Recyc-Québec

Solidairement «coupables»

Solidairement «coupables» - Rémi Tremblay : Actualités

Jacques Vandersleyen et Robert Bellefleur, sous en quête de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Une multitude de déclarations de culpabilité sont tombées sur le bureau de l’Ordre des ingénieurs du Québec. «Je ne suis pas ingénieur et je suis aussi coupable de dénoncer le laxisme sur l’état lamentable de la voie ferrée qui passe tout près de chez moi à Lac-Mégantic. (…) Vos p’tites bagues en or et votre ordre royal d’ingénieur n’ont aucune valeur à mes yeux», écrit Sophie L’Heureux, l’une des 137 signataires d’une déclaration de culpabilité qui s’est mise à circuler sur les réseaux sociaux, au lendemain d’une enquête menée par l’Ordre des ingénieurs à l’encontre de Jacques Vandersleyen et du citoyen Robert Bellefleur.

Menacés tous deux de poursuites légales pour avoir «osé» dénoncer, en juillet dernier, des négligences de la part de la compagnie ferroviaire CMQR et de Transport Canada, messieurs Vandersleyen et Bellefleur n’ont pas eu besoin de se chercher très longtemps des défendeurs. Rapidement, partout à travers le Québec, des citoyens ont répondu à l’appel de Nicole Jetté de Saint-Hyacinthe, porte-parole du comité Convoi Citoyen de sa région, membre du Regroupement Vigilance hydrocarbures Québec, et ont vite déclenché une contre-attaque populaire à l’encontre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. «À choisir entre Transport Canada et les citoyens, je choisis ceux-ci et me rends aussi coupable de dénonciation de l’état de délabrement des rails. À l’OIQ de choisir dans quel camp il fait son nid», écrit un citoyen de Trois-Rivières, Robert Duchesne.

Rappel des faits. Le 5 octobre, répondant à la plainte provenant de l’un de ses membres, que l’on suppose provenir de la région de Lac-Mégantic, l’Ordre des ingénieurs a envoyé un émissaire cogner à la porte de l’ancien ingénieur ferroviaire belge, Jacques Vandersleyen. Deux jours plus tard, l’enquêteur débarquait chez Robert Bellefleur, un porte-parole de la Coalition de citoyens pour la sécurité ferroviaire Lac-Mégantic. L’enquêteur lui a servi un avertissement: l’inspection des voies ferrées relève du travail des ingénieurs, pas des simples citoyens! Quiconque pose un acte qui est réservé aux ingénieurs sans l’être risque des poursuites pénales. Compris?

Le mouvement «solidairement coupables» lancé par Nicole Jetté a été bien accueilli. «Ça me touche de voir qu’au Québec les gens ne sont pas insensibles à notre cause. Les citoyens se lèvent un peu partout», se réjouit Robert Bellefleur.

Sur les 137 signataires de la pétition, figure le nom d’au moins 25 citoyens de la région de Lac-Mégantic. Nicole Jetté s’est empressée d’écrire à Patrick Marcoux, chef à la législation et au contentieux de l’OIQ. «L’Ordre a le devoir de protéger les populations mises en danger par des rails et infrastructures inadéquates et de dénoncer toutes les situations qui compromettent leur sécurité! Je vous prie instamment de dénoncer les nombreuses anomalies constatées sur les voies ferrées plutôt que de vous en prendre aux citoyens qui essaient de pallier aux négligences des instances et autorités légalement mandatées pour le faire.» Et elle ajoute : «Le principe de protection de la vie et du bien commun prévaut sur les règlementations d’une compagnie privée ou d’un ordre professionnel.»

En se déclarant solidairement coupables des mêmes infractions, les 137 signataires souhaitent, par ce geste, s’exposer aux mêmes peines. «Je vous informe toutefois que je refuserai de payer quelque amende que ce soit. Je compenserai mes peines par des travaux communautaires ou par l’emprisonnement si nécessaire», insiste Nicole Jetté.

Une lumière au bout du tunnel?

Tout en se disant confiant que le gouvernement de Justin Trudeau puisse apporter «un regard neuf» sur le dossier de la sécurité ferroviaire et se montrer plus sensible à l’égard du projet de voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic, le citoyen Bellefleur mise beaucoup sur le changement de garde «inspirant» à l’hôtel de ville pour une meilleure écoute des autorités municipales. «On a senti que la Ville (sous l’ancienne administration) était contre ce mouvement-là. Mais le futur maire m’apparaît plus ouvert», dit-il, rappelant que Jean-Guy Cloutier avait marché la voie à ses côtés et qu’il avait de ses propres yeux constaté les problèmes de fragilité des ponceaux.

Il attend de voir qui aura la responsabilité du ministère des Transports dans le gouvernement libéral avant de préparer un dossier qu’il entend directement présenter au successeur de Lisa Raitt.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises