Le ras-le-bol des enseignants s’exprime

Le ras-le-bol des enseignants s’exprime - Rémi Tremblay : Actualités Éducation

Les enseignants de la région ont pris la rue, mercredi matin, pour exprimer leur ras-le-bol de leurs conditions de travail.

Dans le but de faire avancer les discussions qui n’ont toujours pas donné de résultats satisfaisants aux tables de négociation, les enseignantes et enseignants du Syndicat de l’enseignement de l’Estrie, de concert avec les syndicats de la Fédération des syndicats de l’enseignement et de l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec ont exercé, mercredi matin leur droit de grève légale de courte durée, une première en éducation. 

À Lac-Mégantic, à partir de 7h jusqu’à 9h30, les enseignants ont pris la rue le long des principales artères, sur Laval et Salaberry notamment, et devant les deux écoles primaires et la polyvalente, invitant les automobilistes à faire entendre leur klaxon.

«Les enseignants, exaspérés, épuisés et à bout de ressources, veulent exprimer leur ras-le-bol, mais ils ont voulu limiter les conséquences sur les élèves, tout en faisant pression sur les administrations scolaires. Nous voulons maintenant que le gouvernement entende le cri du cœur des enseignantes et des enseignants. Ils ont besoin d’une démonstration claire qu’il les soutient et les reconnaît dans leur tâche, parce qu’ils n’en peuvent plus de tenir l’école à bout de bras. Il faut que le gouvernement passe de la parole aux actes», a communiqué Richard Bergevin, président du SEE-CSQ.

Les enseignants du Québec sont sans contrat de travail depuis plus d’un an. Le personnel enseignant réclame des améliorations significatives dans son quotidien, notamment par une meilleure composition des classes et des ajouts de services, un allègement de la tâche, de meilleurs salaires et moins de précarité.

La députée de Sherbooke, Christine Labrie, pointe du doigt le gouvernement de la CAQ, dans un commentaire exprimé sur les réseaux sociaux. «À peine élue, la CAQ a trahi ses engagements électoraux en n’offrant pas ce qu’elle avait promis aux enseignant.e.s. Les négociations n’avancent pas. Les enseignant.e.s sont à bout. (…) Alors oui, soyons collectivement en colère face à cette grève, mais dirigeons notre colère non pas vers les enseignant.e.s. , qui au fond se battent pour obtenir de meilleures conditions d’apprentissage pour les enfants, mais vers la CAQ, qui passe son temps à se vanter de faire de l’éducation une priorité, mais qui refuse de poser les gestes nécessaires pour assurer la qualité des services dans nos écoles.» 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Si Zéphir m’était conté…
    Culture Humour

    Si Zéphir m’était conté…

    Claudia Collard / 5 août 2021
  • Une troisième «attaque»
    Actualités

    Une troisième «attaque»

    Rémi Tremblay / 5 août 2021
  • Vaccinés à 76,3%
    Actualités Santé

    Vaccinés à 76,3%

    Rémi Tremblay / 5 août 2021
  • Un nouveau CHSLD en 2025
    Actualités Santé

    Un nouveau CHSLD en 2025

    Claudia Collard / 28 juillet 2021
  • Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins
    Actualités

    Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins

    Claudia Collard / 26 juillet 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Plateau double avec David Beaucage et Sam Boisvert
  2. Si Zéphir m’était conté…
  3. Une troisième «attaque»
  4. Vaccinés à 76,3%
  5. Rendez-vous avec les Bad Boys du rire
  6. Un nouveau CHSLD en 2025
  7. Bophal’s Flowers, le 29 juillet
Discriminés encore!
Si Zéphir m’était conté…
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Agent(e) de bureau
    Lac-Mégantic
  2. 3 postes disponibles
    Woburn
  3. Préposé au déneigement
    Woburn
  4. Livreur/Livreuse
    Frontenac
  5. Commis
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises