BANQ

Imaginer mieux!

Lu quelque part, sans doute sur Facebook: «Nous n’avons pas besoin de magie pour changer le monde. La puissance dont nous avons besoin se trouve déjà à l’intérieur de nous-mêmes, donc nous avons le pouvoir d’imaginer mieux!» Une pensée que l’on attribue à l’auteure de l’univers d’Harry Potter, J. K. Rowling.

Vous avez remarqué? Le pouvoir d’imaginer mieux ne s’exprime jamais autant que lors d’une campagne électorale. Chaque candidat, chaque parti politique énonce ses solutions à des problèmes récurrents. Au lendemain du vote populaire, on ne retient que les solutions des gagnants, jamais celles des perdants.

L’automne dernier, à Lac-Mégantic, l’équipe derrière le candidat à la mairie Ronald Martel se démarquait par son questionnement du dossier de l’ancienne scierie Billots Sélect. Une vision tout à l’opposée de celle de la mairesse élue, Julie Morin. Avant d’aller aux urnes, plusieurs citoyens se demandaient si c’était la bonne chose à faire d’investir encore et encore dans un bâtiment industriel ayant perdu sa vocation, par force de loi, uniquement parce qu’il ne cadrait plus avec la vision d’un centre-ville éclaté.

Ronald Martel semble avoir complètement disparu du paysage public après sa défaite et ses principaux alliés demeurent étrangement silencieux, mais le candidat défait à la mairie n’avait pas tout faux quand il déclarait, dans sa demande d’un moratoire sur ce dossier: «Nous ne sommes aucunement contre la réalisation ou la relocalisation de ces trois projets (Marché public, Centre magnétique et Espace-Jeunesse) qui peuvent facilement être situés ailleurs. Il nous faut réanalyser rapidement le dossier, avant de consulter la population et de réajuster le tir. Il s’agit indéniablement d’un des plus beaux terrains du centre-ville, sur la rive de la rivière Chaudière. La Ville de Lac-Mégantic doit cesser de se comporter en promotrice et laisser aux promoteurs privés et indépendants le soin de réaliser des projets qui vont contribuer à créer de la richesse collective.»

Parmi les grands défis qui attendent les membres du conseil de ville en 2018, à l’année 1 de leur mandat de quatre ans, il y a celui de trouver un consensus quant à l’avenir de ce site et de ce bâtiment. La réhabilitation du site Billots Sélect a beau figurer sur le Programme triennal d’immobilisations à coût net «zéro» pour les contribuables, puisque les 7 315 300$ nécessaires à la réhabilitation de l’ancienne scierie seront payés à 4 315 300$ par des subventions et à 3 M$ par d’autres partenaires, et la réhabilitation environnementale à 1 M$ totalement subventionnée, il reste que le projet lui-même, qu’on peut qualifier de majeur, n’enthousiasme pas l’ensemble du conseil au même degré d’intérêt.
Depuis son élection en novembre, le travail du conseil de ville a été entièrement consacré à la préparation des prévisions budgétaires pour 2018. Des jours, parfois des soirées, bref des semaines entières de réunions avec les principaux cadres pour livrer, dans les délais requis, un exercice comptable qui devait tout prévoir, les moindres dépenses comme les moindres revenus.

Maintenant que la pause des fêtes est derrière nous, le travail de réflexion commence. Le vieux bâtiment qui faisait bien la job comme scierie ne peut pas être considéré comme un monument patrimonial, un bien classé culturel encore moins une pyramide d’Égypte. À ce compte-là, c’est l’ancienne auberge, sur le boulevard Stearns, qui aurait mérité qu’on y consacre tous les millions du monde pour la sauver, au lieu de le laisser aux bulldozers qui l’ont rasée en un rien de temps. Subventionnée ou pas, les Méganticois auraient compris et sûrement accepté une telle dépense pour sauver un bâtiment patrimonial, quitte à faire appel à tous les experts et à tous les «imaginatifs» du monde pour décontaminer le sous-sol sans toucher au bâtiment. Y compris une séance de lévitation universelle! La solution devait bien exister quelque part sur cette foutue planète!

Faute de pouvoir revenir en arrière, comment réussir à convaincre chaque élu que la réhabilitation de l’ancienne scierie, après les millions dépensés pour exproprier son propriétaire, est la meilleure chose à faire dans les circonstances? La meilleure idée? Qu’on ne peut pas imaginer mieux pour ce terrain? Que ce projet va contribuer à la richesse collective? Qu’il va permettre de renflouer les coffres avec de nouveaux revenus? Qu’il sera bénéfique? Qu’il aura des retombées directes ou indirectes?

Il sera intéressant de voir, dans les prochains mois, à quelle enseigne les nouveaux élus vont loger, eux qui, pour la plupart, se sont tous dits à l’écoute des contribuables, soucieux de bien transmettre leurs préoccupations à la table du conseil. En même temps, laissons la chance à celles et ceux qui défendent le dossier envers et contre tous d’imaginer mieux à leur tour. D’imaginer les trois organismes dans un autre lieu, tout aussi propice à la création, mais sans les millions en subventions. Ils en ont le pouvoir, mais aussi le devoir!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
  • Des racines au mouvement  des Incroyables comestibles
    Actualités Société

    Des racines au mouvement des Incroyables comestibles

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Une portion du rang 10 en chantier
  2. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  3. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  4. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  5. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  6. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
  7. Pour une couverture cellulaire optimale sur l’ensemble du territoire granitois
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises