Recyc-Québec

La Meunerie Milanaise reçoit de l’aide pour mener à bien ses projets de développement

La Meunerie Milanaise reçoit de l’aide pour mener à bien ses projets de développement - Claudia Collard : Actualités

La députée Johanne Gonthier, les propriétaires de la Meunerie Milanaise Robert Beauchemin et Lily Vallières et Colette Roy Laroche, présidente du CLD.

En 1977, lorsque les propriétaires fondateurs de la Meunerie Milanaise se sont lancés en affaires, leur projet semblait plus tenir du rêve que de la réalité. Robert Beauchemin et Lily Vallières optaient pour un secteur qui n’existait pas, que personne ne connaissait, sans argent ni marché apparent. Pourtant, 30 ans plus tard, ce leader québécois dans la transformation de farines biologiques a plus que jamais le vent dans les voiles. Forte d’une aide financière de 95 000$ du gouvernement provincial, l’entreprise qui emploie une vingtaine de personnes à son usine de Milan sera en mesure de poursuivre son développement, répondant du même coup à une demande sans cesse grandissante.

La subvention de 95 000$, annoncée le 9 août par la députée de Mégantic-Compton Johanne Gonthier, est issue d’une enveloppe de 5 M$ accordée par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le but de soutenir le développement du secteur biologique en favorisant l’acquisition de compétences et l’accroissement de la productivité.

L’aide reçue a contribué à l’embauche d’un nouveau directeur général pour la Meunerie, en la personne de Steve Castegan, MBA, gestionnaire possédant plusieurs années d’expérience dans les secteurs manufacturier et alimentaire. Un autre poste a également été créé, soit celui d’électricien industriel occupé par Marc Lachance. Ce dernier oeuvrera à la mise en place d’un procédé unique de contrôle de l’extraction des intrants afin de permettre à l’entreprise d’augmenter son approvisionnement en blé québécois, tout en maintenant ses hauts standards d’efficacité et de qualité.

Sur le marché québécois qui s’étend des Iles-de-la-Madeleine jusqu’en Abitibi, 250 000 pains conçus à partir des farines de la Meunerie sont vendus chaque semaine. Les produits de l’entreprise de Milan se retrouvent aussi dans les villes de Toronto, Boston, Washington et New York en plus des provinces maritimes et des Iles Saint-Pierre-et-Miquelon. «Nous allons développer davantage le marché vers la côte ouest et, d’ici trois ou quatre ans, notre objectif est de faire passer notre approvisionnement en blé québécois, qui est actuellement de 45%, à 75-80%», communique le président de l’entreprise, Robert Beauchemin.

Ce dernier informe qu’on assiste actuellement à une diminution de la culture biologique de type artisanale en même temps qu’à une explosion de celle à l’échelle industrielle, donnant accès «à une plus grande régularité et stabilité du produit.»

En annonçant la subvention au nom du ministre Claude Béchard, la députée Johanne Gonthier a tenu à souligner «le leadership et la détermination des propriétaires, à qui l’ont doit la fabrication de produits qui sont la fierté de toute la région.» Le maire de Milan, Claude Turcotte a lui aussi fait état du dynamisme de l’entreprise, «malgré des débuts modestes à une époque où le projet tenait du rêve un peu fou», rendant cette réussite d’autant plus admirable aujourd’hui. Heureuse également de partager la bonne nouvelle, la présidente du CLD, Colette Roy Laroche, a mis l’accent sur la passion des propriétaires fondateurs, qui a contribué à faire d’un présumé rêve une tangible réalité.

«Il faut aller voir ailleurs pour constater à quel point on est bien appuyé ici. L’annonce de 5 M$ du gouvernement du Québec pour soutenir la production biologique est pour nous une bouffée d’air frais. Mais c’est un investissement minime comparé aux frais en décontamination de sols et en soins de santé qu’on n’aura pas à gérer», transmet Robert Beauchemin, signalant que des postes supplémentaires seront prochainement créés dans l’usine.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises