L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections provinciales 2012
>  Archives
Un mauvais choix environnemental
27/7/2017
0 commentaire (s)

Lettre au ministre David Heurtel
27/7/2017
0 commentaire (s)

Honte au ministre Blais
13/7/2017
0 commentaire (s)

L'émetteur de mépris
13/7/2017
0 commentaire (s)


Archives      


L’ouvrage «Lac-Mégantic: de la tragédie… à la résilience» a compté sur l’apport de 35 collaborateurs, une grande partie figurant sur cette photo. (Photo André Samson)
Un ouvrage qui témoigne des forces vives du milieu
Claudia Collard  ( 25/11/2016 )

Lancé le 18 novembre en présence d’une centaine de personnes, le livre «Lac-Mégantic: de la tragédie… à la résilience» réunit les multiples actions mises en place à la suite de la catastrophe du 6 juillet 2013. Des interventions menées de front, tant sur le plan psychosocial qu’en terme de sécurité publique, en plus des initiatives émanant des milieux organisationnel, municipal et communautaire. Guide de référence, l’outil de formation destiné à toute personne appelée à intervenir en cas de catastrophe est en quelque sorte le legs de toute une population.

Sous la direction de Danielle Maltais et Cécile Larin, l’ouvrage compte sur la participation de 35 collaborateurs issus de divers milieux, qui expriment chacun à leur façon leurs actions menées en faveur du rétablissement.

«C’est un bilan complet des interventions dans la communauté. Il y a eu un travail énorme, des initiatives importantes qui ont été réalisées pour la première fois au Québec; tout le travail de proximité en est un exemple. Il nous est apparu important de faire le point, de réfléchir aux retombées, aux écueils rencontrés afin que les mêmes erreurs ne soient pas reproduites et au développement de projets similaires à ceux qui ont été utiles pour la communauté», décrit Mme Maltais, professeure titulaire à l’Unité d’enseignement en travail social à Université du Québec à Chicoutimi et titulaire de la Chaire de recherche Événements traumatiques, santé mentale et résilience.

Parmi les coauteurs de l’ouvrage, des intervenants en santé publique, sécurité civile, du CSSS du Granit et de la Croix-Rouge. Un chapitre porte notamment sur le travail de proximité et un autre sur la Grande cueillette des mots du Granit initiée par le Théâtre des petites lanternes.

Intitulé «Reprendre du pouvoir sur sa vie», un chapitre rédigé par Monique Lenoir, directrice de la Corporation de développement communautaire du Granit, relate divers témoignages plus personnels, mettant en lumières des initiatives individuelles et collectives qui ont permis aux personnes concernées de transcender l’épreuve.

Les préfaces sont signées de l’ex-première ministre Pauline Marois et de l’ex-mairesse de Lac-Mégantic. «Cette nuit-là m’a profondément affectée. Ce n’était pas la mairesse qui était bouleversée à ce moment-là, c’était la citoyenne qui se sentait impuissante, qui ressentait une grande douleur. (…) Ensuite, ma responsabilité de mairesse a repris le dessus», y relate Colette Roy Laroche.

«Ce qui traverse l’ouvrage d’un couvert à l’autre c’est la démonstration de l’importance de se solidariser entre organisations. On avait tous besoin de l’expertise des autres. Ce livre met l’accent sur l’importance de travailler ensemble et le plus près possible de la communauté», fait valoir Mme Larin, qui a mis sur pied et coordonné l’équipe psychosociale de rétablissement au CSSS du Granit à la suite de la tragédie. «On était impressionnées de voir toutes les initiatives qui ont été déployées. On n’avait pas de modèle. On a retiré des leçons, appris à sortir des sentiers battus, changé nos façons de faire. C’est vraiment une richesse qu’il faut partager» ajoute celle qui est aujourd’hui chef de service dans la direction de la santé mentale et dépendance au CIUSSS-CHUS.

L’ouvrage qui sera également disponible en France et ailleurs dans la francophonie livre des pistes d’intervention à mettre en place dans sa communauté en cas de catastrophe. Ce qui ne signifie pas que le rétablissement soit complété pour autant à Lac-Mégantic. «Malgré tous les efforts faits, la fragilité de la communauté est encore présente. Mais on n’est plus seulement dans la souffrance; on est aussi dans un processus de résilience», partage Mme Maltais qui souhaite sensibiliser les décideurs politiques au fait que des interventions sont encore nécessaires, même trois ans après la tragédie. «Se relever d’une catastrophe de cette ampleur prend plusieurs années.»

Publié aux Presses de l’Université du Québec, Lac-Mégantic : de la tragédie à la résilience est disponible en librairie. Les lecteurs pourront y constater «tous les efforts et la bonne volonté des intervenants pour améliorer le bien-être de la population», termine Danielle Maltais.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage