Abonnement

Fin d’année prématurée à Montignac

Fin d’année prématurée à Montignac - Claudia Collard : Actualités Éducation Coronavirus (COVID-19)

Contexte de COVID-19 oblige, des plages horaires étaient réservées à chacun des élèves pour la récupération du matériel scolaire, afin limiter les contacts.

Rien n’étant pareil au temps de la COVID-19, les élèves de Montignac ne reprendront définitivement pas le chemin de polyvalente pour le reste de l’année scolaire. Durant toute la semaine, les quelque 870 étudiants de l’établissement sont venus tour à tour vider leur casier, selon un protocole dûment établi respectant des normes de distanciation sociale. En parallèle, les membres du corps enseignant et de la direction ont mis en place un enseignement à distance optimisé, commandant du même coup un apprentissage en accéléré des nouveaux outils technologiques.

«Nous sommes en train d’entrer rapidement dans le 21e siècle. C’est une fourmilière ici. On sort de notre zone de confort mais tout le monde y met du sien. Heureusement, certains enseignants sont très à l’aise avec cette nouvelle technologie et peuvent supporter leurs collègues moins habitués. Il y a vraiment un beau travail d’équipe qui s’est installé. Je suis vraiment fière de mon monde!», transmet la directrice de la polyvalente Montignac, Maryse Talbot.

Le lundi 4 mai, l’ensemble du personnel revenait à la polyvalente Montignac après sept semaines de confinement. Parmi les tâches accomplies, la mise en place d’une importante logistique pour la récupération de matériel scolaire par les élèves. Durant toute la présente semaine, des plages horaires étaient réservées pour chacun d’entre eux afin de limiter au minimum les contacts. Seuls des élèves d’une même famille étaient autorisés à vider leur casier au même moment. Cet accompagnement individualisé, de l’entrée à la sortie, s’est avéré d’une grande efficacité.

Le retour des enseignants entre les murs de l’établissement a par ailleurs donné lieu à une importante opération de coordination pour peaufiner l’enseignement à distance, communique Mme Talbot. «Désormais, un seul plan de travail par semaine sera acheminé aux parents. Pour chacune des matières de base (mathématiques, français, anglais, science et univers social), on a ciblé une demi-journée, la même pour chacun des niveaux. Ça permet d’éviter des chevauchements pour les élèves n’était pas au même niveau dans toutes les matières.»

Classes virtuelles, suivi individualisé et capsules web en plus d’exercices en ligne sont ainsi offerts via la plateforme Teams afin de favoriser la consolidation des acquis. La polyvalente offre par ailleurs le prêt de tablettes électroniques en cas de besoin. Maryse Talbot est toutefois consciente que ce type d’enseignement ne peut être accessible à tous, certains foyers ne disposant pas de lien internet ou n’ayant pas une connexion suffisamment efficace. D’ailleurs, depuis le début du confinement, des solutions ont été déployées comme alternatives aux trousses pédagogiques acheminées par courriel. «J’ai des enseignants qui sont allés porter eux-mêmes du matériel papier dans des villages. Des gens extraordinaires, qui ont fait le mille extra pour plusieurs familles n’ayant pas accès à internet. On a vraiment eu du monde «wow»!»

Il n’en demeure pas moins que, pour diverses raisons, les élèves ne disposeront pas tous du même niveau d’apprentissage à la rentrée. D’où la préparation d’un plan de match à cet effet. «Présentement, et la Commission scolaire nous donne un bon coup de main là-dessus, nous en sommes à passer en revue l’ensemble des programmes afin de ne conserver que les savoirs essentiels, les incontournables pour accéder à un niveau supérieur. En plus de la révision habituelle de l’année précédente, on va s’assurer que ces savoirs essentiels sont acquis en début d’année. Les enseignants d’une même matière vont se coordonner pour assurer cette mise à niveau», explique la directrice de la polyvalente Montignac. Comme le temps pris pour cette mise à niveau réduira du même coup le temps d’enseignement de la matière l’an prochain, on misera encore une fois sur les savoirs essentiels. 

Et les finissants?

Impossible de passer sous silence le départ de la polyvalente des 114 finissants, qui seront privés du traditionnel bal en juin, en raison du confinement. Mme Talbot ne cache pas que le passage de ceux-ci lors de la récupération du matériel scolaire a donné lieu à de vifs moments d’émotion. «Nous sommes tristes de ne pouvoir souligner leur fin de parcours normalement. On est cinq ans avec eux au quotidien, à les voir évoluer et se transformer en adultes. Et quand on arrive au moment où on pourrait les voir prendre leur plein envol… il nous manque ce morceau-là. Il y a comme une boucle qui ne se ferme pas.»

Malgré une évidente volonté de souligner dignement le départ des finissants, celle-ci se matérialisera en fonction de l’assouplissement ou non des mesures édictées par les autorités gouvernementales. «On a prévu de petites actions mais il y a aussi plein d’idées qui vont se déployer à la hauteur de ce qu’on aura le droit de faire. Il y a beaucoup d’impondérables présentement mais si on a une petite ouverture pour les rapprochements, on va faire ça dans les règles de l’art», assure la directrice de la polyvalente Montignac.



Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
  • Des racines au mouvement  des Incroyables comestibles
    Actualités Société

    Des racines au mouvement des Incroyables comestibles

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  2. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  3. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  4. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  5. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
  6. Pour une couverture cellulaire optimale sur l’ensemble du territoire granitois
  7. Œuvres de Wynne Parkin en exposition
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises