Recyc-Québec

Voie de contournement: Québec attend l’information du fédéral pour chiffrer sa part

Voie de contournement: Québec attend l’information du fédéral pour chiffrer sa part - Claudia Collard : Actualités
Le premier ministre François Legault était de passage à Lac-Mégantic le 14 avril, où il a notamment visité l’usine Bestar.
Voie de contournement: Québec attend l’information du fédéral pour chiffrer sa part - Claudia Collard : Actualités
Les membres du syndicat des paramédics TASBI ont réservé tout un accueil au premier ministre François Legault, lors de sa visite à Lac-Mégantic, le 14 avril, «pour lui rappeler qu’on est sans contrat de travail depuis maintenant deux ans», a expliqué le président du syndicat, Christian Duperron. Son vice-président, Sylvain Côté, a insisté sur la question des horaires de faction, insistant sur la charge supplémentaire retombant sur les épaules des paramédics qui sont là pour travailler. «On ne sait plus quand dormir, on ne sait plus quand manger, on est tout à l’envers. La répercussion est grande!»

Québec versera-t-il 40% des coûts de la voie de contournement ferroviaire? «On va continuer de pousser pour que le gouvernement fédéral, qui est responsable du projet, accélère sa réalisation. On a de la difficulté à avoir des informations du gouvernement fédéral, entre autres sur les coûts; j’ai appris des chiffres que je ne connaissais pas dans les médias ce matin», a transmis le premier ministre François Legault lors de son passage à Lac-Mégantic le 14 avril.

En marge d’une annonce nationale sur une nouvelle certification concernant les produits du Québec, dans les locaux de l’usine Bestar, François Legault s’est prononcé sur certains enjeux régionaux, dont le dossier de la voie de contournement. On sait pour l’instant que le fédéral injectera 237 M$ dans le projet, mais les coûts totaux ne sont pas connus. «On s’est engagé à verser 40% du coût initial (133 M$), soit 66 M$, et on est ouvert à contribuer davantage mais il va falloir avoir de l’information avant d’être capable de répondre précisément à combien on va mettre là-dedans», a-t-il transmis.

Selon M. Legault, le débat ne se déroule pas entre Québec et Ottawa mais plutôt entre le fédéral et le CP. «Je veux d’abord m’assurer que le fédéral accélère le dossier et qu’il négocie serré avec le CP. Un moment donné va falloir que le fédéral nous dise c’est quoi le coût révisé, pourquoi ce coût-là a augmenté, ce qui est donné au CP et pour quelles raisons», a laissé entendre le premier ministre du Québec. 

Dossier paramédics
Plus tôt dans la journée, Christian Duperron et Sylvain Côté, président et vice-président du syndicat de paramédics TASBI, ont pu avoir un entretien d’une quinzaine de minutes avec le premier ministre, afin de lui présenter la problématique des arrêts de service et les préoccupations reliées aux horaires de factions pour la couverture d’urgence en région. François Legault leur a alors signifié qu’un plan d’action global pour le changement des horaires de travail pour les régions rurales et semi- rurales au Québec serait présenté, sans mentionner de date de présentation. Il a aussi abordé la question de l’élargissement du champ de pratique professionnelle des paramédics. En entrevue avec l’Écho, M. Legault a toutefois signifié que le dossier des horaires ne sera négocié qu’après la question tarifaire.

«Il y a deux dossiers et celui qui est actuellement en négociation concerne des demandes importantes de bonification des tarifs. Ils sont très demandants sur la partie monétaire. Je leur ai dit (aux paramédics) ce matin; qu’ils parlent avec les big boss de leur syndicat au national», qualifiant ces derniers de «gourmands».

François Legault poursuit que le dossier touchant les horaires de faction sera abordé une fois l’aspect monétaire réglé. «Je les entendais dire qu’on est moins bien desservi qu’ailleurs… si c’est le cas, on va offrir la même couverture dans toutes les régions du Québec. On n’est pas fermés à l’instauration d’un horaire à l’heure mais on ne peut pas faire d’annonce tant qu’on n’a pas réglé la négo des tarifs.» «C’est un enjeu national. Il faut qu’il y ait une justesse dans l’attribution de tout ça; ce n’est pas un dossier facile, ça fait longtemps qu’on y pense», a renchéri le député de Mégantic, François Jacques.

Crise du logement et pénurie de main-d’oeuvre
Comme partout ailleurs, la MRC du Granit fait face à un manque de logement, qui limite l’attrait de la région, également aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre. «La pénurie de logements, on va la régler; ça va prendre deux ans. Parce qu’il faut construire des logements abordables mais il faut aussi construire des logements pour la classe moyenne. Il y a eu un retard dans la construction à cause de la pandémie, une augmentation du coût des matériaux… Mais des programmes existent et l’argent est disponible. On a des milliards qui dorment au ministère des Affaires municipales parce que c’est long le processus avec les offices municipaux». Le matin même, le premier ministre rencontrait les maires de la circonscription de Mégantic, où la question a été abordée. «Des maires ont dit qu’on allait trop vite parce que les demandes doivent être déposées avant le 1er mai. Mais il faut qu’on avance rapidement; en plus on vient de signer avec le fédéral pour des milliards de plus. Ce n’est donc pas un problème d’argent mais un problème d’exécution.»

Quant à la pénurie de main-d’œuvre, François Legault tient à apporter des nuances. «Pour les entreprises qui offrent des emplois payants, il y a notamment l’immigration qu’on va régionaliser. Mais en pratique, il y a beaucoup d’entreprises qui paient 15-20$ de l’heure et qui pensent qu’elles vont trouver de la main-d’œuvre. Elles n’en trouveront plus et ça, c’est vrai dans tous les pays industrialisés.» 

Aux citoyens de décider
Estrie ou Cantons-de-L’Est? Le premier ministre du Québec n’a aucune préférence. «C’est aux citoyens de décider. Bien honnêtement, ça m’est indifférent. On va prendre la décision en fonction de ce que la population et les maires veulent. Quand il y aura un consensus on va aller du bord du consensus.» 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises