sobriété. De mon côté je garderai certainement un souvenir pour très longtemps de cette consultation très particulière.»

Au terme de l’audition de dizaines de témoignages et sur la foi des mémoires et des réponses au questionnaire mis en ligne qui pourront être recueillis jusqu’à aujourd’hui, 9 juin, le commissaire doit déposer son rapport au ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques, David Heurtel, le 24 juillet prochain.

«La commission a fait des efforts très importants pour que nous ayions un pouls le plus proche possible de la réalité», a-t-il glissé au cours de la dernière soirée de travail, alors qu’il entendait entre autres le mémoire de la municipalité de Frontenac, présenté par le maire Jean-Denis Cloutier, et celui du maire de Nantes, Jacques Breton.

Il a exprimé son «inconfort réel» avec la «6e option» présentée par Frontenac, pour un tracé différent dans le corridor 1, privilégié par la Ville de Lac-Mégantic, alors que la consultation publique ne devait porter que sur cinq options. Un inconfort encore plus grand quand il a pris acte de l’entente de confidentialité imposée par la Ville aux maires de Nantes et Frontenac lors des rencontres à huis clos au cours du printemps. Le maire de Nantes a mis sur le compte de cette signature de non divulgation le fait qu’il n’ait pas pris l’initiative de convoquer une rencontre publique avec ses citoyens, comme l’a pourtant fait son collègue de Frontenac, quelques jours à peine avant l’arrivée du BAPE au Centre sportif Mégantic.

Si le maire Breton a qualifié les pratiques d’exploitation de la compagnie MMA «plus que douteuses, voire irresponsables», son collègue Jean-Denis Cloutier a jeté une grosse partie du blâme sur le laxisme de Transports Canada. «Ce tragique accident n’aurait pas eu lieu si les normes existantes avaient été respectées, si les mesures de sécurité minimales avaient été suivies et si un entretien minimal de la voie ferrée avait été réalisé.»

Au cours d’un entretien à l’Écho, Jean-Denis Cloutier s’est dit satisfait de la participation de sa municipalité au processus de consultation publique. «Nous, on a travaillé dans une vision régionale», a-t-il soumis. Malgré l’entente secrète tripartite, M. Cloutier a voulu sonder ses citoyens, quitte à être rabroué par la Ville qui voulait garder les informations discutées à huis clos de nature confidentielle.

Un autre intervenant, Raymond Lafontaine, qui s’est présenté au micro lundi et encore mardi à l’invitation du commissaire, a déposé ce qui pourrait être considéré comme une 7e option, ou à tout le moins une modification au tracé 1, qui consiste à relier la 161, peu avant le carrefour giratoire, jusqu’à la rivière Chaudière, en allant rejoindre l’ancienne emprise du Québec Central, ce qui, en plus d’économiser des millions de dollars, promet le promoteur du projet, aurait l’avantage d’éloigner le tracé des secteurs résidentiels.

Extraits de mémoires

«M. le président, advenant le cas où les ajustements que la Municipalité de Frontenac propose ne soient pas acceptés, vous comprendrez que nous n’avons pas d’autre choix que d’appuyer nos citoyens qui refusent le déplacement de la voie ferrée actuelle et nous recommandons le statu quo no. 1 avec contrôle de la sécurité augmenté, l’ajout d’un autre conducteur, la limitation de vitesse et la vérification plus poussée de l’état des rails.» -Jean-Denis Cloutier, maire de Frontenac.

«On ne veut pas revoir ces Sodome et Gomorrhe ni ces Hiroshima à Lac-Mégantic. Notre seul désir, que la voie de contournement se fasse.» - Dr Gérard Chaput et Dr Richard Lefebvre, présentant une pétition signée par 26 médecins de la région déposée le 17 juillet 2013 au conseil municipal de Lac-Mégantic

«Il est urgent et souhaitable que la plus rapide façon de construire une voie de contournement soit favorisée.» -Dr Richard Lefebvre

«Oui, la CMQ est au courant de la démarche (consultation publique). Depuis les tout débuts, la CMQ veut être un bon partenaire, mais il ne faudrait pas que cela se fasse avec une perte économique. Dans ses mots, John Giles (le président de CMQ) nous a dit : on a acheté ce chemin de fer là pas pour perdre de l’argent.» - Marie-Claude Arguin, directrice générale de la Ville.

«Ça fait 55 ans que je vis près de la voie ferrée. Il y a déjà eu des déraillements à différents endroits et à différents degrés. Mais je ne trouve pas un historique là-dessus. Les wagons pleins de pétrole de schiste ont complètement transformé la vocation de cette ligne-là.» -Jacques Breton, maire de Frontenac

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
  • C'est la fin pour le Centre récréatif
    Actualités

    C'est la fin pour le Centre récréatif

    Rémi Tremblay / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Nouvelles mesures à la plage
  2. Sept ans après: un devoir de mémoire
  3. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
  4. Début de l’autocueillette
  5. Chantier du Pont de fer
  6. Montignac rend hommage à ses finissants
  7. Mesures de déconfinement estival
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur général
    Lac-Mégantic
  2. Inspecteur municipal
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Agente - Agent de communication
    Lac-Mégantic
  4. Mécanicien
    Lac-Mégantic
  5. Technicien - Service comptable aux entreprises
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises