Recyc-Québec

Rail: un constat inquiétant!

Rail: un constat inquiétant! - Rémi Tremblay : Actualités

En se promenant le long de la voie ferrée, le citoyen Robert Bellefleur n’a pas aimé ce qu’il a vu à proximité de sa résidence. Un rail en piteux état!

La voie ferrée de la compagnie de chemin de fer Centre du Maine et du Québec ne serait pas prête à recevoir des convois de matières dangereuses et de pétrole, selon ce qu’a constaté un résidant de Baie-des-Sables, Robert Bellefleur. Une promenade en bordure de la voie, qui passe à proximité de sa résidence, lui a mis la puce à l’oreille. Sa lecture de l’inspection visuelle: la ministre des Transports, Lisa Raitt, «semble incapable de protéger les citoyens de Lac-Mégantic d’une autre catastrophe ferroviaire.»
Preuves à l’appui, la centaine de photos qu’il a prises avec son téléphone mobile, au cours du week-end pascal, sur deux kilomètres dans un secteur qui avoisine un quartier résidentiel, une école polyvalente et un centre de la petite enfance. Le rail s’y trouve en état de dégradation avancée. À plusieurs endroits, il apparaît fortement abîmé par une usure que le résidant qualifie d’anormale, là où la pente de la voie ferrée est la plus prononcée. Les convois, en direction ouest, peinent à y monter et les roues des locomotives rongent les rails. Le jour où il a pris ses photos, le citoyen a pu noter la présence de wagons citernes de type Dot 111 remplis de produits dangereux.

En plus d’alerter les médias, M. Bellefleur a écrit à son député fédéral, le conservateur Christian Paradis. «Comment la population de Lac-Mégantic peut-elle encore tolérer, après la tragédie du 6 juillet 2013, l’état toujours lamentable de la voie ferrée (…) à l’entrée même de la ville, dans la section où la pente est à son maximum?»

«Malgré la dégradation très marquée de la voie ferrée à l’entrée de notre ville, des convois de la CMQ transportant du gaz propane et des produits dangereux (acide chlorhydrique, etc.) circulent à tous les jours et toutes les nuits à travers notre ville depuis octobre 2014. Les Méganticois frissonnent de peur avec raison au passage de chaque convoi», ajoute-t-il dans sa lettre.

Ses craintes ont été partagées parmi les deux partis d’opposition à la Chambre des communes. «Où sont les inspecteurs, questionne la porte-parole du NPD en matière de transport, Hoang Mai? Après le décès de 47 personnes, on aurait cru que le gouvernement conservateur aurait tout fait pour rassurer les citoyens quant à la sécurité de nos rails. Malheureusement, on a récemment pu constater que les rails de Lac-Mégantic sont toujours dans un piteux état. C’est révoltant.»

La députée de Brossard-La Prairie a rappelé que les conservateurs avaient mis plus d’un an après la tragédie pour mettre en application des recommandations du Bureau de la sécurité des transports (BST) qui dataient pourtant de plusieurs années. Alors que le transport par rail de pétrole brut connaît un essor sans précédent, les conservateurs refusent de s’engager fermement à corriger la culture de laxisme en matière de sécurité ferroviaire.»

Des nouvelles règles ne valent rien si on n’a pas assez d’inspecteurs pour les appliquer, soulève-t-elle. «L’année de la tragédie, il y avait 116 inspecteurs des rails au pays. En 2015, c’était seulement un inspecteur de plus! Ça n’a aucun bon sens. Comment voulez-vous que les choses changent?»

Même son de cloche de la part du Parti libéral fédéral. Dans une lettre ouverte adressée à la ministre fédérale des Transports, le candidat du PLC de Mégantic-L’Érable, David Berthiaume, questionne d’autres mesures mises en place par le fédéral, en ce qui a trait à la Loi sur la sécurité ferroviaire, notamment une injonction ministérielle émise le 23 avril dernier, sur la limite de vitesse. «Cette injonction abaisse la limite de vitesse des trains transportant plus de 20 wagons contenant des matières dangereuses à 50mi/h, excepté dans les grandes régions métropolitaines, où celle-ci est plutôt fixée à 40mi/h. Est-ce à dire que les populations des municipalités des régions, comme Lac-Mégantic, méritent moins que l’on assure leur sécurité que celles des grands centres urbains ? Et qu’en est-il des convois qui comptent moins de 20 wagons de matières dangereuses? Constituent-ils réellement un risque moindre?»

Autre conséquence de l’injonction, l’obligation de l’inspection des chemins de fer où circulent plus de 10 000 wagons de matières dangereuses par année. «Sur quelle base cette limite a-t-elle été fixée ? Dès lors que des matières dangereuses circulent sur une voie ferrée, ne devrait-on pas s’assurer que celle-ci respecte le plus haut niveau de sécurité ?» M. Berthiaume craint fort que les nouvelles mesures ne puissent être appliquées, puisque les dépenses fédérales en sécurité ferroviaire ont diminué de l’ordre de 20% depuis 2009. L’injonction prendra fin le 15 août 2015, mais après cette date, qu’arrivera-t-il ?

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Aznavour autrement… à Lambton
  2. Un Souper homard payant!
  3. Au-delà des mots… et de la différence
  4. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  5. Proximité et magie signées Marie Mai
  6. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  7. À nous deux Parkinson!
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises