J’ai mal au cœur, j’ai mal à ma ville

On se tait depuis trop longtemps. On ne m’a pas écouté. Il y a des gens que nous avons élus à qui nous avons dit de garder tout ce qu’on pouvait garder (dans le centre-ville sinistré). On ne nous a pas écoutés et je pense que, pour nous tous, le feu nous a fait du mal mais pour moi, c’est encore pire de voir combien de souvenirs ont été démolis. Terrible de voir le travail d’une vie démoli pour rien. Terrible de voir que des personnes et des groupes ont été dépossédés.

On a bien fait des belles réunions, mais on ne nous a pas écoutés. On a fait bien des sparages, mais on ne nous a pas écoutés. Tellement découragés, au bout du compte, qu’on demandait juste deux choses: pas de parc et un enlignement Laval-Frontenac. Encore une fois, on ne nous a pas écoutés.

Je suis écœuré de voir qu’une population qui a souffert et qui ne demande qu’à retrouver un peu de ce que c’était n’a jamais été écoutée. Bien non! On va faire affaire avec des gens de Québec, de Montréal et d’ailleurs. Il n’y a personne ici qui ait des idées qui ont du bon sens.

J’en veux à ceux et celles qui ont détruit tous ces souvenirs. Je leur en veux d’avoir rasé cet endroit que j’ai fréquenté tellement souvent. Oh oui, on nous a fait de belles promesses au début et on s’est dit qu’on nous écoutait. Bien non, c’était pour mieux écouter des gens de l’extérieur et nous faire croire qu’on avait un mot à dire.

Des gens de l’extérieur qui croient que des trottoirs assez larges pour passer en auto dessus, c’est ça un centre-ville? Non! Pour nous autres, il y a de la circulation dans le centre-ville, il y a du stationnement dans le centre-ville, quand on ouvre la porte de l’auto, on n’a pas peur de se la faire arracher. Ce que je vois venir, c’est un centre-ville cimenté… oui, cimenté parce que du béton, il va y en avoir tant que vous voulez. Ce n’est pas du béton artistique trop large qu’on veut, c’est un centre-ville.

On a un nouveau conseil et jusqu’ici, je me demande sincèrement s’ils nous écoutent. Si oui, essayez donc de nous redonner un peu de ce qu’on avait, pas une beauté de bout de ville cimentée imaginée par du monde qui n’ont aucune idée de ce que nous, on veut. J’ai mal à ma ville en pas pour rire! 

Samuel Therrien
Lac-Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises