Recyc-Québec

L’après-6 juillet... ou l’occasion d'atteindre de nouveaux sommets

L’après-6 juillet... ou l’occasion d'atteindre de nouveaux sommets - Claudia Collard : Actualités

Richard Aubé

«Le plus grand pouvoir de l’être humain, c’est le pouvoir de choisir.» Richard Aubé a choisi. Choisi de quitter, à 16 ans, une vie marquée par la pauvreté et la violence. Choisi d’avancer, de remonter la pente jusqu’au sommet. Aujourd’hui, il conçoit que les épreuves de la vie sont destinées à l’attirer vers d’autres sommets. «Entre deux sommets, il y a la descente de la vallée. C’est le bout le plus difficile, celui que vivent actuellement les gens de Lac-Mégantic», partage-t-il.

Le conférencier venu sous l’invitation de l’Ensoleillée attirait quelque 200 personnes le soir du 10 octobre à l’auditorium Montignac. Lors d’une entrevue accordée à l’Écho par la suite, il confiera que l’attitude qu’on adopte face à une tragédie comme celle du 6 juillet peut faire toute la différence. «Tout ce qui nous arrive dans la vie peut être une occasion d’évolution. Pour ce faire, je suggère la méthode des quatre «A»: accueillir la situation, l’accepter, s’adapter et passer à l’action.»

Selon Richard Aubé, toute avancée est la résultante d’une épreuve qu’on a choisi de surmonter. «C’est dans l’inconfort qu’on grandit, qu’on évolue et qu’on devient une meilleure personne. L’épreuve, c’est ce passage obligé qui implique la descente de la vallée mais aussi sa remontée. Et selon moi, la remontée est encore plus stimulante que l’atteinte du sommet. Nous n’avons pas le contrôle sur une tragédie mais pouvons contrôler notre perception de la tragédie.»

Sa méthode des quatre A fait opposition à ce qu’il nomme celle des «3R». «Lorsqu’on vit une situation difficile, il faut éviter de tomber dans la résistance, la rage et la résignation. Il n’y a rien de pire car la résignation signifie qu’il n’y a plus d’espoir. Lorsqu’une épreuve se présente, c’est comme si la vie te disait qu’il est temps de passer à un autre sommet. Mais cela implique de sortir de ses pantoufles de béton, de ce qu’on nomme la zone de confort.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  2. Proximité et magie signées Marie Mai
  3. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  4. À nous deux Parkinson!
  5. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  6. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  7. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
Aux portes de l’abdication
Proximité et magie signées Marie Mai
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises