Recyc-Québec

Et c’est un départ... bon pour le moral!

Et c’est un départ... bon pour le moral! - Rémi Tremblay : Sports
Le champion du Club de golf du lac Mégantic, Carl Dumont, à son tout premier départ.
Et c’est un départ... bon pour le moral! - Rémi Tremblay : Sports
Le dg Thomas Fontanel
Et c’est un départ... bon pour le moral! - Rémi Tremblay : Sports
Pour Jacques Alain, Serge Latulippe et François Bolduc, le golf offre tout ce qu’il faut comme réconfort après un hiver qui a paru interminable.
Et c’est un départ... bon pour le moral! - Rémi Tremblay : Sports

Ils s’impatientaient. Aussitôt donné le «go» pour l’ouverture de tous les terrains du Québec ce 20 mai, les membres du Club de golf du lac Mégantic se sont mis en ligne, disciplinés, pour des départs donnés à douze minutes d’intervalle, les yeux fixés sur le fanion du trou no 1 qui n’a jamais été aussi attrayant.

L’attente a été longue, le printemps difficile et les articulations un peu plus rouillées qu’à l’habitude. Une seule chose importe aux golfeurs: la saison est sauve! Les bénévoles d’abord, puis le personnel de l’équipe du directeur général Thomas Fontanel ont travaillé fort. «Dès qu’on a pu travailler sur le terrain, les toiles ont été enlevées par des bénévoles. Cette première intervention était considérée comme une tâche essentielle. Si on ne le faisait pas, on perdait les verts et chaque vert perdu à refaire c’est 30 000$! Dès qu’on a eu les protocoles en mains, nous pouvions alors faire entrer le personnel pour les autres tâches, dont celle d’ouvrir le système d’irrigation et lundi, la boutique. Et cela fait du bien au moral, parce qu’on a travaillé fort.»

Toutes les infrastructures étaient prêtes pour le début de saison, à part le casse-croûte. «Il ouvrira le lundi 25 mai, rassure le directeur. Un petit casse-croûte avec écran protecteur. Mais pour la grande salle, on ne le sait pas encore. On attente les directives.»

Les règles sanitaires sont scrupuleusement observées. À commencer par les voiturettes qui ont subi quelques modifications. Une trentaine de voiturettes sur l’ensemble du matériel roulant en location, ont ainsi été équipées d’une toile de plastique séparant les deux sièges du véhicule. «Seuls les couples n’en ont pas besoin. Pour les autres, on ne pouvait pas envisager quatre joueurs qui partent en même temps dans quatre voiturettes différentes.» La chirurgie plastique est un moindre mal, pour permettre au parcours de 18 trous d’être conquis par 72 joueurs à la fois. Et si le besoin se fait sentir au fur et à mesure que la saison avancera, d’autres voiturettes pourraient à leur tour être converties à la mode 2020.

Moins de joueurs?
Le retard sur l’an dernier n’aura finalement pas été si long. À peine 10 jours! «La saison est déjà très, très courte dans le golf. Ici, il y a deux saisons, l’hiver et l’été, constate celui qui habitait jadis la région des Alpes, en France. Une saison de golf dure cinq mois. D’habitude, on ferme à la mi-octobre. S’il y a un bel automne, on peut prolonger jusqu’à fin octobre. Mais ce sont les plus téméraires qui viennent jouer.»

Bon an mal an, les cartes de membres se vendaient dès l’assemblée générale annuelle, qui se tient en février, avec un rythme plus soutenu en mars et avril. Mais voilà, un certain coronavirus est venu tout chambarder. De sorte que les cartes ont pu commencer à être délivrées seulement lundi matin, le 18 mai, à la boutique, sinon en ligne. Avec la mise en place des protections de base: feuille de plexiglas entre l’employé et le membre, lavage de mains, distanciations sociales. Et un large sourire sur chaque visage!
«L’an dernier, nous avions environ 160 membres réguliers et une soixantaine de membres corporatifs. De ce nombre, il y a peut-être une dizaine d’étudiants qui sont âgés de moins de 19 ans et une dizaine de moins de 35 ans. Cette année, on risque d’en perdre, mais on va aussi en gagner d’autres, qui ne pourront peut-être pas se livrer à d’autres sports.»

Pas d’interdiction pour les golfeurs de 70 ans et plus. Et heureusement, puisque plus de 60% des joueurs de golf au Québec ont plus de 70 ans! «Ce ne serait pas à nous de leur dire: ne venez pas! Il n’y a aucune recommandation ou consigne spécifique concernant l’âge. C’est le strict bon sens. C’est à eux de penser: est-ce que j’y vais ou pas? Pourquoi je devrais empêcher les gens de cet âge-là? Il n’y a aucune recommandation sur l’âge. Chacun se responsabilise. Et si je suis à risque, je fais plus attention; j’y vais plus en après-midi.»

Parce que, sur tous les parcours de golf, l’après-midi est le moment idéal pour un joueur qui ne veut pas sentir la pression du foursome qui pousse derrière. Horaire parfait pour le néophyte et l’élève. «Les golfeurs viennent jouer tôt le matin jusqu’en début d’après-midi. De 14h jusqu’à la fin de la journée, il n’y a plus grand monde sur le terrain. Si on craint de déranger les autres, c’est le bon temps!»

La relève, Thomas Fontanel avait comme objectif d’en former cette saison. «Je voulais créer une école de golf. Mais les directives sont tombées de Golf Canada et de Golf Québec, pas de camp de golf ni de cours collectifs. Que des cours individuels. Au mieux, pas plus de quatre adultes à la fois. Pour la distanciation, c’est jouable! Mais ça reste en stand by pour l’enseignement collectif!»

Quant aux tournois et aux événements spéciaux, la direction du club attend les nouvelles directives. Rien de prévisible à l’agenda pour l’instant. « Les tournois en formule shotgun sont considérés comme des rassemblements. Donc, impossible pour l’instant.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Frédérique Vachon, la voix de la jeunesse
    Actualités Municipalité

    Frédérique Vachon, la voix de la jeunesse

    Rémi Tremblay / 27 octobre 2021
  • De plus en plus vorace le futur tronçon ferroviaire!
    Actualités

    De plus en plus vorace le futur tronçon ferroviaire!

    Rémi Tremblay / 27 octobre 2021
  • Dany Dupuis: des ambitions à la mairie de Sainte-Cécile
    Actualités Municipalité

    Dany Dupuis: des ambitions à la mairie de Sainte-Cécile

    Rémi Tremblay / 26 octobre 2021
  • Les éducatrices en CPE revendiquent de meilleures conditions de travail
    Actualités

    Les éducatrices en CPE revendiquent de meilleures conditions de travail

    Claudia Collard / 26 octobre 2021
  • Élargir le rôle des paramédics, oui mais…
    Actualités Santé

    Élargir le rôle des paramédics, oui mais…

    Claudia Collard / 25 octobre 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Le soccer Galaxie en mode développement
  2. Frédérique Vachon, la voix de la jeunesse
  3. De plus en plus vorace le futur tronçon ferroviaire!
  4. Dany Dupuis: des ambitions à la mairie de Sainte-Cécile
  5. Les éducatrices en CPE revendiquent de meilleures conditions de travail
  6. Élargir le rôle des paramédics, oui mais…
  7. Préfecture: Yves d’Anjou s’en remet aux citoyens
Discriminés encore!
Sam Breton, l’art de passer «du coq à la truie»
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) de travaux pratiques
    Lac-Mégantic
  2. Infographiste recherché(e)
    Lac-Mégantic
  3. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  4. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  5. Électromécanicien
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises