Avec pas d’casque

Il faut sécuriser le transport ferroviaire

Étant un ex-résident de Lac-Mégantic, maintenant de Piopolis, je suis très attentif à ce qui se passe avec le dossier de la voie de contournement. En 2013, lorsque la tragédie s’est produite, cela semblait et était légitime de demander que cette voie sorte de la ville.

Aujourd’hui, avec le recul, j’ai un peu de mal à y adhérer. Je m’explique avec un ou deux exemples; on a exproprié, des commerces du centre-ville et l’institution des Chevaliers de Colomb, car selon des études, c’était contaminé et il fallait décontaminer. Jusque-là̀, je comprenais qu’il fallait décontaminer les sols. Le fait est que pour l’exemple des Chevaliers de Colomb et de l’Eau Berge, rien n’indiquait qu’il y avait eu contamination. Pendant toute la durée des travaux, l’Eau Berge a servi de lieu d’hébergement. Il me semble que, déjà, c’était une contradiction. L’édifice du Bell, lui, a été épargné de toute cette situation. C’est un autre fait incompréhensible pour ma part. Une fois décontaminé, les Chevaliers de Colomb ont voulu racheter leur terrain. Ce fut un échec, pour toutes sortes de bonnes et mauvaises raisons. Triste pour un organisme comme celui-là qu’on aurait dû protéger comme citoyens. Aujourd'hui, on y retrouve des blocs appartements. Je comprends, c’est un bel endroit en face du lac. Mais, c’est un autre fait bizarre, car on a autorisé des promoteurs à rebâtir au même endroit malgré le risque de sécurité que représentait le passage du chemin de fer toujours actif.

Aujourd’hui, dix ans après l’événement, avec de nombreuses blessures encore présentes, le débat sur la voie de contournement se poursuit. La ville se reconstruit au même endroit. Pour les citoyens comme moi, c’est facile de s’y perdre. Je m’explique, les rapports d’études nous présentent un scénario qui ,lui, évolue mais qui garde la même étude environnementale de départ. Des demandes d’intention d’expropriation de propriétés, qui selon les indications n’ont pas reçu de demande officielle du promoteur (Canadien Pacifique). Une nappe phréatique qui serait touchée par les travaux au détriment des propriétaires, mais dont on ne connait pas les impacts à court et à long terme sur les puits des propriétaires privés, des municipalités avoisinantes et de la ville de Lac-Mégantic. Tout ça démontre un manque flagrant de transparence. Le ministère des Transport ne veut pas donner de garantie suffisante advenant un problème futur d’alimentation d’eau. (Il ne faut oublier que certains puits de la ville de Lac- Mégantic sont sur le territoire de Frontenac non loin des futurs travaux.)

De plus, 66 hectares de milieux humides sont appelés à être détruits. Ce n’est pas grand-chose, selon le nombre d’hectares de milieux humides que l’on retrouve en région, mais il ne faut pas oublier que ce sont ces hectares qui se retrouvent autour de notre beau lac qui fournit l’alimentation des petits ruisseaux, où nos poissons frayent, et ce, sans oublier la biodiversité qui s’y trouve. En plus, le gouvernement promet un montant compensatoire de 4,86 millions, mais pas seulement à notre MRC, mais à tout le Québec, va-t-on vraiment les voir? J’en doute! Quand on parle de détruire des milieux humides, les producteurs/propriétaires doivent en refaire d’autres pour compenser. C’est la loi. Le CP va-t-il en refaire d’autres? À quel endroit, pour être équitable avec tous? La nappe phréatique sera impactée comment au long terme? On sait que si les constructeurs creusent dans la nappe, on aura des impacts majeurs sur notre eau et sa qualité. C’est quand même notre plus grande richesse. Donc, quel sera le vrai impact à long terme?

Le projet a été modifié depuis son annonce en 2018. Ils veulent faire une voie ferrée de niveau 3 pour des trains d’environ 200 à 260 wagons équivalant à 2 kilomètres de long dont la vitesse peut atteindre 65 km/h.

Pour ma part, quand un projet comme celui-là se met en branle, il doit faire l’objet de concertation et de cohésion, entre les différentes instances et municipalités et les études doivent suivre l’évolution du projet. Ce ne sont pas juste les citoyens de la ville qui sont touchés, mais les citoyens de toute la région. L’émotion est grande, l’impact est majeur et les pièges nombreux.

Lorsque les promesses de faire une voie de contournement ont été faites, l’impact réel n’était pas connu. Je n’en tiendrais donc pas rigueur à nos dirigeants municipaux, provinciaux et fédéraux.

Si maintenant l’on se reporte dans l’avenir avec une voie de chemin de fer qui fait le tour de la municipalité de Lac-Mégantic, avec une région dynamique qui vise une croissance légitime de son milieu. On aura tôt fait dans 50-100 ans de se retrouver démographiquement parlant, bâti encore une fois tout autour de la voie ferrée avec les mêmes problèmes que l’on vit actuellement.

Depuis 10 ans maintenant, le transport ferroviaire a repris de plus belle. Comment a-t- on assuré la sécurité? En fait, en réduisant la vitesse de passage, en évitant de laisser un train fonctionner en amont sans assez de frein et sûrement d’autres moyens de contrôle. Bien sûr, ce sont des contrôles humains qui peuvent défaillir. Cependant, c’est à nous les citoyens de veiller à ce que ces contrôles de sécurité ne soient pas oubliés dans le temps. Avoir une surveillance constante et faire ajouter des contrôles souvent, en est un exemple. Même que selon moi un poste de vigie devrait être créé ici chez nous, lié officiellement avec le bureau de transport pour assurer une surveillance (M.Bellefleur le fait actuellement très bien, bénévolement, mais il doit être soutenu et avoir un pouvoir d’action).

Finalement, le statu quo n’est pas acceptable après une tragédie comme celle de 2013. Nous avons tous eu des pertes de près ou de loin. Et ça ne sera pas une voie de contournement qui nous guérira. Seuls le temps et les actions concrètes pour sécuriser ce transport ferroviaire pourront nous aider à y arriver. Il ne faut pas tomber dans le piège de déplacer le problème ailleurs. Je suis donc CONTRE car je juge les impacts trop négatifs par rapport aux bienfaits d’une voie de contournement, mais POUR un contrôle accru de ce qui est aujourd’hui. Je suis fier de faire partie de la résilience et de la nature combative des citoyens de ma région et je sais que les décisions à prendre seront difficiles, mais j’ai confiance à ma communauté régionale ainsi qu’aux différentes institutions représentant les citoyens.

Stéphane Dostie
Ex-résident de Lac-Mégantic, résident actuel de Piopolis, fier des gens de ma région

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Brocanteur à la recherche d’une relève
    Actualités

    Brocanteur à la recherche d’une relève

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
    Actualités

    Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Le plein d’art à Piopolis cet été
    Culture

    Le plein d’art à Piopolis cet été

    Claudia Collard / 18 juillet 2024
  • Scierie Tech ferme ses portes
    Actualités Économie

    Scierie Tech ferme ses portes

    Rémi Tremblay / 18 juillet 2024
  • Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine
    Actualités

    Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine

    Rémi Tremblay / 15 juillet 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Brocanteur à la recherche d’une relève
  2. Rencontre pour les 35 ans de l’Érable et le Chêne
  3. Le plein d’art à Piopolis cet été
  4. Scierie Tech ferme ses portes
  5. Un Super Beach Party à Saint-Ludger
  6. Moonie's Mood au rendez-vous le 18 juillet
  7. Clovis a changé la vie de Claude Chapdelaine
La lumière jaune
Le plein d’art à Piopolis cet été
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Journalier, chauffeur et opérateur en voirie
    Nantes
  2. Ébouteur
    Woburn
  3. Chauffeur Classe 1 ou 3
    Lac-Mégantic
  4. EMPLOYÉ AUX TRAVAUX PUBLICS
    Frontenac
  5. EMPLOYÉ À L’ENTRETIEN DES PARCS, DES INFRASTRUCTURES ET DES BÂTIMENTS
    Frontenac
Répertoire des entreprises