Que du bonheur dans l’assiette des Marmitons

Que du bonheur dans l’assiette des Marmitons - Rémi Tremblay : Actualités
Que du bonheur dans l’assiette des Marmitons - Rémi Tremblay : Actualités
Après la sortie des desserts, le service de la soupe encore fumante.
Que du bonheur dans l’assiette des Marmitons - Rémi Tremblay : Actualités
Une partie de l’équipe de bénévoles, tout juste avant le départ des baladeurs et des chauffeurs. À droite, le responsable des Marmitons de Mégantic, Laurier Maheux.
Que du bonheur dans l’assiette des Marmitons - Rémi Tremblay : Actualités
Que du bonheur dans l’assiette des Marmitons - Rémi Tremblay : Actualités

Le travail à la chaine des bénévoles surprend par son sens de l’organisation. Aujourd’hui, mardi, les Marmitons de Mégantic ont sur leur liste 52 repas du midi à préparer et à livrer au domicile des bénéficiaires, sur le territoire de Lac-Mégantic. Un plat principal chaud, sorti du four et servi avec une soupe et un dessert. Le tout pour 5$. Devant les deux cuisinières électriques achetées l’an dernier, des femmes s’activent. Mijotant dans une grande marmite, la soupe du jour dégage plein d’odeurs qui font saliver. Leur feuille de route en mains, les baladeurs et les chauffeurs attendent l’heure du départ. Mais pas très longtemps, puisque leur route est réglée au quart de tour.

Tel un chef d’orchestre, le responsable Laurier Maheux ne fait pas que diriger la manœuvre, il met aussi la main à la pâte et s’insère dans la chaine. «La plupart des gens confondent la popote roulante et le service des Marmitons. Et pourtant, cela fait 31 ans que l’organisme fonctionne avec notre petit groupe d’une quarantaine de bénévoles, le mardi et le jeudi de chaque semaine. Beau temps, mauvais temps.» Le Centre d’action bénévole du Granit offre également un service de popote roulante, mais les deux entités sont distinctes l’une de l’autre.

Quelques mois après avoir pris sa retraite de l’enseignement, en 2005, Laurier a offert de son temps aux Marmitons. Il y a cinq ans, il a pris tout bonnement la relève d’Yvan Inkel, un ancien collègue de l’enseignement, comme responsable de l’organisme.

Logé sans frais à l’étage supérieur du Centre de Réadaptation Estrie, rue Notre-Dame, le local des Marmitons est bien équipé et offre tout l’espace nécessaire pour réunir le groupe deux avant-midis par semaine. «On paie le téléphone et c’est tout.» Les revenus servent à acheter la nourriture, de qualité, y compris les légumes «congelés et non pas en canne, ça goûte meilleur.»

Entre 11h15 et 12h, toutes les livraisons sont complétées. En commençant par le haut de la rue Laval, le secteur Fatima et le circuit du Vieux-Nord. Les Marmitons livrent des menus équilibrés à des personnes en perte d’autonomie. «Environ 50% de nos bénéficiaires ont 85 ans et plus. Si on compte les 75 ans et plus, on arrive à 82% de notre clientèle», précise le responsable. Sur les 52 repas qui prendront la route dans les prochaines minutes, un seul rejoindra un bénéficiaire dans la jeune cinquantaine et un autre pour une personne âgée entre 55 et 59 ans.

Peu importe leurs revenus, le prix est le même pour tous. «Notre seul critère est celui de la perte d’autonomie. Il y a aussi ces cas qui nous sont référés par le CLSC qui a procédé à une évaluation de leurs besoins et des gens qui ont un besoin ponctuel, par exemple à leur sortie de l’hôpital, après une opération.»

Il y a 15 ans, le coût d’un repas était de 3,50$. Le prix de la nourriture ne cesse de grimper, en même temps que la population locale est de plus en plus vieillissante. «Le demande est donc plus forte, mais on ne prévoit pas pour l’instant augmenter le prix au-delà de 5$», rassure-t-il. Même les pourboires parfois laissés aux baladeurs et aux baladeuses vont directement dans la cagnotte. Les chauffeurs ne chargent aucuns frais de kilométrage. Ils ont tous leur mission à cœur. Et les bénévoles ne chargent pas non plus leur déplacement entre la maison et le local, même si l’une d’entre elles provient de Woburn, une autre de Sainte-Cécile et une troisième de Frontenac.

Les Marmitons de Mégantic vont bientôt renouveler leur adhésion au Regroupement des popotes roulantes du Québec dont ils ont joint les rangs pas plus tard que l’an dernier. Et les Marmitons comptent bien souligner eux aussi la 15e édition de la Semaine québécoises des popotes roulantes qui se déroulera du 15 au 22 mars prochain sous le thème «Bien manger avec dignité».

Un virage vert bientôt ?

En tant que membre fondateur de la Société méganticoise d’horticulture et d’écologie (SMHÉ), il y a bien un petit quelque chose qui tracasse Laurier Maheux en ces temps de lutte aux changements climatiques et à la guerre contre le plastique. «Nos contenant sont faits de styromousse. Donc, 312 contenants qui s’en vont directement à la poubelle chaque semaine.» Il en est bien conscient, un virage vert s’impose! Ce qu’il cherche, c’est un matériau compostable ou à tout le moins récupérable.

«On a testé un nouveau modèle de contenant, mais comme ce sont des repas chauds qu’on livre, et non pas des repas froids, le fond du contenant est devenu mou après 30 minutes!»

La recherche continue. La solution viendra-t-elle cette année ? «J’ose espérer que oui», de répondre le chef des Marmitons. Même si le virage vert risque d’entraîner une hausse des coûts, il espère que l’impact se limitera à une hausse de .50$ du repas.

«Ailleurs au Québec, il y a des popotes roulantes qui chargent jusqu’à 7,50$ et certaines font appel à des traiteurs. Nous, on n’a pas encore demandé de subventions, on s’autofinance. On devra peut-être se résigner à aller cogner à quelques portes si le virage vert a un trop gros impact sur le prix que l’on charge au bénéficiaire!»

La porte n’est pas non plus fermée aux gens qui voudraient donner un peu de leur temps pour joindre l’équipe des Marmitons. On peut contacter Laurier Maheux au 819583-3549. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un couple de Méganticois rapatriés du Guatemala
    Actualités

    Un couple de Méganticois rapatriés du Guatemala

    Claudia Collard / 26 mars 2020
  • La Maison La Cinquième Saison  resserre ses mesures de précaution
    Actualités

    La Maison La Cinquième Saison resserre ses mesures de précaution

    Claudia Collard / 26 mars 2020
  • Le mouvement de résistance est lancé
    Actualités

    Le mouvement de résistance est lancé

    Rémi Tremblay / 26 mars 2020
  • COVID-19: la Ville met en place un plan d’action
    Actualités

    COVID-19: la Ville met en place un plan d’action

    Claudia Collard / 26 mars 2020
  • Le Québec en pause pour trois semaines : la Ville se met au diapason du gouvernement
    Actualités Municipalité

    Le Québec en pause pour trois semaines : la Ville se met au diapason du gouvernement

    Claudia Collard / 23 mars 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un couple de Méganticois rapatriés du Guatemala
  2. La Maison La Cinquième Saison resserre ses mesures de précaution
  3. Le mouvement de résistance est lancé
  4. COVID-19: la Ville met en place un plan d’action
  5. L’édifice de la MRC fermé au public
  6. Les églises invitées à sonner leurs cloches
  7. Le Québec en pause pour trois semaines : la Ville se met au diapason du gouvernement
Prendre les médias par la main
L’origine de mes espèces: magistral, poétique et bouleversant
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Électromécanicien
    St-Sébastien
  2. Agent(e) de service/ banque alimentaire du Granit
    Lac-Mégantic
  3. Conseiller vente
    La Guadeloupe
  4. Électromécanicien
    St-Sébastien
  5. Agent(e) de service/ banque alimentaire du Granit
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises