Guerre d’autorité

Il y eut un temps où le réseau de la santé, en région, a connu une période de grand dérangement. C’était bien avant l’ère Barrette. Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître, celui des fusions d’établissements dans Le Granit. Les administrateurs, la population, tout le monde se mobilisait. L’Écho recevait plein de courriers pour la page Opinion. Avis aux plus jeunes, le courrier c’est ce que les facteurs livraient aux portes de vos parents, avant l’invention des bidules électroniques. Oui, il y eut un temps où les gens écrivaient leurs commentaires sur du papier qu’ils glissaient dans une enveloppe, qu’ils léchaient avec un timbre de la reine ou du drapeau du Canada dessus et qu’ils mettaient dans la petite fente d’une boîte postale!

Les camps défendaient leurs couleurs jusqu’à prendre la route vers Sherbrooke pour confronter les administrateurs de l’Agence régionale. La pression montait comme pour une campagne électorale. Et parfois, le ton aussi montait! Les uns défendaient l’autonomie de leur établissement, les autres faisaient campagne pour les bienfaits organisationnels de la fusion. Dans les deux cas, le «patient» était au cœur des préoccupations de tous. Trouver la meilleure façon de bien répondre à ses besoins était la raison première des débats enflammés.

Je me souviens d’un voyage à Sherbrooke avec Claude Tessier. Il était bouillant, cet homme-là, quand il avait une idée en tête. Il tenait ça de ses années en politique municipale et fédérale, avec Trudeau père comme chef. Quand il tenait un os, il ne le lâchait pas!

Tout ça pour dire que les choses ont bien changé. Aujourd’hui, en plein cœur de la réorganisation la plus audacieuse jamais entreprise par un ministre de la Santé, motus et bouche cousue. Rien sous le radar de l’opinion publique concernant le regroupement à Sherbrooke des pouvoirs administratifs de nos établissements de santé et de services sociaux du Granit. Au 1er avril, nous deviendrons une sous-région en perte d’autonomie. Exit le patient, ce sera plutôt le ministre qui se retrouvera au cœur de la réforme qu’il aura réalisée, avec succès, il faut bien l’envisager. Certes, il lui restera quelques problèmes à régler avec les médecins, les spécialistes, les pharmaciens, mais, somme toute, il aura rempli sa mission et gagné son combat.

Cette fois-ci, les administrateurs ne sont pas sortis sur la place publique pour nous prévenir de ce qui nous attendait, la plupart ne sachant pas eux-mêmes ce que leur réservait l’avenir inscrit dans le ciel de l’austérité. Ils se sont retrouvés sur des sièges éjectables, à se demander s’ils allaient être du lot des sacrifiés, le 1er avril au matin. À quelques jours de la date fatidique, l’atmosphère est encore aussi lourde entre les murs de nos établissements. Les directeurs de services dorment mal. Ils ont mis leurs projets personnels en veilleuse, incertains du sort qui leur est réservé.

Jamais la population n’a eu voix au chapitre qui se joue sous nos yeux impuissants. Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que la grande structure estrienne aura un nouveau PGG, celle qu’a choisi Gaétan Barrette, Patricia Gauthier, et Johanne Turgeon comme assistante. Un tandem de calibre, salué par tout le milieu. Dr Barrette a donc, dans ce cas-ci, fait un choix judicieux. L’Estrie n’a jamais été délinquante et son attitude de collaboration et de loyauté avec les ministres du gouvernement est une fois encore récompensée. Il n’y aura pas de vagues, sinon du côté des travailleurs de la santé qui, à Sherbrooke, sont sortis pour démontrer leur ras-le-bol des conditions de travail qui les obligent à faire de plus en plus du temps supplémentaire, au risque d’y laisser leur peau.

Ici, dans le Granit, c’est le calme plat. Pour les grandes problématiques sociales qui affectent notre région, maintenant que les élus municipaux connaissent leurs nouveaux interlocuteurs, on verra si les pourparlers seront un peu ou beaucoup plus difficiles qu’à l’époque encore toute récente où un seul coup de fil au dg Pierre Latulippe suffisait pour préparer la table à des solutions concertées. Les voyages aller-retour à Sherbrooke pour régler des dossiers vont être nécessairement plus nombreux et assurément pas aussi productifs.

Malgré l’épisode du CHUM qui n’a été qu’un feu de paille en fin de compte, Gaétan Barrette a livré la marchandise à son boss, Philippe Couillard. Une fois les textes de loi adoptés, le reste sera de la vulgaire poutine administrative.

À tous ceux qui se moquaient de Gaétan Barrette, méfiez-vous. Après la santé, rien ne dit que le premier ministre ne va pas lui confier une autre tâche. À l’éducation? Les murs des écoles vont trembler. À la culture, les rideaux de scène vont s’entre-déchirer. À la sécurité publique? À l’environnement? Laissez venir à lui les pipelines et les superpétroliers! Les Greenpeace et les intellectuels de ce monde vont être littéralement écrasés! Au revenu? Surveillez votre portefeuille, il le trouvera toujours trop épais! Aux Ressources naturelles? Si Barrette veut secouer les grands barrages d’Hydro-Québec, à sa guise! Dans la mesure où ses compressions vont nous faire baisser la facture.

Bref, si Philippe Couillard est toujours aussi confortable avec Barrette comme fier à bras, il pourrait lui donner n’importe laquelle autre mission, avec la quasi certitude qu’il la remplira.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Deux événements majeurs dans la région cet été
    Actualités Événements

    Deux événements majeurs dans la région cet été

    Claudia Collard / 26 janvier 2023
  • Une touche de richesse signée Aziz Farouk
    Culture Arts visuels

    Une touche de richesse signée Aziz Farouk

    Claudia Collard / 25 janvier 2023
  • Une année 2023 effervescente pour la construction
    Actualités

    Une année 2023 effervescente pour la construction

    Rémi Tremblay / 24 janvier 2023
  • Lac gelé sur un hiver doux
    Actualités Environnement

    Lac gelé sur un hiver doux

    Rémi Tremblay / 23 janvier 2023
  • Rétention: d’autres secteurs sont en jeu
    Actualités Environnement

    Rétention: d’autres secteurs sont en jeu

    Rémi Tremblay / 18 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Deux événements majeurs dans la région cet été
  2. Une touche de richesse signée Aziz Farouk
  3. Une année 2023 effervescente pour la construction
  4. Lac gelé sur un hiver doux
  5. Rétention: d’autres secteurs sont en jeu
  6. Sauvetage sur glace
  7. Le Sauro méritait un meilleur sort
Notre monde perdu
Une touche de richesse signée Aziz Farouk
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises