Recyc-Québec

Aidant ou promoteur?

Suis-je en colère pour rien? Je suis copropriétaire depuis 10 ans de l’immeuble qui abritait la succursale de la SAQ, immeuble neuf construit selon toutes leurs normes et demandes. Nous avions au départ un bail de dix ans et, ces derniers mois, nous venions de renouveler pour une période de cinq ans et puis v’lan en une nuit… terminé!

Nous sommes renversés comme tout le monde, tout ce que l’on pensait acquis est remis en question. Nous sommes chanceux car l’institution qui nous finance nous donne un congé de paiement pour une petite période mais pas un congé d’intérêt. Mais c’est mieux que rien! Il faut qu’ils continuent à vivre eux autres aussi.

Notre immeuble fait partie des chanceux qui n’ont pas brûlé. Quelle chance, c’est surtout un cadeau empoisonné que nous avons récolté. Nous ne recevrons aucune indemnité des assurances car ils ne paient pas pour la contamination. Et pour l’indemnisation pour la perte de revenus et bien, nous recevons deux semaines de pertes car ce n’est pas nous qui exploitons la SAQ. Nous, nos pertes de revenus c’est juste le chèque du loyer qui fait nos paiements. C’est pas ça une perte de revenus.

En bout de ligne, aucun accès possible à nos locaux pour environ 18 mois! Alors, peut-être que nous pourrions honorer notre bail en se tournant vers les condos commerciaux? Petite erreur de compréhension de notre part j'imagine car, finalement, la Ville a déjà réservé, suite à la demande de la SAQ, un beau 3500 pieds pour eux!

Réponse de la SAQ: pourquoi on le louerait de vous autres quand on peut l’avoir de la Ville à moindre prix? Qui payait les taxes municipales et scolaires, c’était nous ou la SAQ? Qui va devoir reprendre les versements hypothécaires dans un délai rapproché avec aucun revenu? Nous!

Si la Ville nous avait respectés, elle nous aurait contactés pour nous faire part de cette situation particulière afin que personne ne soit perdant. Depuis quand une ville est promoteur immobilier? La construction des condos n’était pas, au départ, pour aider? Pour nous, c’est plutôt le contraire.

Je sais que plusieurs ont perdu leur revenu de location mais la différence c’est que nous ne sommes pas brûlés. On a réquisitionné nos locaux avec, en prime, qu’elle nous prend notre revenu. La Ville a pris des décisions sans prendre en compte les besoins de chacun qui ne sont pas tous les mêmes. Pour certains, c’est très bien, mais pour d’autres c’est la catastrophe.

J’ai 53 ans. Je pensais que ma retraite s’enlignait sur le droit chemin, je n’y crois plus. Il parait, parce que tout ce que l’on sait c’est des «il paraît», que la Ville va probablement nous racheter, évaluation + 20%. Wow! Je suis full contente, c’est environ le prix que nous aurions eu des assurances si nous avions brûlé et nous aurions encore notre terrain. C’est encore nous qui serons perdants. Pourtant, un évaluateur a bien été engagé pour évaluer quelle était la valeur marchande avant la tragédie. Alors, pourquoi vouloir encore une fois nous donner moins? Ça ne faisait pas du tout partie de mes projets de vie de vendre immédiatement et maintenant je n’ai plus aucun pouvoir de décision, j’y suis contrainte. Qui va payer pour les cinq ans de revenu de location que nous allons perdre?

Pour le moment, ce que l’on nous dit c’est qu’il n'y a plus de terrain de disponible dans le nouveau centre-ville mais que si nous souhaitons nous y installer, c’est à nous de faire les démarches avec les propriétaires de maisons afin de les acheter! Je ne sais pas combien de maisons nous devrions acheter pour offrir la même superficie de terrain que nous avions, mais ce que je sais c’est que monétairement parlant c’est impossible pour un particulier de faire cette démarche. Juste acheter les maisons prendrait tout ce que la Ville nous donnerait alors qu’aucun coup de pelle n’aurait encore été donné. Nous ne sommes pas tous des Jean Coutu et des Métro, même si ce n’est pas plus facile pour eux, mais nous ne sommes appuyés par personne. Nous sommes seuls.

Je souhaite sincèrement que ceux qui s’installent dans les condos commerciaux s’en sortent avec le temps encore plus fort qu’avant, mais toute cette galère est exténuante moralement. Nous ne savons même plus à quelle porte frapper pour nous faire entendre et je ne pense pas qu’en plus, nous avions besoin que notre propre Ville vienne nous poignarder dans le dos sans nous consulter et en nous enlevant le peu d’espoir qui nous restait de limiter les dégâts.

Line Champagne

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises