Chapelle du rang 1

Directeur d’école, un rôle pivot dans la communauté

Directeur d’école, un rôle pivot dans la communauté - Rémi Tremblay : Actualités

Marcel Boulanger, un moment dans la vie d’un directeur d’école.

Marcel Boulanger occupe le poste de directeur de trois écoles, celles de Audet, Lac-Drolet et Sainte-Cécile-de-Whitton. Fréquentation totale : 198 élèves de la maternelle à la sixième année. Dans les trois établissements scolaires, un personnel de 45 employés dont 25 enseignants, en comptant les spécialistes et les emplois à temps partiel. Monsieur Marcel aime ce métier de direction qu’il pratique depuis 16 ans déjà, les premières années au niveau du secondaire. Malgré les nuages qu’il voit s’amonceler, le système d’éducation au Québec mérite d’être sauvegardé, croit-il, surtout parce qu’il livre ses promesses auprès des élèves. Sur le chemin de la réussite scolaire, pourquoi taire ce qui va bien, surtout que les parents et les communautés sont de plus en plus impliqués?

À quelques jours des élections scolaires, la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement a tenu la quatrième édition de la Semaine des directions d’établissement, du 20 au 24 octobre. Sans tambour ni trompette, à part quelques paroles d’encouragement glanées dans les corridors et des petites attentions. Monsieur Marcel a reçu entre autres une boîte de chocolats. Des réserves d’énergie pour un boulot qui le passionne toujours autant.

À Audet pour une deuxième année, sa première à Lac-Drolet et une 9e à Sainte-Cécile. Il aime les petites écoles, là où il est plus facile de porter attention à chaque élève et d’intervenir rapidement. Rassurez-vous, il n’écoute pas «30 vies», la quotidienne de Radio-Canada. Non, il en est l’acteur plus que le spectateur.
Sa semaine est partagée équitablement entre les trois écoles, avec une journée et demie dans chacun de ses bureaux, la demi-journée «flottante» servant à répondre aux besoins qui ne manquent pas de se présenter, semaine après semaine. Comité consultatif de gestion par ci, rencontres avec la communauté, congrès… Un agenda toujours bien rempli.

Les coupures budgétaires des dernières années s’enduraient, dans la mesure où celles-ci n’affectaient pas directement les élèves, mais là, les signaux du Ministère ne trompent pas, les directions d’établissements sont rendues à faire des choix difficiles. «Ça risque de nous faire mal!», reconnaît M. Boulanger.

La Commission scolaire des Hauts-Cantons ayant engrangé des surplus ces dernières années, l’impact des coupures exigées par Québec auprès des écoles ne s’était pas encore trop fait sentir, mais l’incertitude plane au-dessus de la tête des directeurs d’écoles. «Dans chaque communauté, le directeur c’est l’image de l’école et on a l’impression que la population nous accorde une bonne crédibilité. Mais là, on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir ni vers quoi on s’en va. On ne voudrait pas que les commissions scolaires disparaissent, parce qu’il faut que les décisions continuent de se prendre le plus près possible des élèves. Quel sera l’impact des changements sur nos écoles? C’est difficile à dire.»

Est-ce que les enjeux dans le secteur de l’Éducation vont favoriser un plus haut taux de participation des citoyens aux élections scolaires du 2 novembre ? Il le souhaiterait, mais… «Je trouve ça dommage, parce que les commissaires d’écoles sont la voix des populations et qu’ils ont des orientations à donner en leur nom au niveau de chaque commission scolaire!»

Maintenant plus que jamais, puisque dans une société de plus en plus technologique et éduquée, le diplôme est devenu indispensable. «Le Québec fait toujours bonne figure avec son système d’éducation qui a beaucoup d’allure. Ici, dans les Hauts-Cantons, le taux de décrochage était très élevé, mais le tableau s’est amélioré avec les moyens mis en œuvre pour assurer la réussite scolaire de tous. Il y a du travail qui s’est fait à tous les niveaux, jusque dans les familles. On peut être fiers de nos écoles.»

L’école du village est devenue, à l’image de la société, ouverte sur le monde. «Ici, à Audet, avec le groupe de 5e et 6e années, nous vivons un projet de classe numérique avec tablette. Et comme partout ailleurs, la classe maternelle bénéficie de deux tablettes numériques. Les tableaux interactifs, nous en avons dans presque toutes les classes.»

Avec Granit Action et des organismes du milieu comme le CSSS, l’école déborde de son cadre strictement pédagogique. Sur les bancs d’école, on forme les futurs décideurs. Et Marcel Boulanger insiste : «il faut s’assurer de donner des chances équitables pour l’ensemble des élèves.» D’où le temps consacré au diagnostic sur les élèves en difficulté d’apprentissage et le développement des outils de réponses pour faire en sorte d’aplanir les désavantages.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises