Recyc-Québec

Séparation de l’Église et de l’État: un acquis fondamental pour tous?

Mme Vicky Poirier, qui enseigne le français langue seconde à l’Université de Sherbrooke, adressait, dans l’édition de l’Écho du 18 octobre, une lettre à Mme Pauline Marois et à M. Bernard Drainville.

Cette lettre relatait des incidents et des commentaires ayant un caractère d’intimidation commis à l’endroit de femmes voilées. Non seulement, il ne faut pas minimiser l’importance de tels incidents, il faut également les condamner. Au Québec, chacun est libre de pratiquer sa religion ou sa non-religion et doit se sentir en sécurité en l’affirmant.

L’immense majorité des Québécois ne voient pas de problème à ce que des femmes portent un voile. Si certains Québécois démontrent de l’agressivité à leur endroit, ils font preuve d’ignorance devant la différence. Le choc culturel vient probablement du fait qu’environ 50 000 immigrants arrivent chaque année au Québec et que beaucoup d’entre eux n’ont pas la même couleur de peau, le même accent ou la même langue. Il y a donc une adaptation mutuelle à faire. Et elle se fait harmonieusement dans une très grande proportion des cas. Il est cependant normal que des événements disgracieux soient montés en épingle dans les médias, car «good news is no news».

Mme Poirier invite Mme Marois et M. Drainville à «prendre acte de cette violence, de cette haine qui se propage, et la reconnaître, la nommer et agir en conséquence». Cela est déjà fait. En plusieurs occasions la Première ministre et M. Drainville ont insisté pour que les échanges se passent dans le calme et le respect.

Du côté de ceux qui sont contre les éléments connus de la Charte, des qualificatifs xénophobes, racistes, intolérants, méprisants ont fusé à l’endroit des Québécois, de même que des affiches agressives et offensantes portées bien haut lors de manifestations et de marches dans les rues.

Cette effervescence des dernières semaines est l’expression d’une menace à leur identité ressentie autant par les Québécois «de souche» que par les nouveaux arrivants. Les Québécois de souche tiennent résolument à la séparation de l’Église et de l’État et, par conséquent, à la neutralité autant politique que religieuse de ses fonctionnaires.

Les musulmanes voilées, elles, soutiennent que leur identité passe par leur voile. Ce signe religieux indique bien qu’elles ne veulent pas tracer la ligne entre les domaines de l’Église et ceux de l’État. Pour les musulmans, c’est un non-sujet, alors que pour les pro-charte de la laïcité, c’est fondamental, un acquis indiscutable: la religion n’a rien à voir dans la fonction publique. Les musulmans ne sont pas d’accord mais n’osent pas le dire ouvertement. Ils font plutôt glisser le débat vers la liberté de religion.

Quand viendra le moment pour les musulmanes voilées travaillant pour l’État de choisir entre porter ou ne pas porter le voile au travail, les femmes qui se sentent libres se départiront de leur voile au bureau. Les autres vivront leur religion dans l’absolu, c’est-à-dire qu’elles continueront de croire que Dieu et l’État sont indissociables. C’est ce que nous croyions nous aussi, chrétiens, jusqu’à ce que nous fassions la part des choses.

Pierre Brosseau
Val-Racine

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises