Un 11e Défi-Drolet avec plus d’envergure

Un 11e Défi-Drolet  avec plus d’envergure - Rémi Tremblay : Sports Course
Le comité organisateur du Défi-Drolet : Gilles Poulin, Nicolas Charrier, Anny Hamel, Bernard Gélinas et Diane Théberge. Absents : Christian Poulinet Simon Couët.
Un 11e Défi-Drolet  avec plus d’envergure - Rémi Tremblay : Sports Course
Pour le Défi-Scolaire : devant, Mia, Éthan et Éloi. Derrière, Vincent Beaudoin, Éric Beaudoin, Bernard Gélinas et Antoine Leclerc du Jean Coutu de Lac-Mégantic.

Le Défi-Drolet en sera à sa 11e édition, le 11 septembre, lorsque plusieurs centaines de participants s’élanceront pour le Demi-marathon jugé par les amateurs de course comme le plus difficile au Québec, le 5 kilomètre «le plus rapide de la province», et le Défi-scolaire qui réunira cette année plus d’une trentaine d’équipes du primaire et du secondaire.

«L’édition 2022 attend pas moins de 400 participants dont la moitié proviendront des écoles de la région immédiate, de la Beauce, des Appalaches ainsi que d’East Angus», soulève Anny Hamel, membre du comité organisateur et de la Coopérative de solidarité Mont-Gym.

Lac-Drolet se targue d’attirer les sportifs amateurs de sensations fortes avec ses grands dénivelés, son chemin asphalté, la route de gravier et les sentiers courant en plein bois. «D’une idée un peu folle d’activité de financement en un défi en bonne et due forme du niveau des ligues majeures ainsi qu’un événement attendu de la part des participants, le Défi-Drolet a su relever avec brio les embuches et autres imprévus depuis toutes ces années», d’ajouter Anny Hammel.

Juste avant la pandémie, le Défi-Drolet a enregistré 176 participants. L’an dernier, ils étaient 240 au fil de départ. Il pourrait très bien arriver que ce nombre atteigne entre 400 et 500, le 11 septembre.

Le Défi scolaire est le volet du doc Bernard Gélinas. Il prend un soin jaloux à préparer les coureurs de la relève. Entouré des profs d’éducation physique Éric et Vincent Beaudoin et poussé dans le dos par ses petits voisins Éloi et Éthan, devenus plus rapides que leur mentor, semble-t-il, le doc Gélinas a relevé d’une coche le volet scolaire, en attirant trois écoles secondaires à son audacieuse aventure: Montignac à Lac-Mégantic, Bélanger de Saint-Martin et Louis-Saint-Laurent d’East Angus. «L’an dernier, on avait 21 équipes, donc 84 coureurs du niveau primaire. Quand on est allé remettre leurs médailles, Gilles (Poulin) et moi, ça pétillait dans leurs yeux.»

Le Défi scolaire, en équipes mixtes de quatre coureurs, offrira trois classes, cette année : celle du primaire et celle du secondaire 1er cycle, pour un 5 km, et celle du secondaire 2e cycle, pour un parcours de 10 km. Sans aucuns frais d’inscription! «Le coût d’inscription des enfants est entièrement payé par Mont-Gym et son partenaire Jean Coutu», se rejoint Bernard Gélinas. «Avec les valeurs qui sont les mêmes, un objectif commun (la persévérance scolaire) et un événement commun, c’est un privilège de faire équipe avec le Défi-Drolet», a tenu à rappeler le pharmacien copropriétaire du Jean Coutu de Lac-Mégantic, Antoine Leclerc, qui a doublé sa mise, en plus de s’engager à se remettre lui-même à l’entraînement.

Vincent Beaudoin est enseignant et entraineur du club de course dans son école. L’événement, dit-il aide ses élèves à se motiver. «Les profs peuvent courir avec leurs élèves», lance-t-il. Olivier Lavallée, un prof d’éducation physique, a donné le ton et l’exemple, il y a quelques années. Il était du départ du Triathlon extrême, dimanche dernier, lors du CanadaMan/Woman.

La Fondation Louise et Jean-Paul Fontaine en sera à sa première participation comme commanditaire. «C’est un privilège de pouvoir collaborer. La persévérance scolaire et surtout de voir en action une relève en santé, c’est la raison pour laquelle la Fondation a accepté la demande», partage Mario Morin, son directeur général. «Avec une telle équipe et de tels objectifs, comment voulez-vous qu’on n’embarque pas dans la parade?», a transmis le président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Lac-Mégantic-Le Granit, Marc L’Écuyer. Tous les détails sur le site defi-drolet.com.  

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
  • La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
    Actualités Économie

    La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM

    Claudia Collard / 4 avril 2024
  • Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
    Actualités Immobilier

    Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ

    Rémi Tremblay / 4 avril 2024
  • Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
    Actualités Environnement

    Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit

    Claudia Collard / 4 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  2. Happening de pure joie cosmique
  3. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
  4. Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
  5. Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
  6. Les p’tits Torrieux se soucient peu de l’éclipse!
  7. Party instantané avec Salebarbes!
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises