Recyc-Québec

André Desjardins vise le district Centre-Ville

André Desjardins vise  le district Centre-Ville - Rémi Tremblay : Actualités

André Desjardins sollicitera un nouveau mandat de conseiller, cette fois dans le quartier Centre-Ville.

Loin d’être désabusé de la politique municipale, André Desjardins saute à pieds joints dans la prochaine campagne électorale, encore comme conseiller, mais cette fois dans le quartier Centre-Ville, actuellement représenté par Jean-Guy Bouffard. La mairie, pas pour le moment, laisse-t-il savoir, sans définitivement fermer la porte. «Ma priorité pour les deux années qui viennent c’est de rebâtir ce centre-ville-là. Il y a déjà de beaux projets sur la table à dessin, qui vont cheminer de façon positive à très court terme.»

Contrairement à certains de ses collègues qui ont trouvé l’après-tragédie épuisante au point de renoncer à présenter leur candidature, André Desjardins s’appuie sur son expérience d’ex-cadre chez Hydro-Québec pour accepter de faire face à la musique encore deux ans. «Dans l’emploi que j’avais, j’étais toujours confronté à des problèmes majeurs. À la longue, tu développes des mécanismes de protection, une certaine expérience à affronter les situations problématiques.» Ces six dernières années, il s’est attelé à des dossiers qui lui tenaient à cœur, tels le centre sportif et le parc de la rivière Chaudière, en avançant étape par étape, «selon les sous qui étaient disponibles.» Il est persuadé que devant lui il y a «encore de belles choses qui s’en viennent».

Il défend d’autant plus le plan particulier d’urbanisme et les efforts déployés par l’administration Roy Laroche en vue de rétablir le centre-ville qu’il siège lui-même, en compagnie de sa collègue Johanne Vachon, au sein d’un comité restreint qui a pour mission d’analyser et de recommander les projets au conseil municipal. «Le plan actuel, on a travaillé là-dessus pendant plus d’un an. Il y a eu de la consultation. Combien de fois on l’a révisé pour mieux tenir compte des commentaires et des besoins des citoyens! Je vois mal une nouvelle équipe arriver en poste et vouloir reprendre tout ce travail-là. On est rendus à une étape où il faut avancer et bâtir!»

La question lui est posée: l’avenir du plan d’urbanisme peut-il être compromis par l’arrivée d’une équipe porteuse d’une nouvelle vision pour le centre-ville? «Il y a eu de longues réflexions derrière ces décisions-là, des analyses de faites. Il y a des raisons à tout cela. Je ne dis pas que c’est pas possible de faire des ajustements, mais il va falloir que la nouvelle équipe s’accapare vraiment le dossier et qu’elle y donne sa couleur. On ne peut pas fermer les livres et dire qu’on repart à zéro! Ce serait très malheureux pour l’avenir.»

Sera-t-il à l’aise à travailler avec le prochain maire? Pour l’instant, ce seul nom dans l’air, Jean-Guy Cloutier. «Jean-Guy c’est un monsieur qui veut développer. Je n’aurai pas de problème avec lui, et je ne lui en ferai pas non plus ! On a déjà des affinités. C’est un gars qui veut et qui va réussir des choses.» Les deux hommes ont appris à se connaître sur le conseil d’administration de la SADC Région de Mégantic que préside Jean-Guy Cloutier. «Je ne pense pas qu’il soit le genre à s’entourer de gens non-visionnaires et non-actifs. C’est un gars qui veut et qui va réussir des choses. Je suis prêt à travailler avec lui à 100%.» Rien de moins qu’un acte de foi !

S’il fait le saut d’un quartier à un autre, c’est surtout parce que c’est là, dans le centre-ville, où tout va se passer pour les deux prochaines années et même plus. «C’est probablement là où il y a le plus à faire!» On saura bientôt, au début de septembre, le nombre d’électeurs sur tout le territoire de Lac-Mégantic, en particulier dans le centre-ville, ravagé en partie par les événements de juillet 2013, mais les changements majeurs apportés au paysage urbain se dessinent là et il tient à poursuivre le travail avec les visionnaires.
«Il y a des gens qui auraient préféré qu’on revienne à ce qui était avant le 6 juillet, mais je leur ai dit : la page est tournée. La majorité de la population l’a compris. On ne pourra plus jamais revenir en arrière comme c’était, mais tout ça, ça va prendre une génération, peut-être deux avant que les gens s’acclimatent.»

André Desjardins ne cache pas le mouvement d’exode de la population que la tragédie a entrainé. «Les gens qui étaient au centre-ville, ils sont ailleurs actuellement, mais je suis convaincu qu’ils vont revenir. Ils ont hâte, peut-être fin 2016, 2017. Il y a moyen de créer un milieu où il fera bon vivre encore!»

Impliqué dans le comité de vigilance sur le transport ferroviaire à Lac-Mégantic, le conseiller municipal dit ne pas partager les inquiétudes d’un groupe de citoyens. «Après la venue du Bureau de la sécurité des transports, récemment, je suis rassuré. Le 31 août, nous allons présenter au comité permanent une série de recommandations. On ne parle pas de la voie ferrée comme telle, mais on vise une amélioration à d’autres niveaux, entre autres tous les programmes de sécurité. C’est là-dessus qu’on travaille. La Ville décidera après qu’est-ce qu’elle fait avec.» La CMQ, disent les membres du BST, respectent les exigences d’une voie de niveau 1, tant la norme d’écartement entre les deux rails et le nombre de traverses. Pour le reste : «On ne peut pas demain matin changer les normes.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises