Cegep Beauce Appalaches

Le Granit vote pour «Estrie» à la double majorité des voix

Le Granit vote pour «Estrie» à la double majorité des voix - Rémi Tremblay : Actualités

La préfet de la MRC du Granit, Monique Phérivong Lenoir.

Tout en étant conscients que dans la «nouvelle» région administrative 05, un territoire étendu à neuf MRC plutôt que sept, le poids démographique du Granit par rapport à l’ensemble du territoire est réduit de 6,6% à 4,4%, les maires de la MRC du Granit ont choisi le maintien de la désignation Estrie, lors d’un vote auquel ont participé, le 16 février, les maires de 18 municipalités. Le résultat, communiqué par la MRC, donne 58,59% de la population représentée en faveur du nom Estrie contre 41,41% pour le changement de nom en celui des Cantons de l’Est. Selon la population des municipalités qui ont voté pour Estrie, ce sont 63,4% des Granitois qui ont opté le maintien de l’appellation de la région administrative.

Pour la préfet de la MRC du Granit, Monique Phérivong Lenoir, «ce débat devait être fait, parce qu’un changement de nom a une résonnance à plusieurs niveaux, émotive, historique, politique, touristique et économique. Cela a été sain, au niveau de notre démocratie, que nos élus aient pu déjà prendre connaissance de tous les documents qui nous sont parvenus à la MRC, aussi bien en faveur du changement que du maintien du nom. On ne pouvait pas atteindre le consensus total, ça amène beaucoup trop d’enjeux», a-t-elle précisé.

Si elle n’est pas favorable au changement de nom, la MRC du Granit est, par contre, d’accord avec l’ajout des deux nouvelles MRC dans la région administrative 05, celles de Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi. Ces deux nouvelles MRC viennent gonfler la population de l’Estrie, de 331 072 à 491 646 habitants, avec un poids démographique surreprésenté à l’ouest de Sherbrooke. À l’est de Sherbrooke, le Granit et le Haut-Saint-François totalisent à peine 45 000 habitants. «Le Granit n’est qu’une petite partie de la population», convient Monique Phérivong Lenoir.

«Cela fait plusieurs mois déjà que ces deux MRC (Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi) travaillent étroitement avec les sept autres dans le cadre de la TME (Table des MRC de l’Estrie) pour trouver un mode de fonctionnement équitable. J’ai senti vraiment une forte volonté de l’ensemble des MRC de faire en sorte que ça se passe bien. Il y a eu des représentations auprès du ministre François Bonnardel (ministre responsable de la région de l’Estrie) pour que cette équité soit réelle, aussi bien au niveau de la gouvernance qu’au niveau des subventions octroyées par le gouvernement aux territoires.»

La préfet insiste: «Les partisans du nom Estrie n’ont pas rejeté complètement le nom Cantons de l’Est, ce n’est pas un rejet du nom le fait de distinguer l’appellation administrative (Estrie) la raison d’être de celui des Cantons de l’Est pour tout ce qui attractivité de la région. Pouvons-nous cohabiter, conserver nos noms et les utiliser à bon escient? Voilà l’argument qui a fait basculer le vote.»

Le même soir, les maires de la MRC Val-Saint-François ont eux aussi donné leur préférence pour le nom Estrie, un positionnement qui a eu vite fait de réjouir la Société nationale de l’Estrie qui a vu là un «signal fort à l’effet que lorsqu’une véritable réflexion est menée sur cet enjeu, rapidement, l’on s’aperçoit que le rapport coûts/bénéfices ne justifie pas un changement d’appellation régionale, partage son président, Étienne-Alexis Boucher. Les élus des MRC du Val-Saint-François et du Granit ont démontré beaucoup de courage en refusant de précipiter un débat pour se fondre dans la vague politique qui eut cours à l’été 2021 et qui incitait les instances municipales de l’Estrie à rapidement prendre position en faveur de l’appellation «Cantons-de-l’Est», sans se donner le temps d’analyser l’ensemble des données liées à cet enjeu.»

Dans le Granit, «personne n’a cherché à nous (les maires) influencer de façon directe. La mise en route des consultations citoyennes a provoqué un afflux d’études, de mémoires et de positions de la part des citoyens. J’étais à l’écoute de mes maires qui ont souhaité réfléchir de nouveau à cette appellation. J’ai été d’accord pour leur permettre cette ouverture», d’insister la préfet. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Code rouge à la poly
    Actualités

    Code rouge à la poly

    Rémi Tremblay / 16 septembre 2022
  • Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
    Culture Littérature

    Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale

    Rémi Tremblay / 22 septembre 2022
  • La culture pour susciter la participation sociale des aînés
    Actualités Société

    La culture pour susciter la participation sociale des aînés

    Claudia Collard / 22 septembre 2022
  • Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
    Sports

    Béliers: deux victoires et deux matchs nuls

    Anne-Julie Hallée / 22 septembre 2022
  • Martin Plante: passion percussion
    Culture Musique

    Martin Plante: passion percussion

    Claudia Collard / 21 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Code rouge à la poly
  2. Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
  3. La culture pour susciter la participation sociale des aînés
  4. Sauro: victoire et défaite en matchs préparatoires
  5. Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
  6. Étienne Drapeau pour les Journées de la culture
  7. Martin Plante: passion percussion
«Pis, ça avance ?»
Martin Plante: passion percussion
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur(trice) général(e) et greffier(ère)
    Courcelles
  2. Inspecteur en bâtiment et en l’environnement
    Nantes
  3. Appariteur-concierge
    Lac-Mégantic
  4. ADJOINT.E EXÉCUTIF.VE À LA DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  5. Personnel de bureau
    Marston
Répertoire des entreprises