Mandat de grève voté à l’unanimité par les paramédics de TASBI

Mandat de grève voté à l’unanimité par les paramédics de TASBI - Claudia Collard : Actualités Santé

Les paramédics de TASBI ont voté unanimement pour un mandat de grève, à déclencher au moment opportun.

Devant le refus de la partie patronale de négocier la question des horaires de faction, les paramédics de TASBI ont voté à l’unanimité un mandat de grève, à déclencher au moment opportun. Moment qui risque d’être imminent, laisse entendre Christian Duperron, président du syndicat de paramédics. En plus d’être un frein à l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre, ce type d’horaire occasionne de fréquents arrêts de service. «C’est injuste, tant pour la population que pour les conditions de travail des paramédics!»

 «En cas de débordement d’horaire, les paramédics qui travaillent sur un horaire de faction doivent être relevés de leurs fonctions pendant au moins huit heures. Le problème c’est qu’on a moins de gens disponibles pour des remplacements à Lac-Mégantic. Imaginez, un jeune a trois ans d’études et on lui offre un emploi où il n’y a que des horaires de faction. En plus, il va être rémunéré une heure sur deux (11,43 heures pour une disponibilité de 24 heures), ce n’est pas très attrayant… Alors qu’à Sherbrooke, on lui offre un horaire à l’heure. Pour un jeune qui sort du cégep le choix est facile à faire», fait valoir M. Duperron. 

Il arrive également que le secteur soit complètement à découvert. «Il y a quelques semaines, les deux ambulances postées à Lac-Mégantic ont dû fermer en même temps. Il n’y avait plus de service du tout pendant environ quatre heures. Dans ce temps-là, c’est le client qui écope. On doit faire appel à un véhicule «voisin», à Lambton, où les paramédics sont aussi en horaire de faction», déplore Christian Duperron, ajoutant que le nombre de transferts hospitaliers ne fait qu’augmenter, privant le territoire granitois d’une ambulance pendant trois à quatre heures.

Alors qu’en horaire de faction les paramédics demeurent à leur domicile respectif et doivent se rendre à la caserne en cas d’appel, ceux affectés sur un horaire régulier sont postés dans l’ambulance ou en caserne, ce qui limite les délais.

«C’est assez! On fait rire de nous! Les différents acteurs du gouvernement se lancent la balle dans ce dossier depuis beaucoup trop longtemps! La partie patronale se targue de vouloir améliorer le service à la population... Eh bien, l’amélioration du service à la population passe inévitablement par l’abolition des horaires de faction. La grève sera déclenchée si la négociation ne permet pas de résoudre cette problématique majeure.»

La convention collective des paramédics est échue depuis mars 2020. Les entreprises ambulancières administrent le budget alloué par le Secrétariat du Conseil du trésor et le ministère et la Santé et des Services sociaux. Tous ces acteurs négocient directement avec les paramédics. En cas de déclenchement d’une grève, les services à la population seront maintenus, assure M. Duperron. «Tous les protocoles vont être respectés; le patient ne verra pas de changement. Cette grève s’exprimera par des moyens de pression administratifs, on va aller jouer un peu dans la logistique des entreprises… Bref, on va être «tannants» administrativement», conclut le président de TASBI. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises