Cegep Beauce Appalaches

Un «gisement éolien» souffle du côté de Frontenac et Audet

Un «gisement éolien» souffle du côté de Frontenac et Audet - Rémi Tremblay : Actualités
Les citoyens ont pu consulter les cartes et bénéficier des informations des consultants et des employés d’EDF Renouvelables.
Un «gisement éolien» souffle du côté de Frontenac et Audet - Rémi Tremblay : Actualités
Le maire de Saint-Robert-Bellarmin espère qu’à leur tour Audet et Frontenac vont bénéficier des retombées du projet de parc éolien de la Haute-Chaudière.

Une équipe de l’entreprise EDF Renouvelables et des consultants ont passé l’après-midi et une partie de la soirée du 19 mai à la salle Bestar du CSM pour présenter à la population le projet de parc éolien de la Haute-Chaudière. Une cinquante de personnes ont répondu à l’invitation. Les chiffres inscrits sur les tableaux font rêver, mais rien n’est encore acquis.

Le projet Haute-Chaudière, d’une capacité maximale de 125 mégawatts et qui comprendrait de 17 à 28 éoliennes, pour une mise en service prévue en 2026, s’inscrit dans le plus récent appel d’offres d’Hydro-Québec. Les projets sélectionnés par la société d’État seront annoncés en décembre 2022, pour un démarrage du chantier, si le feu vert est donné, dès avril 2025.

Les retombées économiques que fait miroiter le promoteur pour les municipalités de Audet et Frontenac, où serait installé le futur parc éolien, sur les terrains de Domtar, accolés à la frontière américaine, représentent des sommes importantes. Le secteur boisé, avec faible densité de population avoisinante, est situé dans la continuité du parc éolien communautaire du Granit, où se dressent les montagnes frontalières. Une visite des lieux, effectuée en novembre dernier, a suffi au promoteur pour comprendre que le projet n’aurait aucune peine à obtenir l’approbation citoyenne.

La promesse de nouveaux revenus dans le budget des deux municipalités qui accueilleraient le projet Haute-Chaudière frappe l’imaginaire. Un versement annuel à chacune des deux communautés locales de 5 700$ par MW, indexé annuellement pour la durée de vie du projet, soit 30 ans. Pour l’ensemble du projet, le versement de 712 500$ la première année, soit 21 M$ sur 30 ans.

Le nombre d’éoliennes à Audet et à Frontenac est présentement en cours d’évaluation. Un chiffre plus précis devrait être divulgué au cours des prochains mois. Les retombées indirectes au moment du chantier se comptent aussi par millions de dollars. Dépenses en biens et services pendant les phases de construction et d’exploitation, l’hébergement (au moins de quoi occuper six hôtels), la restauration (de quoi offrir une clientèle à 20 restaurants), fourniture de biens et services dans les commerces de détail, les besoins en plomberies et en entrepreneurs, stations-service, etc.

Le «gisement éolien» de Saint-Robert
En visiteur attentif à la séance publique d’information, le maire de Saint-Robert-Bellarmin, Jeannot Lachance, n’en démord pas. Sa municipalité s’est montrée avant-gardiste dans la production d’énergie éolienne sur le territoire du Granit. Sans effort, elle en récolte aujourd’hui les fruits. «Quand il vente, c’est des sous qui rentrent!» Dans les coffres du village, un peu plus de 300 000$ par année qui sont bienvenus. «Ça paie les infrastructures à long terme sans augmenter les taxes foncières des citoyens. Le vent, c’est notre gisement éolien à nous!» La caserne à incendie en construction va coûter au bas mot 2 M$. «Quand le projet sera complété, il n’y aura pas de dette!» Avec une population de 550 habitants, Saint-Robert-Bellarmin a pu s’offrir des équipements de loisirs et communautaires très enviables. «Après tout, si on améliore nos routes, si on développe nos équipements de loisirs, on s’est dit que ça allait garder nos jeunes.

Saint-Robert-Bellarmin possède deux parts plutôt qu’une dans le projet éolien communautaire du Granit. Et aucun problème avec les chasseurs, qui se sont adaptés à la présence des éoliennes, avec les randonneurs qui parcourent les sentiers du mont Bélanger, avec les acériculteurs ni même les villégiateurs du lac Poulin, en bas de la montagne.

Le projet éolien de la Haute-Chaudière, il espère de tout cœur que cela va fonctionner, en répétant avec une certaine fierté: «On va avoir battu la trail!» Les gens de EDF Renouvelables sont «respectueux et fiables», dit le maire Lachance. Quand ils donnent leur parole, elle ne s’envole pas! 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Code rouge à la poly
    Actualités

    Code rouge à la poly

    Rémi Tremblay / 16 septembre 2022
  • Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
    Culture Littérature

    Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale

    Rémi Tremblay / 22 septembre 2022
  • La culture pour susciter la participation sociale des aînés
    Actualités Société

    La culture pour susciter la participation sociale des aînés

    Claudia Collard / 22 septembre 2022
  • Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
    Sports

    Béliers: deux victoires et deux matchs nuls

    Anne-Julie Hallée / 22 septembre 2022
  • Martin Plante: passion percussion
    Culture Musique

    Martin Plante: passion percussion

    Claudia Collard / 21 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Code rouge à la poly
  2. Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
  3. La culture pour susciter la participation sociale des aînés
  4. Sauro: victoire et défaite en matchs préparatoires
  5. Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
  6. Étienne Drapeau pour les Journées de la culture
  7. Martin Plante: passion percussion
«Pis, ça avance ?»
Martin Plante: passion percussion
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur(trice) général(e) et greffier(ère)
    Courcelles
  2. Inspecteur en bâtiment et en l’environnement
    Nantes
  3. Appariteur-concierge
    Lac-Mégantic
  4. ADJOINT.E EXÉCUTIF.VE À LA DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  5. Personnel de bureau
    Marston
Répertoire des entreprises